Avatar mymp

Critiques de mymp

Versus
  Suivre
Bande-annonce
8.2

Emportée par la foule

C’est encore une histoire d’amour, une histoire d’amour que la guerre vient mettre à l’épreuve, engloutir et faucher en vol, ou plutôt dans la boue. Veronika et Boris s’aiment à la folie, ils vont se marier, c’est sûr, il l’appelle mon écureuil, elle ne pense qu’à lui, tout le temps. C’est d’un romantisme suranné et exalté comme on n’en fait plus, un romantisme à coups de regards éperdument... Lire l'avis à propos de Quand passent les cigognes

2
Avatar mymp
8
mymp ·
Bande-annonce
7.4

Métal (plus du tout) hurlant

Inconnu au bataillon jusqu’au succès critique de son film dans divers festivals internationaux, Darius Marder n’avait alors à son actif qu’un documentaire réalisé en 2008 (Loot) jamais sorti en France et sa participation au scénario de The place beyond the pines de Derek Cianfrance... Lire l'avis à propos de Sound of Metal

1
Avatar mymp
7
mymp ·
Bande-annonce
6.9

Martha n'est plus ici

On se lance dans Pieces of a woman d’abord pour elle. Pour le sujet aussi, très fort, et pour l’attente qui s’est faite autour de ce film depuis sa présentation à la dernière Mostra de Venise, et pour la somme de talents réunis en un seul film, dont Martin Scorsese à la production, Howard Shore à la musique et le prometteur Lire la critique de Pieces of a Woman

4
Avatar mymp
7
mymp ·
Bande-annonce
6.3

Mal-être dans un jardin anglais

Depuis Martha Marcy May Marlene en 2011, Sean Durkin s’était fait discret. Officiant davantage en qualité de producteur (par exemple sur le magnifique Two gates of sleep), il n’aura mis en scène, en 2013, que les quatre épisodes de la série (très) noire Southcliffe. Surprise donc de... Lire la critique de The Nest

3
Avatar mymp
7
mymp ·
Bande-annonce
7.5

Quoi d'neuf, Docter ?

Rappelez-vous, jadis, il y a si longtemps, le Pixar annuel était attendu avec autant d’impatience que de fébrilité, et parce qu’alors Pixar savait dénicher l’extraordinaire derrière l’ordinaire, et le sublimer à l’écran : des jouets qui s’animent, des insectes qui se rebellent, des poissons qui se cherchent, un petit vieux qui s’envole dans sa maison avec des centaines de ballons… Et puis ça... Lire l'avis à propos de Soul

17 2
Avatar mymp
5
mymp ·
Bande-annonce
6.7

Les lois du désir

Ça faisait un bail qu’on ne croyait plus vraiment en Dominik Moll, et même la série Eden l’année dernière, dont il réalisa plusieurs épisodes, n’avait su nous convaincre d’un éventuel retour en grâce. Et Moll finalement de rester l’homme d’un seul film, le génial Harry, un ami qui vous veut du bien qui lui valut succès et reconnaissance critique. Mais c’était sans compter... Lire l'avis à propos de Seules les bêtes

1
Avatar mymp
7
mymp ·
Bande-annonce
6.8

In vitro veritas

Un homme et une femme. Une histoire de taxi. Une rencontre par hasard. Un coup de foudre, comme on dit. Une nuit à se découvrir et à s’embrasser, puis à faire l’amour. Une envie d’être ensemble. Une envie de projets. Une envie de bébé aussi. C’est parti dans le grand tourbillon de la vie pour les deux amoureux. Et si la différence d’âge entre Jake et Elena (une dizaine d’années) semble... Lire l'avis à propos de Only You

1
Avatar mymp
6
mymp ·
Bande-annonce
4.6

Pas de navet sans fumeux

C’est marrant parfois, les coïncidences. À l’été 2019, Jessica forever sortait sur les écrans et s’imposait alors comme l’un des plus mauvais films (français) de l’année. Cet été, fin août, c’est ce Pompei tout aussi mauvais qui est venu rappeler que, parfois, le cinéma d’auteur (français),... Lire l'avis à propos de Pompei

3
Avatar mymp
3
mymp ·
Bande-annonce
6.5

Qu'a fichu Fincher ?

La voilà donc, LA grande œuvre de David Fincher qui ferait office de film-somme, celle qui parle (forcément) de cinéma, qui égratigne le Hollywood des années 30 de manière méta et qui décortique le mythe derrière l’un des films les plus célèbres du septième art, le Citizen Kane d’Orson Welles. Fincher, sur un scénario de feu son père, mûrissait ce projet depuis des lustres et que... Lire la critique de Mank

18
Avatar mymp
4
mymp ·
Bande-annonce
6.8

Hate and furious

Hasard du calendrier, on aura eu droit cette année à deux films, sortis à six mois d’intervalle, de Jan Komasa, nouvelle coqueluche du cinéma polonais. Si La communion a pu être visible en salles malgré le premier confinement, Le goût de la haine a lui directement été diffusé sur Netflix. Komasa... Lire la critique de Le Goût de la haine

1
Avatar mymp
6
mymp ·