Yuu le classicisme incarné et Nao la découverte.

Avis sur Charlotte

Avatar Papapapatricckk
Critique publiée par le

CRITIQUE 100 % SPOILERS, ATTENTION !

Avant de commencer à parler en détail de l’anime Charlotte, je tiens à préciser que je n’ai jamais lu la série de mangas qui était prépublié depuis le 30 mars 2015 dans le magazine Dengeki G's Comic de l'éditeur ASCII Media Works 7, illustré par Haruka Komowata. Dans cette critique personnelle et totalement subjective (je précise pour les plus débiles d’entre vous), je vais parler de l’anime réalisé en partie par le studio P.A.Works (Angel Beats! et Another), je préviens que je ne prendrais en compte aucune ressemblance avec quelconque oeuvre, originale soit-elle. Mais en réalité ce petit détaille ne change rien à mon avis global sur la série, ah oui vous voulez savoir mon avis dessus ?

SYNOPSIS

Charlotte raconte l’histoire du quotidien un peu particulier de Yuu Otosaka, un adolescent qui vit dans un monde où un faible pourcentage de la population mondial est capable d'utiliser des pouvoirs spéciaux. Yuu est capable de prendre possession d'un organisme au choix pendant seulement cinq secondes. Il va rapidement faire la rencontre de Nao Tomori, présidente du conseil des élèves d'une école accueillant des adolescents dotés de facultés surnaturelles. Nao est capable de se rendre invisible mais seulement aux yeux d'une seule personne. Après divers événements entre Yuu et Nao, ils vont tous les deux profiter pleinement de leurs pouvoirs en rencontrant divers étudiants eux aussi capables de les utiliser, pour faire survivre une grande communauté en proie à l’extinction.

HISTOIRE

On peut commencer en parlant de l’histoire de Charlotte qui est assez bonne mais qui n’arrive à aucun moment à entrer véritablement en profondeur dans les propos abordés, l’anime est classique mais arrive habilement à utiliser ses personnages pour prôner une intrigue et des retournements de situations autant réussis qu'inattendus. Le plus haut cap que l'anime arrive à atteindre est l’épisode 6, la mort d’Ayumi et le dernier épisode, malgré sa fin décevante, qui restera un qui m’a le plus marqué pour la profondeur des propos et la façon dont ils sont monter et illustré. On peut dire que le thème des ESPer est bâclé, moi je vois surtout une façon habile de passer le côté scénario classique pour mettre en avant un humour et un contexte intéressant, innovant. La fusion entre le côté sombre et réaliste et le côté un peu enfantin et humoristique donne un consistant qui tient étrangement bien la route, contrairement à l’exemple donné dans les derniers épisodes qui se concentre plus sur le côté violent, sombre, chose qui m’a un peu de plus, malgré l’excellent développement des personnages mais ça en y reviendra après. Pour faire une synthèse du propos, je ne me suis pas ennuyé un seul instant grâce à un scénario réussi sur différents plans scénaristiques. J’ai un seul GROS défauts à donner au scénario, à l’oeuvre en général, c’est sa fin décevante, oui il se trouve que cette dernière est satisfaisante, vu qu’elle finit vraiment bien et je peux vous dire que ça m'a donné des étoiles plein les yeux de voir le couple Yuu et Nao se formaient à la fin, mais j’aurais tellement aimé une fin sombre, triste avec Yuu mourant sous les flèches lors de sa dernière mission, avant que son grand frère vienne le chercher, avec une belle touche d'espoir en voyant Nao et Ayumi tenant le coup pour le sacrifice général de Yuu, dommage l’anime a vraiment frôlé la perfection sur ce coup-là.

PERSONNAGES

Comme pour la plupart des animations japonaises, les personnages sont vraiment la force de l’anime en question, donc je vais vous présenter les quatre personnages qui m'ont le plus marqué pour leurs réussites et leurs défauts du quatrième à la première place :
4. Yuu est classique sans plus, j'ai adoré sa magnifique folie mise en scène magistralement dans le sixième et dernier épisode, une grande avancée pour un personnage qui avait tout pour me déplaire au départ.
3. Nishimori Yusa m'a fait lâcher une petite larme lors de la disparition de son alter ego lors de l'avant-dernier épisode, elle est loin d'être simplement une loli qui raconte sa vie à tout bout de champ. Tendresse et évolution font une parfaite fusion.
2. Sara Shane est la SURPRISE au niveau des personnages, j'aurais aimé un plus grand développement personnel et sentimental de son point de vue. Car en quelques apparitions dans un seul épisode, elle arrive le pari d'étonner et de toucher. Le regard en dit souvent long sur une personne.
1. Nao est la force, la réussite du côté des personnages, de l'anime en lui-même (comme quoi la gente féminine gére de ce côté-là avec Spice and Wolf, gambling School, Another ou encore Violet Evergarden). Nao est un chef-d'oeuvre. Autant du côté de son design et de son physique que son développement, son évolution psychologiquement réussit. Son côté dure, ferme au début, sa compassion vers le milieu et sa tendresse quand elle avoue enfin son amour pour Yuu, une grande tendresse. Elle est vraiment difficile à cerner, la qualifier de tsundere ou loli énergique serait vraiment une insulte envers la réussite disposée devant nous. Elle est énergique, moqueuse, sentimentale (quand elle le veut !) et surtout extrêmement courageuse, plein de critère qui fait d'elle une touche d'émotion qui manquait à l'anime avant son arrivée.

RÉALISATION

Quand l'anime et ces personnages défilés devant mes yeux ébahis, je me rencontre rapidement qu’on adhère extrêmement bien à la réalisation, qui ne possède pas de défauts apparents, une véritable réussite. L'animation est un bijou, une transcendance, rien n'est à reprocher comme pour Another, un de mes gros coups de cœur, la fluidité et les frames sont aussi bien faits que recherchés. Ainsi, le chara-design est original, tant son approche marque, d'une grande efficacité, et l'animation est loin de se contenter du strict nécessaire comme les différents backgrounds, eux, qui sont absolument sublimes et les détails sont là, de fond en comble. Je tire mon énorme chapeau là-dessus.

MUSIQUE & OPENING

Charlotte déçoit du côté musical de son point de vue comme pour son opening, je suis déçu par ce côté-là, un opening/générique est censé vendre efficacement l'oeuvre qui va suivre, malheureusement le bas baisse de ce niveau, la chanson est belle à entendre contrairement aux paroles, les images et plans sont certes joliment réalisés mais sont surtout classique, comparé à la série qui fait bien le taf du niveau graphique, ça ne nous présente même pas un quart du contexte, les personnages sont justes là pour danser ou autres...
Les SFX sont heureusement plus recherchés et réalisés, les musiques sont belles mais pas assez présentes, on ressent quand même le côté réaliste à laquelle on adhère rapidement, et a droit à des doubleurs expérimentés qui semblent avoir cerné les intonations et sentiments qu'ils doivent donner à leurs personnages, surtout pour Nao, même les musiques chantées par Sara et son groupe ne sont pas assez bien écrits pour pouvoir faire véritablement partie de l'OST générale de l'anime.

CONCLUSION

Pour conclure, Charlotte possède des défauts, comme son opening et sa fin, mais elle possède surtout de grandes qualité comme ces personnages, sa réalisation, son chara-design, son scénario couplé à un humour et des messages extrêmement bien véhiculés. Que dire de plus ?
Charlotte m'a marqué, m'a fait rire et m'a même mis au bord des larmes. J'ai vraiment était étonné devant une telle qualité. Foncez voir cet anime ou le revoir, c'est le seul conseille que je peux vous donner ! Prochaine cible : Angel Beats!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 80 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Papapapatricckk Charlotte