EUPHORIA : LES TURBULENCES DE L’ADOLESCENCE ENTRE SEXE, DROGUE ET ALCOOL

Avis sur Euphoria

Avatar Le Ciné de Benjy Ben
Critique publiée par le

Je vais parler d’une série très spéciale qui a fait beaucoup de buzz cet été. La série parle d’un groupe d’adolescents qui vivent quotidiennement leurs vies entre lycée, soirée, romance, etc….
Il aborde des sujets complexes et très hard sur la drogue, le sexe et autres problème typique de l’adolescence. Il retransmet à la perfection la jeunesse d’aujourd’hui, les réseaux sociaux qui prend beaucoup de place maintenant et qui peut être néfastes pour certains. Une jeunesse perdue qui se cherche et qui essaye de trouver un sens dans leurs vies.

Quand j’ai entendu parler de cette série avec en tête d’affiche Zendaya, j’avais envie de me laisser tenter et de voir ce qu’elle peut offrir dans un rôle-titre hors Disney. Elle interprète un personnage toxico qui raconte son histoire, ainsi que les autres histoires de ses camarades de classe.

Les personnages intéressants :

J’ai était très conquis dans son rôle de Rue Bennett qui est un personnage torturé qui a fait un séjour en désintoxication pour overdose pendant les vacances d’été. Zendaya est sublime dans la peau de son personnage qui déprime, drogué qui a du mal à s’en détaché. Elle a une relation compliquée avec sa mère, des petits problèmes de bipolarité, etc…
Zendaya offre une interprétation remarquable et complètement schizophrène de son personnage. Cela fait plaisir qu’elle se démarque de Disney et de nous proposer un personnage très différent de ce qu’elle a pu faire. C’est une très bonne actrice qui a de l’avenir dans le futur.
Son personnage Rue Bennett est une jeune fille fragile qui a perdu son père d’une maladie grave. Elle se refuge dans la drogue car elle ne comprend pas ce monde qui évolue au fur et à mesure. Etant une personne avec des troubles d’anxiété, de bipolarité et de toc, sa vie est loin d’être un conte de fée. Rue est une toxico qui jusqu’à son overdose et sa cure, tout va changer à la rentrée pour elle.

Elle fait la rencontre d’une jeune adolescente trans mal dans sa peau du nom de Jules Vaughn interprété par Hunter Shafer. C’est un personnage très complexe, elle a été internée par sa mère dans un hôpital psychiatrique. Elle a vécu l’enfer dans cette institution. Elle se fait recueillir pas son père et décide de changer de changer de corps car elle n’était pas bien dans sa peau. Elle fait la rencontre de Rue dans une soirée. Ensemble ils vont vivre une relation passionnelle, complice mais très ambiguë. Grâce à Jules, Rue va se désintéresser de la drogue et elle va être plus en confiance avec elle. Elle ressent des sentiments amoureux et elle se sent bien avec elle, c’est son remède à tenir. D’ailleurs grâce à elle, elle protège sa sœur Gia interprété par Storm Raid. Gia a vu sa sœur faire une overdose devant elle. Cela l’a perturbé qu’elle commence à prendre de la drogue petit à petit. Mais Rue essaye par tous les moyens de la protéger.

Jules se sent bien avec Rue mais elle ne ressent pas de sentiment amoureux envers elle. Je pense que c’est plus de l’amitié. Elle aime pas son corps et préfère des coups d’un soir. C’est un personnage qui a du mal à s’accepter comme-t-elle. Elle se fait d’ailleurs harcelée par un Jeune Homme du Nom de Nate Jacobs, interprété par Jacob Elordi qui joue parfaitement bien son personnage détestable qui cache un sombre secret.

Nate Jacobs est un personnage intéressant mais détestable. Il a un rapport conflictuel avec son père. Son père du nom Cal Jacobs, interprété par Eric Dane, est un personnage qui entretient des relations gays, transgenre et qui filment ses expériences. Il est très connu dans sa Ville en tant qu’agent immobilier donc si ça commencé à se savoir, il sera dans la galère. Son fils Nate, à vue ses vidéos étant gosse et cela l’a rendu exécrable et parfois horrible avec les femmes. Un tantinet branleur, il déteste les transgenres et les gays. Je pense qu’il les hait. Le fait de voir son paternel s’intéresser à ce genre de plan le répugne et trouve du dégoût envers son paternel. D’où le fait qu’il se fait passer pour un gay dans un site de rencontre et qu’il harcèle la jeune trans Jules qui tombe dans l’alcoolisme.
Nate a des rapports compliquée avec sa copine du nom de Maddy Perez qui aimerait savoir pourquoi il est devenu aussi distant. Le personnage de Nate est traumatisé par ce qu’il vient de voir les ébats de son père étant jeune et aussi le fait qui n’était pas là pour lui. C’est un personnage perturbé entre le fait de voir son père trompé sa mère c’est comme un manque de respect.

Le personnage de Kate Hernandez est un personnage qui explore sa sexualité. C’est un personnage obèse qui perd sa virginité avec un mec. Elle s’est fait piéger en se filmant par des mecs en ébat et qui s’est propagé par un site porno. Au début elle se sent mal mais peu après, elle y prend goût et s’inscrit dans ce site et y rencontre des individus par Skype qu’il lui demande de tout ce qu’elle désire. Elle s’y prend dans ce jeu de dominatrice, auquel elle y prend goût. C’est un personnage perdu dans sa sexualité qui va trop loin. Internet l’a changé et l’a rend accros à ce genre de pratique. Mais qui peut aussi bien tourné au cauchemar dans ce jeu pervers.

Les personnages non intéressants :

Maddy Pérez est un personnage qui n’est pas intéressant je trouve, elle se drogue, elle a des rapports compliqué avec Nate. Ce n’est pas un personnage auxquels on a envie d’en apprendre plus sur elle. Elle n’est pas attachante du tout.

Le couple Chris Mckay et Cassie Howard, eux aussi ne sont pas intéressant. Cassie Howard est un peu plus développé mais reste un personnage auquel je m’enfiche. Certes, elle a été développé dans un épisode qui a mal vécut le divorce de ses parents. Et aussi, elle aime plaire et qu’on s’occupe d’elle. Tous les mecs en pince pour elle. Elle est fait beaucoup de plan et cela ne la gêne pas que ses ébats soient diffusé sur internet.
Chris Mckay, je n’ai pas compris son évolution de son personnage. A part que son père veut qu’il soit meilleur que tout le monde. Ce personnage est flou et je n’ai pas compris à quoi il sert. Surtout qu’à moment il y a une scène auquel je n’ai pas trop saisie.

Les personnages oubliés :

Gia, la jeune sœur de Rue manque de développement, c’est assez dommage. La meilleure amie de Rue Lexi Howard est un peu oublié au profit de sa sœur Cassie Howard. J’aurai aimé en apprendre plus sur elle. Le fameux dealeur de Drogue de Rue aussi est oublié. C’est un personnage fort intéressant qui a dû ne pas avoir une vie facile. Il aide Rue à arrêter la Drogue, il s’attache à elle comme une sœur et ne veut pas qu’elle commet l’irréparable.

Conclusion :

Pour conclure c’est une série qui parle de sujet difficile et qui est dur à regarder. Zendaya est sublime dans son rôle, elle est donne une interprétation convaincant de son personnage perdu. D’ailleurs il y a une scène de musique à la fin magiquement interprété par elle avec psychédélisme.
La série rentre parfaitement pour la jeune génération. Les réseaux sociaux sont parfois néfastes. Une personne peut se retrouver sur internet sans l’avoir demandé à son insu, se faire insulter, être mal parce qu’elle est affiché. Le harcèlement scolaire est affreux et le nombre de personnes qui se suicident c’est aberrant. Les jeunes pensent que c’est rien mais bien au contraire, ça peut tuer la personne.
Selon une étude, l’âge moyen auquel une personne regarde du porno pour la première fois est de 14 ans. Un jeune homme de cet âge ne va pas faire la différence en ce que la femme dit oui ou non. C’est jeune pour cet âge, je trouve qu’il n’y a pas assez de sécurité pour les jeunes. Ils ne savent pas. Un jeune homme va faire la même chose de ce qu’il voit sur internet. Il va croire que la femme est open à tout, mais non ce n’est pas comme ça la vie. C’est du viol sauf que les jeunes ne comprennent pas. La drogue, ce n’est pas une nouveauté beaucoup de jeunes en prend pour oublier ou bien qu’il on pas une vie facile. La drogue est dangereuse, je ne vais pas faire un court sur ces substances mais ce n’est pas bon pour la santé et ça détruit le cerveau. J’ai l’impression que la série veut nous faire dire que c’est la faute des parents si leurs enfants sont aussi mal. Le fait de voir Rue tombé dans la drogue car elle a perdu son père et son rapport maternel avec sa mère est tendu. Elle n’a pas été là pour elle avec ses deux jobs. Le Père de Nate ne voit pas que son fils est aussi mal, il est comme ça à cause de lui, c’est ça le pire et lui ne voit rien. La mère de Jules abandonne sa fille parce qu’elle a un problème et elle est trop bizarre. La Jeune Cassie préfère donner son corps à cause du divorce de son père ou bien le laxisme de la mère de Kate qui accepte tout ce qu’elle veut et ne se rend pas compte qu’elle tombe dans une spirale inquiétant. Mais à qui est la faute c’est bien les parents, si les jeunes de la série tournent dans la tourmente. C’est ce que la série essaye de nous faire comprendre et de mettre en garde nos enfants contre la pornographie, les réseaux sociaux qui est plus un terrain de moquerie qu’autre chose, le harcèlement et le viol. La morale est nette et précis, Il faut protéger nos enfants.
C’est une série qui nous fait réfléchir et qui nous fait questionner.
8/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1544 fois
5 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Le Ciné de Benjy Ben Euphoria