And now my watch is not going to end

Avis sur Game of Thrones

Avatar MatthieuS
Critique publiée par le

Game of Thrones n’est pas une série banale. Bien qu’elle n’ait pas le plus gros budget de l’histoire des séries télévisées, ni même les meilleurs salaires pour ses acteurs, elle est considérée à raison comme l’un des plus gros mastodonte de la télévision de toute l’histoire. Tout d’abord elle possède quand même un coût moyen par épisode extrêmement conséquent, moyennant environ 10 millions par épisode, en prévision d’une augmentation pour la saison 7 étant donné qu’elle possédera le même budget pour 7 épisodes au lieu de 10 (soit 14,3 millions par épisode en moyenne). Game of Thrones bat régulièrement des records de popularité, que ce soit sur les réseaux sociaux où elle est la plus commentée, en terme d’audience et elle est également la plus piratée année après année. Tout ça pour dire que GoT est une saga populaire. Cependant, elle ne remporte pas seulement des batailles sur le terrain de la popularité, qui au final n’est pas un gage de qualité. Elle parvient également à être l’une des mieux notées sur Sens Critique (8,3 sur 83 000 votes), la mieux notée d’Allociné (ce n’est pas forcément une référence je sais bien) et dans le top 5 sur Imdb (9,5/10 pour 1 million 100 mille votants), pour ne citer que des sites de référence.
Comment cette série a-t-elle réussi sur les deux terrains (à l’image de Breaking Bad), pourtant si difficile à concilier ? Les exemples de The Wire (extrêmement appréciée) et Walking Dead (très populaire) devraient nous rappeler que c’est particulièrement rare pour des séries d’allier les deux réussites (critiques et grande popularité). Avant d’entamer réellement l’analyse de cette série, je tiens à préciser que je manque certainement d’objectivité avec cette série pour une raison simple. Jamais une fiction ne m’avait autant parlé. Elle se rapproche le plus de ce que j’aime dans le cinéma ou la télévision. Alors certes j’ai d’autres passions cinématographiques, mais elles sont légèrement (ou pas) moins fortes que l’attachement que j’ai pour cette série. J’essaie bien entendu de garder un esprit critique mais j’ai plus de mal à être dérangé par certaines incohérences/défauts que ceux ayant un regard plus détaché sur la série. Maintenant ce que je vais entreprendre c’est de détailler les points dont je suis le plus fan dans Game of Thrones, mais également ceux qui lui ont permis de briller sur tous les tableaux.

Une série techniquement de très haut niveau

Game of Thrones ne serait pas ce qu’elle est sans ses prouesses visuelles. Tout d’abord, ses costumes sont pour la plupart de grandes réussites, tout comme les armures et les habits des soldats de chaque maison. Chaque maison a ses tenues et elles sont toutes reconnaissables. Les costumes sont pour la plupart très beaux, surtout ceux féminins, alliant à la fois une dimension esthétique, une démonstration de puissance pour certains personnages ou bien même une cohérence à travers les saisons.

Personnellement je suis un fan de cette image, et ce n’est qu’un exemple.

Sérieusement, je ne pensais pas que c’était possible de réussir une armure en écaille de poisson aussi classe que celle des Tully. Outre la réussite des costumes, le choix des décors est fait avec finesse et dextérité. Les paysages islandais sont absolument magnifiques tout comme ceux irlandais, espagnols ou croates. On sent une réelle identité des paysages à travers la série. Quand je regarde un épisode, il n’est pas rare que je réussisse à deviner la région dans laquelle se trouve l’intrigue avant même de voir des personnages à l’écran. C’est réalisé avec précision et c’est toujours appréciable d’avoir de tels détails dans une production de ce genre. Il n’y a pas que les paysages dans GoT, les châteaux et les villes sont particulièrement bien réalisés. On est réellement immergé dans l’histoire. Enfin, il me semble important de mentionner la qualité des effets spéciaux. Sans oublier le fait que l’on parle bien d’une série et non pas d’un film de 2h à 300 millions de dollars, ils sont d’excellente facture. Autant dans la saison 1 ils étaient passables et malgré quelques fails par-ci par-là (S5E9 notamment), autant ils s’améliorent saison après saison.

Sans aller trop loin, que dire de ces quelques images, ou cette scène, à la fois effrayante et superbe visuellement.

Les effets spéciaux ne sont pas uniquement réussis avec les dragons, ils le sont aussi avec les autres créatures présentes dans la série. Mais je vais éviter de trop développer ce point.

Une musique qui réussit à me transporter

La musique est pour moi excessivement importante. Je pense qu’elle l’est pour tout le monde, mais dans mon cas, elle revient régulièrement en premier quand je pense à une œuvre. « De quelle acabit fût la BO ? » est une question qui vient dès la visualisation d’un film ou d’une série. Or, pour GoT, c’est une réussite. Pour commencer, le générique est culte. Cela peut paraître anecdotique mais finalement ça compte, tant ça participe à rendre la série culte. Aujourd’hui ce thème est pris et repris dans le monde entier. Sinon, les chansons de Ramin Djawadi sont excellentes. Certes elles sont d’un niveau inégal selon les saisons (avec son apogée lors de la saison 6 selon moi). Certains thèmes sont cultes et méritent de l’être tel Light of the seven, Rains of Castamere, Winds of Winter ou les musiques des Stark. Ramin Djawadi n’est pas aussi performant que des compositeurs comme Trevor Morris (série Vikings) ou Hans Zimmer pour les scènes de bataille ou d’intense action. Mais il réussit très bien à maîtriser des thèmes variés et assez fins. Je suis fan de sa BO.

Une réalisation soignée qui dépasse l’entendement

Autant pour un film le réalisateur prend le dessus sur le reste du plateau, autant pour les séries les stars sont davantage les showrunners. Mais cela ne signifie pas que les séries lésinent la réalisation, bien au contraire. Notamment Game of Thrones. La réalisation dans GoT est soignée et propre, et je pense ne choquer personne en disant qu’elle s’améliore saison après saison. Autant elle ne propose pas de plans novateurs comme dans Breaking Bad, où la réalisation est particulièrement brillante, autant elle réussit à produire des plans tout à fait splendides et intelligents.

Le dernier plan du trailer.

Bien entendu, on peut développer les scènes de bataille. GoT ne regorge pas de batailles. Alors certes l’action est présente, il est courant de voir un combat à l’épée entre deux soldats mais une bataille est rarement montrée à l’écran.

Les 4 batailles de GoT sont représentatives du cheminement de la série. Celle de la S2E9 est très esthétisée, le son est particulièrement important et la tension est à son maximum. Néanmoins on sent qu’il y a un budget inférieur aux saisons qui vont suivre, puisque l’on voit rarement plusieurs personnes combattre sur un seul plan. Les figurants sont assez peu nombreux. Dans la S4E9, on change de registre. Là aussi, on attaque une forteresse mais les combats sont plus frontaux et plus présents. Les scènes de combats et la bataille durent d’ailleurs plus longtemps. Dans la S5E8 on monte d’un cran, avec une bataille entre morts et vivants, entre zombies et sauvageons. Le spectacle est grandiose, et l’épisode est presque unanimement salué pour sa réalisation, Miguel Sapochnik étant aux manettes. Ce Miguel Sapochnik revient pour la S6E9 où l’on assiste à quelque chose que l’on n’a presque jamais vu, ni à la télé ni au cinéma. Quelle que soit notre opinion sur l’épisode, la réalisation fût dantesque avec une photographie incroyable ou des plans séquences magnifiquement réalisés. Ce n’est pas un hasard si la série a été primée de toute part avec cette épisode et qu’il fût pendant longtemps à 10/10 sur Imdb malgré plus de 100 000 votes (record du site).

Aujourd’hui Game of Thrones ne se regarde plus seulement pour son scénario, pour ses quelques scènes de sexe pour certains ou pour ses dragons, elle se regarde aussi pour sa réalisation, et cela me fait plaisir de le dire.

Des personnages et des dialogues cultes

La raison principale du succès critique de la série, à mon humble avis, c’est le développement de ses personnages et de leurs motivations. On peut dire que certains sont assez classiques dans leur rôle de méchant, à l’instar de Joffrey Barathéon, ou Ramsay, mais ils sont extrêmement bien dans leur rôle. Certains personnages malgré tout détestables nous manquent après leur mort, en ne citant personne.

Ramsay avait beau être un monstre, quel personnage il fût… Ses apparitions dans la saison 3 font mouche à chaque fois, et que dire de la scène de torture avec la saucisse, extrêmement culte aujourd’hui. Son personnage possède une cohérence tout au long de la série et sa mort est pour moi parfaite et presque poétique.

Les personnages pour la grande majorité, ne sont pas tout blanc ou tout noir. Rob Stark est quelqu’un de bon mais il ne possède aucune parole et prend souvent des mauvaises décisions, Oberyn avait une classe impressionnante mais il était aveuglé par la vengeance, Jaime couche avec sa sœur mais il se révèle être d’une incroyable sensibilité, Tyrion est particulièrement sympathique mais il n’hésite pas à détruire ses ennemis, Cersei est un monstre mais elle… non c’est un monstre en fait.

Et pourtant, lors de la destruction du grand septuaire de Baelor, c’est jouissif. Et Dieu sait que je déteste Cersei.

Je pourrais continuer avec tous les personnages et c’est assez représentatif de la richesse et de la profondeur de leur écriture. Petite parenthèse à propos des personnages, ils ne seraient rien sans l’incroyable jeu des acteurs et des actrices du show. Lena Hadley est brillante, Peter Dinklage également, tout comme Liam Cunningham, Pedro Pascal, Alfie Allen, Iwan Rheon, Charles Dance et tant d’autres. Des stars comme Emilia Clarke ou Kit Harrington font plus que le job je trouve et qu’ils se révèlent saison après saison. Ces deux acteurs ont d’ailleurs été nommés aux Emmy Awards, plusieurs fois. Mais revenons aux personnages.

Une des caractéristiques dans GoT est d’avoir un personnage que l’on définit automatiquement, à force de voir des personnages stéréotypés, comme méchants. Au fur et à mesure on se rend compte que c’est tout sauf manichéen. Les deux exemples les plus connus sont le limier et Jaime, mais Bronn possède également une personnalité atypique (et on prend son pied à chaque fois devant ses répliques), Tormund s’est révélé être un personnage absolument génial et Jon Snow est passé d’un stade de personnage assez oubliable à véritable héros.

Outre les personnages, les dialogues sont extrêmement importants. Ils sont la plupart du temps bien écrits et certains personnages comme Tyrion et Tywin raffolent de phrases cultes, comme :

Any man who has to say I am the king is no true king

ou

When you play the game of thrones, you win or you die. There is no middle ground

Certaines phrases sont reprises continuellement et font partie de la culture populaire.

Une série qui réussit à être jouissive

Dernier point que je souhaitais aborder, celui du scénario. Cette série a tout d’abord démocratisé la mort de ses héros. Alors certes on pourrait me rétorquer qu’elle ne fût pas la première, mais elle a popularisé le genre. Elle introduit le mystère et nous amène une bonne dose de stress supplémentaire. Chaque saison est composée de son lot de morts WTF ou choquantes, qui sont ensuite commentée sur les lieux de travail, en cours ou sur les réseaux sociaux. C’est devenu un thème central que de savoir qui sera la prochaine mort qui restera dans les mémoires. En revenant plus spécifiquement sur le scénario, il est parfois très imprévisible.

Le duel entre la montagne et la vipère de Dorne est resté dans les mémoires de beaucoup, en partie de la mienne. Ce duel au sommet nous a mené en bateau, puisque le personnage d’Oberyn ne semblait pas sur le point de mourir après seulement 8 petits épisodes. Le red wedding est aussi extrêmement culte et imprévisible, même s’il y avait quelques signes annonciateurs.

C’est une série qui sait prendre son temps, qui sait mettre en place les enjeux, et qui sait être jouissive quand il le faut. Même quand son scénario est prévisible, elle réussit très bien à mettre en place les enjeux et à nous donner du plaisir, que ce soit dans la réalisation d’évènements tant demandés par les fans, ou des retours de personnages, ou autre. Elle réussit parfaitement à nous satisfaire quand il le faut, même si je lui reconnais quelques défauts flagrants (storyline de Dorne par exemple).

Game of Thrones bouleverse le monde de la télévision. Elle possède des atouts indéniables et il y en a pour tous les goûts. Certains sont amateurs de grand spectacle, et ils y trouvent bon compte. D’autres vont privilégier le scénario lent et les longs dialogues, et ils seront comblés par des personnages charismatiques et puissants. Il y en a même qui vont regarder pour ses scènes un peu hot … Bon, j’en connais peu dans ce cas. Mas il est vrai que la série réussit à satisfaire un très large panel d’amateurs (hommes, femmes, public intello ou de blockbuster). Je veux dire, c’est une des très rares séries qui réussit à être aussi populaire à Sciences-Po qu’en Seine-Saint-Denis.

C’est devenu la série la plus primée de l’histoire de la télévision américaine et cela me satisfait de voir qu’elle a réussi à convaincre un public de professionnels. Bien que je préfère garder mes distances avec ces awards, mon manque d’objectivité sur ce thème me pousse à me réjouir de sa victoire. Quoi qu’il en soit, je ne peux que me réjouir de la réussite d’un projet qui paraissait impossible à la base, dans un monde de plus en plus aseptisé et neutre. Et je ne boude pas mon plaisir à chaque épisode, visualisation après revisualisation.

« If you think this has a happy ending, you haven't been paying attention »

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 10167 fois
134 apprécient · 2 n'apprécient pas

MatthieuS a ajouté cette série à 2 listes Game of Thrones

Autres actions de MatthieuS Game of Thrones