" I'm here to learn how to avoid being raped."

Avis sur I May Destroy You

Avatar SuZanna Celle
Critique publiée par le

Ceci n'est pas vraiment une critique, mais le fil de mes pensées sur ce sujet.

Important.
Nécessaire.

Une série d'une immense qualité qui traite d'un sujet important et qu'il est nécessaire de tenter de comprendre, ou du moins d'entendre.

En effet j'ai lu plusieurs critiques sur cette série, dont une qui m'a particulièrement surprise avec un discours du genre " ça ne m'a pas parlé. On y croit pas. Peut être parce que je suis un homme blanc de quarante ans blablabla".

Alors déjà, il est important d'ouvrir sa curiosité et son intérêt à des choses qui sortent de notre vécu personnel. Je n'ai pas été victime d'esclavagisme, de génocide et pourtant je m' intéresse à ces sujets. Parce qu'il me semble qu'il est important d'écouter, de s' intéresser, de tenter comme on le peut de "comprendre" ces messages. La question n'est pas de croire ou non mais d'écouter cette réalité.

TOUTES les victimes de violences ( quelqu' elles soient ) se retrouvent enclumées d'un poids intérieur personnel qu'on leur a imposé.

Il est important de les laisser s'exprimer et d'écouter.

C'est pour moi notre responsabilité à tous en tant qu' êtres humains d' écouter afin de rééquilibrer le déséquilibre des déséquilibrés.

On ne regarde pas tout le temps un divertissement, on peut aussi écouter, lire et regarder des histoires.

Et s'en nourrir, et les repartager.
Et faire circuler ces informations.

J'ai pour ma part été abusée de différentes manières et à PLUSIEURS reprises à PLUSIEURS périodes de ma vie.

Avant j'avais honte, je pensais qu'il ne fallait pas en parler, ne pas déranger etc..etc..

Mais toutes ces fois, c'est l'extérieur qui est venu déranger mon intérieur.

Je ne suis responsable de rien.

Et il est épuisant et triste en tant que femme que notre parole à ce sujet soit souvent remise en cause, que l'autre soit souvent défendu, protégé en priorité.

C'est cette priorité de l'agresseur face à l'agressé qui tente de communiquer qui tend fortement.

De vécu, je vous le dis, c'est exténuant.

La première chose importante pour moi, lorsqu'on est victime c'est d'être entendue avec intérêt.

C'est ce qu'on appelle aussi avoir du respect pour la parole et la vérité de l'autre.

J'ai trouvé que cette série, avec le personnage de Kwame abordait avec justesse ce point.
En tant qu'homme homo il n'est malheureusement pas écouté consciencieusement lorsqu'il en a besoin, parce que sa liberté d'aimer mets mal à l'aise.
Ce n'est pas parce qu'on ne comprend pas la sexualité d'une autre personne, que cette sexualité est forcément folle ou débridée ou qu'elle amène la possibilité de dérives externes qui l'en rendrait responsable.

Certains diront ou penseront " elle n'a pas de recul, c'est son trauma qui parle " mais lorsque je regarde un documentaire traitant de la seconde guerre mondiale, du génocide rwandais, du bataclan, d'un fait divers, de la disparition de la petite Maddie en Espagne etc etc...

Je ne l'ai pas vécu ( heureusement ) et pourtant j'écoute, je regarde avec intérêt.
Différencier la fiction de la réalité.

Oui evidemment on est libre de critiquer comme on l'entend, et je pense soudain au 1/10 que j'ai mis à Aquaman avant hier, et je me demande soudainement si je ne l'ai pas vexé cet Aquaman. Le sujet, la portée, la finalité est loin d'etre la meme haha.

Je suis pour des avis tranchés aussi , je ne dis pas qu'il faut forcément aimer une série ou un film parce que le sujet est important. J'apprécie simplement lorsqu'une précision, une distinction claire est faite dans la critique sur le fond et la forme.

Pour revenir à la série, je trouve le casting d'une grande qualité.

Le sujet traité de fond et avec justesse permet d'avoir une meilleure compréhension des étapes, des questionnements de la victime, de l'entourage. Elle aborde aussi la question de la culpabilité, de la responsabilité.

De notre rapport à tous face à l'alcool, à ce "plaisir " de l'alcool qui nous ravage par instants le corps et le mental.

J'ai trouvé puissante et vraie la sensation de banalité et de retour au quotidien de chaque personnage après le trauma vécu.

Parce que c'est vrai,

parce que ca ne reste pas figé dans le temps,

parce que nous n'avons pas le choix,

et qu'il faut tenter de processer comme on le peut tout en affrontant ce temps,

cette vie,

ce quotidien qui avance continuellement et qui ne nous attend pas.

Prendre le train en marche, alors qu'on y était installés paisiblement et que quelqu'un ou quelque chose à essayer de nous en balancer violemment.

Les luttes intérieures.
Et comment tenter de s'en libérer.

C'est une serie très très importante selon moi, et d'actualité même si le sujet traité existe depuis que le monde est né.

Je ne vous force pas à l'aimer, je ne vous force à rien d'ailleurs hahaha
Mais pour les curieux, n'hésitez pas à l'écouter.

Il n'est pas normal, que TOUTES les femmes et certains hommes que je connaisse aient subis ces violences ( peu importe le degré de gravité ), et qu'on en soit au stade de s'en parler avec banalité. CE N EST PAS NORMAL et cela ne devrait plus être toléré.

" I may destroy you " may not destroy completely Rapes and Violence, mais reste une belle avancée.

Suzanna ( aka l'intensité haha )

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 170 fois
1 apprécie

SuZanna Celle a ajouté cette série à 1 liste I May Destroy You

  • Séries

    The series

    Avec : Sur écoute, Friends, Parks and Recreation, Ja'mie: Private School Girl,

Autres actions de SuZanna Celle I May Destroy You