👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Celui de conter une histoire, dans le respect des traditions, dans un Japon du milieu du XXe siècle alors que la radio commence à s'affirmer dans le pays et menace cet art ancestral. Pour faire court, un conteur, le rakugoka, s'assoit sur scène et interprète une histoire, en jouant tous les personnages et sans se déplacer. Cela l'oblige souvent à adopter différentes textures vocales et à s'aider d'accessoires comme le traditionnel éventail pour donner vie à son histoire, c'est un exercice théâtral qui demande beaucoup de pratique pour être maîtrisé, et a fortiori apprécié.

Dans cette première saison, on commence par suivre un ancien yakuza sortant tout juste de prison et devenant apprenti rakugoka auprès d'un maître, Yakumo, réputé pour n'avoir jamais pris d'élève auparavant. Mais on remonte rapidement le temps pour finalement suivre les débuts dudit maître, son apprentissage aux côtés d'un autre élève bien singulier, Sukeroku. Ce dernier aborde le rakugo bien différemment que ses maîtres et se démarque rapidement. On découvre ainsi des conteurs passionnés et passionnants, capables de livrer toute une palette de prestations, allant du comique à l'horreur en passant par le sensuel.
On suit en outre l'évolution du maître, mais aussi celle du rakugo lui-même, qui doit notamment lutter contre la montée en puissance des divertissements avec la mondialisation, comme la radio et la télévision.


Les temps ont beau changer, l'art est comme une mauvaise herbe, il repousse toujours.


Léger au début, l'anime gagne en profondeur au fur et à mesure que l'on apprend à connaître les personnages. L'un donne tout pour sa passion, l'autre ne pense qu'aux filles et au sake, pourtant une véritable amitié les lie.
Tout donner pour sa passion, l'envie de perpétrer une tradition, de faire honneur au nom de sa famille, faire face à ses doutes, les thèmes abordés sont à la fois variés et profonds.

La chute finale donnera naissance à une suite magistrale, qui selon moi se place encore au-dessus d'une première saison pourtant déjà très réussie. À suivre...

Jésustice
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 8 mois

6 j'aime

3 commentaires

Le Rakugo ou la vie
JulesTrevissac
9

Aussi bien qu'Haikyu... Dans un autre genre.

Shouwa Genroku Rakugo Shinjuu c'est assez simple. C'est d'abord une sorte de triangle amoureux qui se passe dans les années 40 et qui est encadrée par une histoire se déroulant une vingtaine d'année...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

1

Le Rakugo ou la vie
Jésustice
9

L'art de la parole nippone

Celui de conter une histoire, dans le respect des traditions, dans un Japon du milieu du XXe siècle alors que la radio commence à s'affirmer dans le pays et menace cet art ancestral. Pour faire...

Lire la critique

il y a 8 mois

6 j'aime

3

Le Rakugo ou la vie
AlekD
10

J'ai pas su noter autrement... c'est grave ?

Je crois que je me souviendrai longtemps du jour où j'ai atterri, par hasard, sur la page de cette série, au gré de mes pérégrinations dans la jungle de l'animation nippone. J'observe la moyenne...

Lire la critique

il y a 2 ans

5 j'aime

4

2012 : Ice Age
Jésustice
1

Regret de posséder la vue

Masterchiasse de bout en bout et cerise sur le gâteau, seule la vf était dispo sur Prime. Envie de crever.

Lire la critique

il y a 4 mois

2 j'aime

2

Mushishi Zoku-Shou 2
Jésustice
10

L'apothéose d'un chef-d'œuvre

Cette légère subtilité et cette atmosphère onirique, ponctuée d’une OST magnifique, contribuent à une direction artistique de très bonne facture. Les paysages sont splendides, la forêt envoûtante, la...

Lire la critique

il y a 21 jours

2 j'aime

3