Lost et Battlestar Galactica ont un fils, comment s'appelle-t-il ?

Avis sur Les 100

Avatar Eren
Critique publiée par le

The 100 !

Ce show a sa propre identité et gagne constamment en maturité. C'est dommage que certains n'aient pas laissé une chance à la série, du moins suffisamment longtemps pour qu'elle leur montre jusqu'où elle est capable d'aller.

Cette série gagne à être revue.

Il faudrait sérieusement s'imposer une notation uniquement après avoir vu ne serait-ce qu'une saison. C'est limite moral. C'est frustrant de voir une moyenne aussi mauvaise pour une série aussi exceptionnelle que The 100... la réputation d'une série ambitieuse et intelligente entachée par ses prémices.

Là où la première saison m'a plu c'est qu'elle ne montre pas tout, ne nous explique pas tout, elle se laisse une énorme marge de progression pour la suite. Elle n'est pas profonde dans ses réflexions, mais elle prépare le terrain pour les enjeux à venir.

Je trouve cette série vraiment passionnante pour quelques raisons bien précises, d'une part parce qu'elle ne part pas en cacahuètes et dans le n'importe nawak. Chaque saison est une nouvelle étape, de nouveaux défis, ce n'est pas redondant et ça c'est déjà une qualité.

La saison 2 est pour beaucoup de fans la meilleure, et en quelques sortes c'est vrai, mais ce serait amoindrir l'intérêt des autres saisons que de dire cela, car les saisons 3, 4 et 5 sont tout aussi honorables, pour d'autres raisons que je vais citer.

La saison 2 a la particularité de suivre la première qui est assez critiquée, donc par conséquent on passe d'une saison assez moyenne, avec très peu d'action et des retournements de situations peu convaincants... comparé à une saison bien plus folle et bien plus jouissive. Donc l'ascenseur émotionnelle est forcément plus marquant que si l'on passe de la deuxième à la troisième par exemple.

Les thèmes abordés dans The 100 sont tellement bien développés et très divers : la question de l'humanisme, de l'honneur avant la mort, de la conscience de ses actes et du poids à endosser, la question du pardon, de la rédemption... des thèmes très portés sur l'humain.
Des thèmes également tournés sur le cas de la Terre, de ce qu'il en coûte de faire subir des dommages à la nature, de ce qu'elle a à nous donner et, au-delà de tout, la question de savoir si l'humain mérite ou non de vivre sur une planète... au point, parfois, de ne plus avoir le choix.

The 100 passionne car ses personnages se retrouvent dans des situations souvent très difficiles. On est dans une parfaite représentation de ce qu'est l'anti-fanservice. Les scénaristes de la série ne sont pas là pour faire plaisir aux fans, si un personnage important ou apprécié doit mourir, il le sera.

Les personnages ne sont pas tout blanc, ni tout noir. Ils ont tous leur part d'ombre, et forcément tous leur part de bonté. Les méchants le sont à nos yeux car ils veulent simplement survivre, au détriment des personnages qu'on a connu dès le début et auxquels on s'attache.

Indirectement on prend parti pour ces personnages, alors que leur convictions ne sont pas vraiment plus légitimes que ceux qui veulent leur nuire. Peu de séries parviennent à nous faire prendre conscience de cette particularité pourtant banale mais qui est approfondie dans The 100.

Pour faire simple, au risque de me répéter, voici comment se présente les différentes saisons, pas de spoils ! ;) :

  • Saison 1, une introduction en demi-teinte, la découverte d'un univers, ça avance tranquillement à un rythme de croisière, on ne sait pas encore trop vers quoi on se dirige. Une saison qui fait la part belle à la vie en communauté dans un milieu hostile inconnu, entre des personnes qui ne s'apprécient pas ou ne se connaissent pas. Il y a des aller-retour qui sont faits entre des scènes sur Terre et des scènes sur l'Arche, notamment le manque de communication qu'il y a entre ces deux communautés puisque l'Arche doute de la fiabilité de la vie sur la Terre au point de prendre une décision radicale, et ça c'est une des facettes intéressantes de la première saison.

  • Saison 2, le premier vrai enjeu de la série, des personnages beaucoup plus impliqués, des tensions plus accrues et un total revirement de situation. Le rythme est plus soutenu, l'action plus présente... cette saison place au centre de l'histoire les répercussions qui sont engendrées par les choix de chaque personnage pour leur peuple, selon leur appartenance. Au prix de quoi et de qui. C'est excellent et il faut véritablement se pencher sur cette saison pour se rendre compte de l'ampleur de l'histoire.

  • Saison 3. Et c'est là qu'on y revient, faire suite à la deuxième saison était une tâche difficile, un cadeau empoissonné. Les seuls reproches qu'on a pu faire à cette troisième saison c'est d'avoir fait mourir des personnages qui étaient très appréciés ou d'avoir faire subir une ligne psychologique à des personnages, mais là encore ça montre que la série n'est pas là pour faire du fan-service. Les décisions opérées servent l'intérêt de l'histoire.
    Les scénaristes ont fait des choix forts, on retrouve un côté science-fiction plus prononcé qu'auparavant, un pur virage technologique qui ne dénature pas la sauvagerie propre à la série, au contraire les peuples barbares, leurs rites et leurs croyances arrivent à cohexister avec le côté SF.
    Ce qui m'a également plu, c'est que certaines amourettes ne s'étirent pas dans le temps et les personnages se confrontent encore une fois à des choix compliqués.

  • Saison 4. Voilà la saison qui prouve que The 100 sait se renouveler saison après saison, les scénaristes ne restent pas dans leur confort et prennent le risque de bousculer certaines choses, ils ne regardent pas dans le rétroviseur. La particularité de cette saison c'est une menace imminente qui plane tout le long de chaque épisode, forçant les personnages à se préparer physiquement et moralement. La saison 4 est peut-être celle que je préfère le moins mais elle reste tout de même très plaisante et le côté épique est à sa paroxysme, quelques arcs narratifs sont assez confus ou pas assez exploités. Force est de constater que le final de cette saison 4 est très bon, un compte à rebours stressant, une mission de dernière chance très bien orchestrée et impliquant des sacrifices.

  • Saison 5. La meilleure saison de la série, ou du moins celle que je préfère très largement ! Encore une fois on assiste à une totale remise à zéro, toute la richesse autour des peuples des grounders et tout le travail fourni pour nous montrer un univers cohérent, tout cela est balayé et l'histoire va vraiment de l'avant pour nous montrer autre chose. Les premiers épisodes, notamment le tout premier, ont des faux airs de huit clos, nous montrant un univers plus hostile que jamais. Les personnages sont livrés à eux-mêmes, plus que jamais, ils se retrouvent dans des conditions encore plus difficiles qu'avant et sont tous oppressés, car chacun des personnages se sent dans une solitude. Une solitude ambiante.
    Dans cette saison 5, il y a évidemment une nouvelle menace, mais surtout les personnages sont plus torturés, mieux incarnés et donc plus touchants. Il y a bien sûr des problèmes de rythme, des ventres mous dans quelques épisodes et ce n'est pas toujours facile à suivre, mais les grosses qualités de cette saison prennent le pas sur tout, on est dans une nouvelle dimension scénaristique et ce serait dommage de bouder son plaisir à cause de petits défauts de rythme ou de cohérence.
    Et puis, dans cette saison 5 nous assistons au meilleur final de toute la série. Les 20 dernières minutes sont incroyables et donnent terriblement envie de voir la suite... j'en dis pas plus, mais après cette conclusion on se dit que The 100 devrait continuer pour encore deux ou trois saisons, parce que les showrunners sont inspirés.

Bref, j'aurai pu écrire cent fois plus de lignes pour cette série, mais je ne voulais pas me perdre dans des spoilers et il y a tellement à dire, mais au risque de tout dévoiler...

The 100 est une série qui demande juste un peu de patience. Elle récompense les spectateurs au fil du temps et finie de nous convaincre grâce à des conclusions épiques qui donnent tout un sens à cette série.
C'est vrai qu'il y a quelques personnages épuisants, mais ce n'est rien face à tout le travail fourni sur la mythologie que cet univers tente de se construire. Il y a de belles évolutions, des tensions dramatiques et des grands moments qui valent leur pesant d'or.

The 100 c'est un mélange audacieux entre Battlestar Galactica et Lost. Le meilleur show post-apocalyptique en cours de production, à coup sûr !

Note : 8,5/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 669 fois
10 apprécient

Eren a ajouté cette série à 6 listes Les 100

Autres actions de Eren Les 100