Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avis sur

Lupin III : Une femme nommée Fujiko Mine

Avatar Antevre
Critique publiée par le

Je connais pas bien Lupin III. Je veux dire, je me souviens encore d'avoir vu dans mon jeune temps des épisodes d'Edgar, l'anime tel qu'adapté en France, mais rien de plus. Quelle ne fut pas ma surprise alors de réaliser que non seulement la licence était encore vivante, mais bien vivante, sortant de nouvelles moutures de façon très régulière. Étonnant, surtout qu'il ne s'agit "que" des aventures d'un as de la cambriole, ce qui est aussi convenu que démodé (malgré le charisme indéniable du personnage). Je me suis donc tout naturellement tourné vers cet anime-ci, ayant été encensé de partout. Et je ne peux qu'ajouter ma voix au choeur de louanges.

Cet anime-ci tourne particulièrement autour de Fujiko Mine, une des associées traditionnelles de Lupin III. Petit rappel, il s'agit du petit-fils du légendaire Arsène Lupin, qui a repris la tradition familiale pour devenir un voleur de génie. Fujiko Mine, quant à elle, est également une voleuse, mais aussi une femme fatale, ne reculant devant rien pour arriver à ses fins, usant de ses charmes, de son corps, voire tuant quand c'est nécessaire. L'anime nous raconte sa rencontre avec Lupin et les autres personnages récurrents de l'univers, ainsi que l'étrange mystère qui entoure ses origines...

Premier constat, c'est sublime. Le parti pris visuel atypique fonctionne remarquablement, et le chara design modernise avec talent les personnages sans pour autant les dénaturer. Mais surtout, c'est déstabilisant. L'opening s'ouvre, et là où on attend quelque chose de classique, on trouve une musique anxiogène sur laquelle est déclamé un texte déroutant tandis qu'apparaissent à l'écran diverses images du corps nu de Fujiko. Et là, on se dit qu'on nage en plein wtf.

Surtout qu'un des aspects de l'opening les moins attendus (pour ma part) devient totalement récurrent: la nudité et un érotisme léger. Je ne pensais vraiment pas que ce serait aussi présent, mais on s'y fait vite, et ça donne un cachet particulier à l'ensemble.

De manière générale, l'anime est remarquablement réalisé, les ambiances sont superbes, le dessin et les musiques fascinants, le rythme soutenu, bref, un très beau morceau d'animation japonaise comme on en voit peu.

Bon, par contre, outre la fesse, les thèmes sont durs et les personnages souvent impitoyables, donc évitez de montrer à des gens sensibles ou trop jeunes, l'air de rien l'anime peut faire mal. Mais perso cette facette des personnages m'a plu, et m'a rappelé plus que je ne l'aurais imaginé le Lupin de Leblanc : ambigu, parfois dur, jamais manichéen. Et c'est plaisant. Fujiko Mine est d'autant plus intéressante que ce n'est pas une bonne personne.

On pourrait toutefois reprocher justement à cet anime de manquer de légèreté. Pas faux. Mais je ne crois pas que ce soit le genre de choses qu'on puisse en attendre une fois qu'on a vu l'opening. Donc bon.

Une très chouette expérience qui m'a donné envie de redécouvrir Lupin III.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1007 fois
3 apprécient

Autres actions de Antevre Lupin III : Une femme nommée Fujiko Mine