Eternal Maidens

Avis sur Simoun

Avatar Ægir
Critique publiée par le

Simoun est un anime assez unique et complexe mais terriblement addictif !

L’histoire prend place dans un monde différent avec sa propre histoire et ses différentes religions, un monde avec un coté steampunk/seapunk qui nous invite à découvrir tous ses secrets les plus mystérieux... mais l’intérêt de Simoun se trouve ailleurs.

Le récit se concentre surtout sur les personnages de cette série, l’équipage du vaisseau flottant Arcus Prima mais surtout sur les douze Sybillae qui forment le "Chor Tempest": Des jeunes adolescentes nommées prêtresses et qui pilotent (ou offre leur prières à) des Simouns.

Les Simouns ce sont des vaisseaux à doubles hélices provenant des ruines d’une civilisation disparue, en temps de paix les Simouns sont un biais pour offrir des prières au dieu (Tempus Spatium) de la nation des jeunes prêtresses en dessinant des pattern (Ri Maajon) dans le ciel.

Mais boum ! Voilà qu’une guerre est en cours entre le pays qui détient les Simoun et une nation rivale qui a besoin de la technologie de ces vaisseaux pour se sortir de la crise et de la pollution qui sont entrain de la détruire.
Les mêmes dessins exécutés par les Sybillae en l’honneur de leur dieu peuvent aussi avoir des applications militaires dévastatrices, et nous voyons ainsi les jeunes prêtresses partir à la guerre…

En observant les aventures de ces ados, on se rend vite compte du thème principal de cet anime : L’amour.
Pas uniquement l’amour romantique même si ça occupe la plus grande partie de l’histoire, on retrouve aussi de l’amour basé sur l’amitié et encore d’autres façons d’aimer quelqu’un (certaines fois j’ai trouvé ça chelou :p)

La plupart des nanas qui composent le Chor Tempest sont très jeunes (en dessous de 17 ans en moyenne) mais elles réalisent très vite que rien n’est promis, rien n’est certain et rien n’est éternel surtout en temps de guerre.
Le gros de l’anime se porte sur les relations entre ces ados, de comment se protéger et de se sauver de cette guerre et quels sacrifices doivent être fait pour atteindre leur but.

Alors mais vous allez me demander : Hein ? Mais y a que des nanas dans cet anime !? C’est un truc Yuri à l’eau de rose !?

Alors oui il y a presque que des nanas dans cet anime et ça me permet d’aborder un autre thème important de Simoun : Le passage à l’âge adulte.
Dans le monde de Simoun, chaque être humain à la naissance est de sexe féminin, et c’est à 17 ans que l’on choisit d’être un homme ou une femme de façon permanente en entrant dans une source sacrée.

C’est un rite de passage obligatoire pour tout le monde à fin de devenir adulte sauf pour les Sybillae qui en temps de guerre peuvent reporter cette décision à plus tard, surtout que les Simouns peuvent seulement être pilotés par des personnes qui n’ont pas encore choisi leur sexe définitif.
Du coup piloter un Simoun devient aussi une excuse pour éviter de faire ce choix crucial que certaines des nanas redoutent tant…

Bon ça reste une bonne excuse pour nous montrer du Yuri pendant tout l’anime je vous l’accorde. :p

Sur les 26 épisodes que compte cette série, vous pourrez apprécier du character development de qualité, sous différents angles comme l’amitié d’enfance perdue, conflit entre sœurs, problème sur la coopération entre pilotes, ect…
Chaque personnage et la relation qu’il développe avec les autres est très bien écrite, quelques twist inattendus qui relance bien l’action et on assistera à pas mal de gros moments heureux ou tristes.

Et puis cette putain de fin super gratifiante nom de dieu !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 974 fois
7 apprécient

Autres actions de Ægir Simoun