Désert créatif

Avis sur The Mandalorian

Avatar l'homme improbable
Critique publiée par le

Cette critique a été rédigée durant mon visionnage du chapitre 5 de la première saison, et mise à jour à chaque nouvel épisode. Je me limiterai à la première saison, je n'ai aucune envie de regarder la deuxième si elle sort un jour.

Résumé pour ceux qui ne veulent pas tout lire : The Mandalorian c'est chiant, débile et pas créatif (plus ou moins dans cet ordre). Surtout les 5 premiers épisodes. Ce ne sont pas les épisodes 7 et 8 qui suffisent à sauver l'ensemble. Si vraiment vous tenez à regarder, voyez les épisodes 1-2-3-7-8. Ca vous fera un film de 2h30 assez moyen dans l'ensemble mais sans trop de HS.

Je fais un commentaire par épisode plus bas, après une longue digression pas très utile que vous pouvez vous abstenir de lire.

Digression pas très utile

A l'annonce de la vente par Lucas de Star Wars à Disney, je me suis senti à la fois confiant et terrorisé. Confiant car Disney est une grosse machine qui a de très gros moyens et des studios qui produisent autre chose que de la mélasse chantante pour enfants de 7 ans. Terrorisé car il faut bien l'avouer, l'annonce de sorties de films au rythme d'un par an avec deux plans de production parallèles, soit des production de 2 ans par film (là où Lucas prenait 3 ans par film avec un seul plan de production à la fois), ça sentait plus la démarche de milking de cette franchise déjà parangon du capitalisme débridé, que la volonté de créer quelque chose d'intéressant.

Alors on a bien eu Rogue One qui apportait quelques trucs intéressants malgré des dialogues dysnesques barbants ("tu n'as aucune idée de ce que j'ai vécu", sans plus de développement), des aveugles asiatiques qui font du kung fu (sérieux les mecs...!), les monstres inutiles (parce qu'il faut qu'il y ait un gros monstre dans chaque film). On a eu droit à la meilleure bataille spatiale de la franchise, et rien que pour ça, merci !

Les Derniers Jedi s'en sortait pas mal non plus, bien que contredisant totalement le paresseux Réveil de la Force, et reposant sur un scénario stupide au possible (pourquoi les méchants acceptent de faire une poursuite à 2 km/h quand ils ont du carburant, eux, et pourraient donc prendre les vaisseaux des gentils en sandwich et boucler le film au bout de 10 minutes ?), et nous infligeant ce casino totalement hors de ton, ces chiens-chevaux moches, et ces enfants qui font "wooooooohooooooo". Au moins ça tentait des trucs.

Par contre Abrams, le mec que s'il existait pas faudrait pas l'inventer, monsieur Nostalgie 2000, monsieur paresse scénaristique "vas-y que je t'explique rien parce que j'ai dit dans mon intervention au TED que de toute façon ce qui compte c'est le mystère autour de la boîte et pas son contenu en lui même" (feignasse !!!!!), avec son Réveil de la Force et son futur Ascension de Skywalker (dont la bande annonce vient déjà re-contredire les Derniers Jedi en cela que le wannabe méchant au charisme d'huitre a remis le casque qu'il a détruit après que le gros méchant sorti de nulle part lui a dit que c'était ridicule dans le film d'avant), a bien donné le ton de ce que Star Wars est et restera pour Disney. Pas besoin de créativité, pas besoin d'ambition :

  • une planète forêt
  • une planète désert
  • une planète neige
  • le Millenium Falcon (car pourquoi s'emmerder à créer un nouveau vaisseau ?)
  • des personnages sans background, des dialogues niais ("tu n'as aucune idée de ce que j'ai vécu", le même que dans Rogue One)
  • des questions laissées sans réponse de manière totalement assumée ("A good question for another time", ou "viens voir les prochains films dans l'espoir d'avoir la réponse mon pigeon !")
  • un méchant avec un masque
  • un autre méchant au visage scarifié
  • etc.

Edit post-sortie de L'Ascension de Skywalker : confirmation qu'Abrams est un sous-réalisateur qui ne sait pas raconter autre chose que des boîtes-mystères et recycler les scènes des précédents films en mode Nostalgie 2000... Quel gros gâchis d'argent (on parle d'un budget de 400 millions de $ pour le dernier film), de talents (acteurs, maquilleurs, maquettistes, CG artists, etc.) et de temps (le leur, le nôtre) que d'avoir confié pas un mais DEUX films à ce type qui nous aura coulé Star Wars !!!

Et je ne vais pas m'étendre trop sur Solo, merci les connards !

Bref, que vaut ce Mandalorian ?

Je commence par quelque chose qui fait peur: John Favreau.
Je ne saurais pas dire qui de lui ou Abrams est pire, mais sincèrement, le mec est un yes man, un faiseur sans ambition, ses productions sont formellement propres, mais sans âme.

The Mandalorian, c'est une bouillie de ce que Disney pense que veulent les fans de Star Wars.
C'est le résultat de ce qui se fait de pire en matière de production télévisuelle pilotée en questionnant des comités de spectateurs.
Qu'est-ce que les gens trouvent cool dans Star Wars ?
Boba Fett, Yoda, les Jawas, les AT-ST, les motos qui flottent, la congélation carbonique, etc.

Et bin si on prenait tout ça, qu'on essayait de ne presque rien ajouter qu'on n'ait déjà vu dans un film pour ne pas froisser les rageux des réseaux sociaux, et qu'on ressortait une série aux fans qui leur donne exactement ce qu'ils aiment en mode Kamoulox ?

Pitch : un chasseur de prime Mandalorien devient le baby sitter d'un bébé Yoda (âgé de 50 ans et qui maîtrise la Force) en luttant contre des hordes d'autres chasseurs de prime qui ont des trackers qui permettent de trouver le bébé Yoda que des anciens de l'empire veulent mort ou vif.

Déjà rien que là il y a plusieurs problèmes:

  • Un chasseur de primes Mandalorien, comme Jango et Boba Fett... car un Mandalorien ne saurait être autre chose qu'un chasseur de primes.
  • Un bébé Yoda, parce qu'on ne pouvait pas trouver une autre idée de bébé. Ca aurait été un bébé Twi'lek, les spectateurs n'auraient pas regardé la suite par exemple... Preuve que c'est débile ! Perso je ne regarde pas parce que le scénario m'intéresse, mais parce qu'il y a un mini-Yoda.
  • Forcément t'es de la même espèce que Yoda, tu maîtrises la Force
  • Le bébé a 50 ans, et bien que je n'ai rien de spécial contre cette affirmation hors contexte, admettez que compte tenu de ce qui a déjà été mis en place, c'est stupide : dans les films on nous vend que Yoda a vécu hyper longtemps grâce à la Force, maintenant on nous dit qu'en fait c'est son espèce qui ne vit à un rythme plus lent que les autres...
  • Le coup des trackers c'est une arnaque intellectuelle : d'où ça sort ? Tu peux suivre n'importe qui à travers la galaxie grâce à un tracker ? Ca marche comment ? Tu as une puce dans le corps ? Pourquoi le héros ne pense pas à sortir la puce du bébé Yoda pour que les autres arrêtent de le suivre et avoir enfin la paix ???!!! Et quelle que soit la technologie ou la magie derrière ces trackers, pourquoi l'Empire (et les méchants en général) n'a-t-il jamais pensé à en faire usage pour trouver et annihiler les rebelles comme au début de l'Empire Contre-Attaque ? Ca n'a aucun sens.
  • Des anciens de l'empire qui sont méchants, car dans ce monde manichéen, alors qu'on avait l'occasion de raconter autre chose, on continue de nous parler de méchants impériaux quand on aurait pu nous parler d'impériaux au bon fond, et de démocrates véreux... Ou alors on aurait pu nous foutre la paix avec l'Empire, mais faut croire que la Galaxie n'est pas assez grande pour que les scénaristes puissent imaginer autre chose.

Allez hop une liste de ce qu'il y a de plus fainéant dans chaque épisode :

Chapitre 1 : Chapitre 1

  • Héros pas créatif, c'est Boba Fett avec un swap couleur, et il fait le même métier, comme par hasard.
  • Congélation carbonique dans ton salon, dans l'Empire Contre-Attaque on nous dit que c'est risqué que ça ne marche pas toujours bien, il faut une énorme machine, plein de techniciens gnomes, etc. Là le mec il te pousse un autre mec dans la machine, ça fait "pshhhhit", et hop ! un beau bloc bien propre à ajouter à la collection de bonshommes à livrer vifs uniquement...
  • Les trackers, ça n'a aucun sens
  • Une planète désert, comme Tatooine
  • Les flash-back d'une enfance traumatisante devant le feu de la forge
  • Les impériaux mystérieux à la façon de parler mystérieuse et avec des objectifs mystérieux
  • Une autre planète désert, comme Tatooine
  • Cette pu***n de scène d'apprivoisement de bestiole à chevaucher, rien à sauver, ni le montage, ni la mise en scène, ni la musique !
  • Oh le droïde chasseur de primes de l'Empire Contre-Attaque. Mais si vous savez, celui qu'on voit 2 secondes en arrière plan quand Vader briefe les chasseurs de prime et que Boba Fett fait sa première apparition.
  • Un gag à la Marvel (je vais m'auto-détruire) qui marche bien la première fois, mais qui devient lourd dès la seconde utilisation 20 secondes plus tard
  • Le bébé Yoda, seule carotte qui fait que les gens (moi compris) regardent cette série
Chapitre 2 : L'enfant

  • Les trackers pointant sur le bébé Yoda. Le héros ne pense pas à chercher où est l'émetteur ?
  • Des Jawas sur une planète désertique, comme par hasard...
  • Et comme par hasard, ils ont les mêmes forteresses roulantes que sur Tatooine...
  • La désintégration, pour faire écho à la phrase de Vader adressée à Boba Fett dans l'Empire Contre-Attaque : "Pas de désintégration". Clin d'œil, clin d'œil, "toi voir, fan ? moi Disney, moi aussi être fan !"
  • Un combat contre une grosse bébête qui ressemble de très près à une de celles dans l'arène de l'Attaque des Clones.
  • Comme par hasard, un bébé Yoda de 50 ans maîtrise la Force comme un Yoda de 900 ans.

Je reconnais à l'épisode 2 la qualité du gag de l'œuf convoité par les Jawas, qui saura vous faire rire si vous avez moins de 10 ans.

Chapitre 3 : Le Péché

  • Nouvelle visite aux impériaux mystérieux et menaçants
  • J'avais pas remarqué au premier épisode, mais l'espèce de scientifique impérial a des saloperies de lunettes terriennes pourries achetées chez Afflelou
  • Cette pseudo hésitation clichée du héros qui regrette d'avoir livré un innocent bébé à ces méchants impériaux
  • Les flash-back d'une enfance traumatisante devant le feu de la forge (bis repetita)
  • "This is the way"
  • Ce surjeu merdique du chef de la guilde en mode "tu es mon employé du mois !"
  • La fusillade finale, avec des désintégrations tiens !
  • Le chef de la guilde sauvé d'un tir au cœur par un objet random. Ah non on l'a pas vu venir du tout quand il a rangé sa plaque de métal dans son manteau 10 minutes avant...
  • Le salut de soldat ricain fait par un Mandalorien volant en jetpack au héros à la fin de l'épisode
  • La musique mièvre qui va rythmer tous les échanges héros-bébé Yoda à l'avenir

Je reconnais à l'épisode 3 une scène un poil originale, celle de la fusillade/baston dans le noir avec la lampe torche. C'est déjà vu des millions de fois par ailleurs, mais original pour du Star Wars, donc on va dire que c'était bien.

Chapitre 4 : Le Sanctuaire

A la moitié de cet épisode, mon épouse a dit "c'est bon tu finis la série sans moi, c'est trop nul". Je suis bien d'accord avec elle, mais je garde un semblant d'espoir de voir ne serait-ce qu'un bon épisode, alors je continue tout seul.

  • Une planète forestière, ça fait bien... 1 film qu'on n'en avait pas vu !
  • De gentils villageois humains se font piller (sans victime) par de méchants orcs sortis du Seigneur des Anneaux
  • La baston des vieux copains
  • Le gag du bébé qui interrompt ladite bastion
  • En fait les vieux copains ne se détestent pas tant que ça
  • Une reprise du scénario des Sept Samouraïs en mode les Deux Chasseurs de Prime. Disney a dû se dire que les fans hardcore apprécieraient vu que Lucas est fan de Kurosawa. Par contre n'attendez pas de message profond sur les relations entre les castes de la société japonaise (ou de la planète random de cet épisode), également personne ne meurt à part les méchants orcs dans cette affaire...
  • Le bébé Yoda qui joue avec les autres enfants sur un fond de musique niaise
  • La romance à deux balles
  • Le montage de l'entraînement des villageois
  • Un AT-ST... dans une forêt.... tiens donc !
  • Oh et pour bien nous montrer qu'il est méchant (parce qu'on n'avait pas compris), on lui fait faire de la lumière bien rouge par les yeux.
  • "Je vais partir mais je vais le laisser ici". Mec on est à l'épisode 4... Si tu me faisais le coup à l'épisode final j'y croirais peut-être, mais arrête de me faire perdre mon temps s'il te plaît...
  • Oh un chasseur de prime avec un tracker pointant sur le bébé Yoda, personne n'a encore pensé à regarder s'il aurait pas une puce sur lui ?
  • On ne nous a pas déjà fait le coup du bébé Yoda qui gobe une grenouille dans l'épisode 2 ? On a compris non ?

Je reconnais à l'Episode 4 une qualité, la planète n'est pas que forestière, mais il y a aussi des marécages, et on en a peu vus dans Star Wars (sur Naboo, et c'était pas spécialement exploité), là ça donne lieu à un truc un poil créatif sur comment vaincre l'AT-ST

Chapitre 5 : Mercenaire

  • Tatooine, car la galaxie est hyper grande mais fallait forcément qu'on passe sur Tatooine. On aurait pu nous faire une série qui se passe intégralement sur des planètes inédites, mais non..
  • Et du coup ça fait la troisième planète désertique comme Tatooine (dont une s'avère être Tatooine) depuis le début de la série. L'épisode 4 est jusqu'ici le seul à ne pas en montrer une...
  • Mos Eisley, car Tatooine est hyper grande mais fallait forcément qu'on passe par Mos Eisley. On aurait pu nous faire une série qui se passe intégralement dans des villes inédites, mais non...
  • La Cantina d'Un Nouvel Espoir, car Mos Eisley est hyper grande mais fallait forcément qu'on passe dans la Cantina. On aurait pu nous faire une série qui se passe intégralement dans des bars inédits mais non...
  • Des cuts rapides (heureusement très peu nombreux) sur les bestioles bizarres présentes dans la Cantina
  • La place où était assis Han Solo dans la Cantina quand il parle avec Greedo, car la Cantina est grande mais il fallait forcément qu'on voit cette place. On aurait pu nous faire une série qui se passe intégralement dans sur des banquettes inédites, mais non...
  • Des banthas
  • Des Hommes des Sables
  • Un dewback
  • Fennec, la fille à chasser, est asiatique, donc elle sait faire du kung fu... Comme le moine aveugle asiatique de Rogue One qui savait faire du kung fu lui aussi... La conquête du marché asiatique selon Disney messieurs dames !
  • Mention de Mos Espa, comme si Mos Eisley et Mos Espa étaient les deux seules villes sur Tatooine

Je ne vais pas compter comme de la fainéantise les références à la prélogie que sont les droïdes mécanos et les motos des sables, pour une fois que Disney ne fait pas comme si la prélogie n'avait jamais existée, mais faut pas que ça ait d'incidence scénaristique non plus...

Bon point de l'épisode, la scène de sniper dans le désert (c'est original pour du Star Wars).

Chapitre 6 : Le Prisonnier

  • Et hop une référence aux machines à sous de Canto Bait (Les Derniers Jedi). J''ai du mal à comprendre comment toute la galaxie peut comprendre cette référence, Pour rappel, c'est pas la planète entière qui est un casino, c'est pas le Las Vegas de Star Wars, c'est plus proche d'un casino de ville de riche, si je fais référence au casino de Monte Carlo, de Vichy, de Saint Tropez ou de Deauville, il y a peu de chance qu'un voyou venant d'un tout autre pays que moi comprenne de quoi je parle quand je mentionne la couleur des jetons de ce lieu...
  • La scène de présentation des membres de l'équipe
  • L'équipe en elle-même, je ne sais pas ce qui m'énerve le plus entre le droïde joué par un acteur qui a oublié qu'il jouait un droïde, la twi'lek qui se prend pour la nullissime Harley Queen de Suicide Squad ou l'espèce d'homme démon, ils sont pas du tout suspects et agressifs envers le héros. Je sens qu'il va être long cet épisode ! Je ne m'attends pas du tout à ce qu'ils le trahissent et qu'il doive ensuite tous les éliminer un par un pour protéger le bébé Yoda dont ils auront découvert l'existence à un moment donné...
  • Et hop une référence aux gungans pour se moquer du personnage principal. On a établi dans la Menace Fantôme que pas grand monde sait ce qu'est un gungan (genre, ni Qui-Gon ni Obi-Wan qui sont pourtant au courant d'à peu près tout)... Et bien que JarJar proposant de donner les pleins pouvoirs à Palpatine ait pu faire la une il y a 25 ans, ça m'étonnerait que toute la galaxie ait fait "OK ça c'est un gungan, je vais bien retenir ce nom".
  • Le droïde souris, le même modèle qu'on a vu dans Un Nouvel Espoir sur lequel Chewbacca grogne et qui fuit de peur, ils refont exactement la même scène: le robot arrive en chantonnant (les mêmes sons), prend peur et s'enfuit...
  • La twi'lek ne sert à rien avec ses mini-couteaux...
  • Le mexican stand-off assez mal amené
  • Bin tiens ils l'ont tous trahi...
  • Euh, il y a eu intrusion, ils ont été repérés par des droïdes gardes et un signal de détresse a été déclenché, pourquoi les autres droïdes gardes ne sont-ils pas en mode alerte maximale ? Ils ne sont pas tous interconnectés ?
  • Donc la salle de contrôle de la prison est équipée d'un bouton pour éteindre la lumière, d'un bouton pour mettre une lumière rouge angoissante et d'un bouton pour faire tout clignoter comme un vieux néon qu'il faut remplacer.
  • La musique de cet épisode qui nous sort totalement du ton global de la série

C'est un des épisodes que j'ai le moins détesté, il était proche de ce que j'attendais de cette série : des histoires de crapules qui se trahissent sur des jobs un peu sales. Je ne m'attendais plus à une bonne surprise, mais c'est pourtant presque ce que j'ai eu !
Le décor de la prison était assez différent de ce à quoi nous sommes habitués dans Star Wars.
Un épisode sans planète, c'est une première. Ca fait le deuxième sans planète désertique depuis le début de la série, soit un ratio de 2 épisodes sur 3 avec du désert...

Chapitre 7 : La Confrontation

  • Pas un point négatif de cet épisode spécifiquement, mais tout de même : dans le résumé des épisodes précédents, on a des images des chapitres 1 à 4 uniquement, très concentrés sur l'intrigue initiale de la série. On m'avouerait donc que les chapitres 5 et 6 sont des fillers ? Je le savais déjà mais ça vaut confirmation.
  • "If you are receiving this transmission, that means you are alive". Merci Captain Obvious !
  • La transmission en question, elle pue la traitrise...
  • Retour sur la planète du chapitre 4 moche comme celles de de Stargate SG1
  • Oh un monsieur de l'espèce de Darth Maul
  • Retour sur la planète désert n°2. Je ne reproche rien au fait de reboucler sur des lieux déjà visités, c'est même appréciable et ça donne une cohérence d'ensemble. Mais ça fait donc 5 épisodes sur 7 avec du désert. Ca reste beaucoup...
  • Oh merde ! Un recrutement ça allait, mais là on nous fait le coup de l'assemblage d'équipe, deux semaines après que ça ait été totalement déconstruit et ridiculisé par Rick and Morty. Déjà sur l'épisode 6 c'était nul, là ça me saoule
  • Les "blurrgs", j'avais pas noté à l'épisode 1, mais voilà un nom bien ridicule façon Rick and Morty
  • Allez forcément une scène de dispute entre des personnages d'anciennes factions ennemies...
  • Nan mais sans déconner, le chef de la guilde a gardé sa chemise avec le trou de blaster fait à la fin de l'épisode 3... Le mec n'a qu'un seul vêtement dans sa garde-robe ? Il est pas assez riche pour avoir une tenue de remplacement, genre petit entrepreneur local ?
  • Il est con ou quoi ? Pourquoi il laisse le chef de la guilde toucher le bébé ? Il veut se retrouver avec un 2e tracker ?
  • Les trois de l'escorte du chef de guilde n'ont pas de nom. Si t'as pas de nom, t'es de la chair à canon. Reste à savoir quand ils meurent... On va les appeler Riri, Fifi, et Loulou pour la suite de l'épisode si vous voulez bien.
  • Leur plan, c'est tellement de la merde en branches ! Evidemment qu'il va se faire trahir, et il le voit pas venir... Il a l'âge mental du public cible ou quoi ?!
  • Riri est mort, c'était prévisible. Tout le monde s'en fout par contre...
  • Soins instantanés grâce à la force, même Yoda ne le faisait pas ça... Et ils font la même chose dans l'Ascension de Skywalker le même jour au cinéma. C'est du pouvoir rendu canon au forceps, et totalement débile quand on le met en regard de ce qui se passe dans les films (surtout les épisodes 1 à 3, surtout Qui-Gon qui ne meurt pas sur le coup et qu'un Obi-Wan entraîné devrait savoir soigner vu qu'un bébé Yoda non entraîné, ou une Rey qui n'a fait que lire un bouquin ont su le faire eux !).
  • Bin tiens, maintenant Fifi et Loulou sont morts aussi, ils n'auront pas beaucoup servi ces lascars...
  • Résumé de la justification du chef de la guilde : "j'étais un traitre, mais comme bébé Yoda a soigné mon bobo, je vous suis redevable". Sois pragmatique mec ! Business is business, laisse tes émotions au placard...
  • Il renvoie Kuiil, le personnage qui ne sait pas se battre, seul vers le vaisseau (avec bébé Yoda), alors qu'il faut beaucoup de temps pour y aller et qu'ils se sont fait attaquer par des ptérodactyles empoisonnés la nuit précédente ? Il est sûr de son coup là ?! Du point de vue des personnages, c'est une décision débile à mon humble avis. Du point de vue du spectateur, évidemment on ne va pas nous ressortir les dinosaures, c'était une péripétie, rien de plus, mais nous sommes à l'épisode 7 sur 8, il est temps de mettre de la tension pour qu'il y ait un enjeu à l'épisode final, c'est maintenant ou jamais. Qui parie qu'il se fait tuer et que bébé Yoda est récupéré par les méchants ? Moi !
  • Moff Gideon, le genre de méchant tellement méchant qu'il va jusqu'à tuer ses subordonnés, qui sont supposés être une ressource limitée ces derniers temps. La série a beaucoup insisté sur ce point tout au long de ses précédents épisodes...
  • Je trouve cool la façon dont les ailes du TIE fighter se replient quand il se pose, ça semble logique et pratique (sauf si on a pas assez de place sur les côtés, auquel cas ça serait con). Par contre ça contredit les films (je vois déjà un quelconque fanboy venant me dire que non mais en fait là c'est un autre modèle). Dans les films, on ne voit pas beaucoup de TIE fighter posés, et jamais au premier plan, mais quand on en voit, en fait ils sont posés sur leurs ailes. Comme dans Un Nouvel Espoir (dans un hangar de l'Etoile Noire quand Han Solo et Chewbacca poursuivent les stormtroopers, dans Le Réveil de la Force, ou dans L'Ascension de Skywalker (sorti le même jour au cinéma)...
  • Moff Gideon se téléporte de la trappe de son TIE fighter au sol ? Comment est-il descendu ? Il y a une échelle ?
  • Les motos speeder partent dans une direction bien précise, sur la seule base d'un message radio, pas de localisation de la source du signal, rien...
  • Bin voilà, Kuiil couic! et bébé Yoda récupéré par les méchants. Quelle surprise !
  • Ils tuent le vieux, et prennent le bébé, mais ils laissent le vaisseau tranquille ? A leur place je l'aurais plastiqué...

Allez pour les trucs positifs :

  • La scène de pugilat de bar au début est pas trop mal vue avec ce rayon qui relie les adversaires et sert à se rendre
  • La scène de rééducation du droïde de l'épisode 1 est à la fois rigolote (horriblement cliché aussi, mais je donne le point au côté drôle et décalé de faire d'un droïde le protagoniste de cette scène)
  • On voit un autre aspect de la planète du début qui est sympa avec ces zones volcaniques. C'est cool de la variété !
  • L'attaque des prérodactyles empoisonnés

C'était un épisode très convenu et téléphoné, mais plutôt bon tout de même. Il a l'honneur de remonter d'une étoile ma note de la série qui passe de 3 (j'aime pas) à 4 (je m'ennuie). Ca veut toujours dire que je suis pas un grand fan et que je la trouve ennuyeuse, mais je reconnais que ça fait 2 épisodes qui remontent un peu le niveau. Si le dernier transforme fait encore mieux, la série finira peut-être avec un 5 (mais faudrait vraiment quelque chose d'exceptionnel).

Chapitre 8 : Rédemption

  • Scène d'ouverture inutilement longue sur les deux stormtroopers qui ont enlevé le bébé. On nous fait la totale du méchant de Star Wars : méchant (tape sur le bébé), con (sait qu'il a un chef fasciste qui tue ses subordonnés quand il est ronchon, mais trouve ça normal) et ne sachant pas viser. Ce genre de digressions au dernier épisode d'une saison est de plus en plus fréquent dans les séries TV (comme s'il fallait marquer le fait qu'on est au dernier épisode de la saison), et c'est rarement autre chose qu'un gâchis de temps (BoJack Horseman est à mon sens la seule série qui sache faire ça correctement).
  • IG (le droïde) tord le bras d'un des mecs, l'autre regarde faire tranquille sans essayer de tirer dessus.
  • Le méchant connaît par cœur la vie des gentils...
  • Et un seul gentil est capable de recoller les morceaux
  • Allez hop ! flash back... Je m'attends à ce que ça en dise plus que les bribes vues aux épisodes 1 et 3... ah bah non, c'était la même chose en plus long... Sont forts chez Mickey pour meubler avec du vide !
  • La Négociation pour les Nuls : "comment je peux te faire confiance", "tu peux pas, je veux te buter", "je pense qu'on devrait lui faire confiance". Ça me rend fou un personnage con à ce point !
  • Scène à 4 qui savent viser contre 100 qui savent pas, vous connaissez la musique.
  • "Laissez-moi derrière, je suis fini !" Non mec, la série porte ton nom (en quelque sorte) et il reste 20 minutes d'épisode, c'est 10 minutes trop tôt pour être crédible...
  • "No living thing can see my face", euh... Il vit dans le monde de Star Wars ou pas ? Il a conscience qu'un robot c'est pas vivant ?
  • Ah bin tiens le robot lui dit pareil que moi... (pas un point négatif mais fallait de la continuité dans les notes, c'est le bordel sinon)
  • La forgeronne stoïque qui reste
  • Le caddie de la forgeronne, qui est supposé être en suspension. Pour le faire bouger, elle doit y aller de tout son corps pour amorcer le mouvement, comme s'il y avait de grosses roues et une forte résistance au sol. C'est beau la technologie starwarsesque !
  • La forgeronne stoïque qui reste (je sais que je me répète)
  • La scène de bagarre de la forgeronne, grâce aux stormtroopers qui sont toujours un exemple de stupidité et oublient toujours (quand ça arrange le scénario) de garder une distance de sécurité vs des gens clairement dangereux
  • On m'explique comment IG ne fond pas instantanément dans la lave ? Je veux bien accepter que certaines matières fondent à plus haute température que la lave. Cependant, dans La Revanche des Sith, tous les robots sur Mustafar doivent avoir un champ de protection pour opérer dans la lave. Et quand les deux zygotos avec leurs couteaux laser éteignent le champ protecteur de l'usine, celle-ci commence à s'effondrer. Pourquoi donc l'usine n'était pas dans le même métal qu'IG ? ou pourquoi on ne nous fait pas un robot cohérent avec la diégèse mise en place par les films ? Vous allez me sortir que son métal fait partie des secrets qui ne doivent pas être découverts ? Dans ce cas je crains qu'une petite explosion ne sera pas suffisante...
  • Bonjour, je suis un robot tueur, vous m'avez clairement déjà identifié comme votre ennemi, j'ai tué une bonne vingtaine (au minimum) d'entre-vous depuis le début de l'épisode, je marche vers vous, je vous fais un discours d'autodestruction, je vous montre ma bombe, et vous êtes trop cons pour penser à me tirer dans l'unité centrale...
  • Genre cette bande de méchants n'a qu'un seul chasseur TIE... Autant pour l'entrée dramatique de la fin de l'épisode précédent ça avait du sens en termes de mise en scène, autant là ça fait vraiment bande de bras cassés...
  • Ce cliffhanger merdique avec le sabre noir. Je sais que ça apparaît dans les dessins animés, je sais que ça a un lien avec les mandaloriens, je sais que ça a été mentionné de manière hyper fugace dans Rogue One, mais p****n que c'est inintéressant et moche visuellement...

Positif :

  • IG sait viser, et sa scène à moto est cool : 100% de précision au tir
  • Le méchant est pas trop con et n'hésite pas à sacrifier son joli canon pour tuer le gentil
  • La scène du lance-flammes est marrante
  • Le message de "tu es chef de clan maintenant, et soit tu l'entraînes, soit tu le ramènes chez lui" était mignon
  • Le droïde gondolier m'a bien amusé

Voilà épisode 8 pas trop mauvais, comme le 7, je vais même dire que j'ai plutôt aimé... Ca ne sauve pas la série, mais au moins ça finit mieux que ça avait commencé...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2144 fois
36 apprécient · 10 n'apprécient pas

Autres actions de l'homme improbable The Mandalorian