Commencer par la fin

Avis sur The Midnight Gospel

Avatar Ludovic MOAL
Critique publiée par le

Le dernier épisode reprend une conversation de Duncan Trussel avec sa mère (les podcasts de Duncan sont la matière principale de la série). Sa mère a manifestement une éloquence et un discours solide avec des phrases qui restent en tête :

The suffering come when we are attached to a mental idea that we have about what should be happening.

Ou des phrases qui secouent, notamment sa manière d’expliquer que nous ne sommes pas spéciales individuellement contrairement à ce que veut nous faire croire notre égo. Son discours s'intègre très concrètement dans son expérience de vie avec des anecdotes ou des images parfois drôles et souvent marquantes. Le résultat m'a marqué sans que je ne sois particulièrement ouvert ou fermé aux philosophies new age.

J'ai commencé par le dernier épisode diffusé dans le cadre du festival d'annecy et j'ai adoré alors j'ai voulu voir ce qui précède.
On y trouve des personnes assez interchangeables traitant à travers le même filtre new age des sujets qui semblent alors, eux aussi, presque interchangeables.
Les autres invités du podcast présentent quelquefois des idées qui, à mes yeux, semblent criblés de failles comme l'écrivain qui essaye de concilier son nouveau mode de vie plus sain et sa course au succès littéraire en s'auto persuadant qu'elle sera toujours aussi rigolote dans ses livres (alors que bon c'est possible qu'elle devienne chiante avec un nouveau mode de vie healty).

Je pense aussi à l'épisode sur l'écoute ou il semblerait que, quand on n’arrive pas à écouter quelqu'un à cause de nos problèmes, il soit recommandé de passer en état de pleine conscience pour être plus open au monde plutôt que de s'écouter et de juste faire le constat qu’on est pas réceptif.

Bref, les autres épisodes m'ont semblé beaucoup plus abstraits que le dernier et j’en ai probablement pas tiré toute la substance ce qui pourrait expliquer les passages qui ne me parlent pas. Je reproche peut-être juste aux autres invités d'être moins éloquents que la mère de Duncan.
Il y a aussi quelques soucis liés à l'idée de faire des animations à partir de podcasts auxquels le dernier épisode échappe en partie mais j'adore quand même cette idée.

Je pense qu'il vaut mieux commencer par le dernier épisode (ils sont indépendants alors ça ne pose pas de gros problème).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 101 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Ludovic MOAL The Midnight Gospel