The Errorville

Avis sur The Orville

Avatar Yoann O'Bedlam
Critique publiée par le

Ben mince, j'ai confondu Seth McFarlane avec Seth Green (et puis j'ai pensé à Spawn aussi, mais ce n'était pas très utile) alors j'étais plutôt partant pour ce qui s'annonçait comme une parodie de Star Trek avec l'humour décapant, décalé et trash qu'on peut parfois trouver chez le second.

Et bien non, c'était donc un autre Seth, durant tout l'épisode, sa tête me disait quelque chose, impossible d'y remettre la main dessus.
Mais peu importe, ce que j'attendais comme une parodie de Star Trek et des séries de SF du genre s'est avéré être autre chose. Apparemment.
Le principe d'une parodie, c'est quand même de faire rire, de jouer avec les codes,etc. là, ce n'est pas nécessairement le cas, ça reprend des archétypes "modernisés" avec des dialogues et des répliques repris dans les brouillons de plusieurs décennies de séries comiques pas forcément comiques. En gros, ça tente de faire du neuf avec du vieux et c'est bien raté. Mais bien, hein. Sur un épisode de 40 minutes, seuls les échanges entre les deux pilotes qui se sont bien trouvés balancent par petites touches de l'humour planplan ou bas du front et le reste consiste en des répliques sur le mariage, la séparation, les petits coup de putes (pitié...).
Il se peut que ce soit plus efficace sur du format moitié moins long (ou moitié plus court), là, ça ne fonctionne pas.
Bref, du coup, il est tout à fait possible de ne pas le prendre comme une parodie ! Et, là, peut-être que ça vaut un minimum le coup. Et bien non plus, à reprendre les clichés de Star Trek, The Orville se rapproche plus d'un plagiat de très mauvaise qualité ou d'une sous-série sans intérêt. De l'équipage et de leurs looks jusqu'au fonctionnement du vaisseau et aux effets visuels, tout est repris sans aucune once d'originalité. Si on rajoute à ça une interaction entre les personnages digne d'un drama des années 2000, c'est foutu.
Finalement, seul les personnages non humoristiques peuvent provoquer un certain attachement du fait qu'ils sont tous seuls abandonnés au milieu de cette crotte intersidérale.

Bref, on est loin d'un Galaxy Quest version série télé (à des années lumières même) et plus proche d'un Space Station 76 de mauvaise qualité.

Ah, et je me souviens maintenant où l'avoir vu, c'est le responsable d'Albert à l'ouest, du coup je déchante, considérant que c'est quand même fort d'avoir réussi à faire une comédie nanarde, une comédie tellement pas drôle qu'elle en devient presque marrante.

C'est un avis assassin mais j'en attendais un peu sans même en avoir de grands espoirs pourtant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 546 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Yoann O'Bedlam The Orville