Le Grand Bluff.Mimic.Morph méchant.Aardboogeyman.Série changeant de forme&genre aussi.

Avis sur The Outsider

Avatar PierreAmo
Critique publiée par le

(publié le 22/07/20, pas le 15)
Quelques remarques et souvenirs les uns après les autres.
Si pas trop tard, ne regardez pas la bande annonce que j'ai vue après et qui spoile grave, comme mon texte.
Ne faites pas mon erreur de croire que "c'est encore de l'horreur et des meurtres", c'est plus subtile que cela et c'est surtout sur la famille et le deuil etc.

"Je vous croyais Catholique?"
"...qu'importe le phare dans la tempête" (entendu dans épisode 8).

"Patrick Sébastien, il est formidable comme imitateur, il se met un masque de Jacques Chirac et fait "crac crac cé jacqueux chirac" puis il demande "qui suis-je?" (entendu dans spectacle de Patrick Timsit).

"Il y a plus de chose sur la terre et dans le ciel, Horatio, que n'en rêve votre philosophie"
(entendu dans épisode 2; de Hamlet par William Shakespeare..."qu'il n'en est rêvé dans votre philosophie").

Une série tuito pour apprendre à "concevoir l'inconcevable."

Série extrêmement prenante surtout quand on ne connait pas du tout l'histoire: je m'étais trompé à son sujet, j'avais détesté le début du 1e épisode tenté juste à sa sortie, dégouté d'encore avoir le cadavre d'un enfant (comme la nouvelle série Perry Mason d'ailleurs où c'est un bébé).
"Encore une série avec enfant scarifié et en détail" (même si ça change un peu de l'habituel corps de femme trouvé).
Puis on a retenté à la maison et je suis arrivé très vite à l'épisode 5.
Ce n'est pas du tout gore, Cannibal Holocauste ou Saw ou Hostel... mais on repense plutôt à:
The night Of et son homme accusé peut-être à tort, (aussi avec l'excellent Bill Camp)

voire Douze hommes en colère,
et La Vie de David Gale.
Puis on repense et *arrive lentement mais surement * au duo/couple de X Files.

Dans l'épisode 2, il est fait allusion à une "escadrille disparue au dessus de la France dans amas nuageux"?...Ces témoignages semblent exister.
Elle parle aussi d'habitants ayant tous disparus: c'est une énigme qui existe avec différentes théories. En "1587: un village de 200 personnages, le gouverneur part faire des achats, revient, et tout le monde a disparu? en Caroline du Nord?." Dans le Roanoke.
Habitants sans doute devenus otages et/ou mangés.

Dans épisode 3: on entend la théorie de son double sur terre,

"doppleganger",
ka en Egypte,
xvardogen en norvegien,
etiainen en finlandais,
l'oncle maléfique, chez les Suisses???
fetch en folkklore irlandais"
(Taqîya? ailleurs?)

Là ça devient X Files: les rationnels contre les farfelus.
C'est là où Mendelsohn est le rationnel, la Scully,
et Erivo, l'agent Mulder.

On rentre dans le surnaturel en douceur, comme certains de ses personnages, je ne savais pas que ça allait là: on se met à croire ; vaut mieux pas pas penser.
Je me suis totalement fait prendre façon Suspension consentie de l'incrédulité.
On se met à croire lentement mais surement comme lentement mais surement l'usurpateur d'identité se transforme (le Laurent Gerra démoniaque...).

Je regrettais voir approcher la fin de la série, épisode après épisode, que je savais limités à 10.

MacGyver:
J'aime quand la detective demande des feutres pour improviser une lampe à détecteur de sperme: la mère va chercher les marqueurs de son fils décédé.
Quand elle revient les remettre, elle sent ses vêtements...qui n'a pas fait cela?

Dans l'épisode 6: j'ai repensé à Poltergeist
Je sais qu'elles n'ont rien à voir physiquement, mais je suis ravi que l'excellente Cynthia Erivo
me ramène à la mémoire la spirit naine Heather Rourke.

Dans épisode 8: la première chose qu'on voit de La Chose/The Thing est sa main aux knuckles tatouées qui rappellent Robert Mitchum le mal (le mâle) dans 'La Nuit du Chasseur'
de mon Charles Laughton.

**MON BINOME
MA SYMBIOSE? **

Mais en voiture, je n'aimais pas les plans répétés derrière fauteuil de voiture comme si un enfant se cachait et regarde. Le reposoir prend tout l'écran!

A la mort d'une proche, de lourds et légers objets sont tombés chez moi.
Ici, un personnage a entendu la chanson préférée de la morte.
Je ne connaissais pas la chanson préférée de sa mère: "Washington square" du groupe les Village Stompers.
Ravi de les découvrir chez mon fournisseur de musiques: du banjo très sympas et détendant qui rompt avec la tension de la série.

Foi ou Raison/faith or reason:
Ravi de ne pas avoir vu la bande-annonce avant: elle est folle, elle en dit tellement!
__elle montre et gâche la scène du pendu et de la fenêtre qu'il casse avec ses pieds; une scène si forte quand on ne la voit pas venir du tout comme moi.
On est aussi abasourdi que la joggeuse qui passe
__la bande-annonce montre le "stop her" qui apparait sur les mains (ou les yeux) du "possédé".

Les créateurs doivent être bons en préliminaires car on passe avec douceur du réalisme, du concret, pieds sur terre et scientifique à du surnaturel très extasiant.

Au début, ce 'IT/ça' ressemble à Morph des studios Aardman.
Puis à Regan dans l'Exorciste.
Puis il ressemble à ton père...Paddy Considine, "le Robert de Niro anglais", quand même encore sous utilisé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 644 fois
6 apprécient

PierreAmo a ajouté cette série à 1 liste The Outsider

Autres actions de PierreAmo The Outsider