"And that makes you... the Scarlet Witch !"

Avis sur WandaVision

Avatar wandis
Critique publiée par le

Pour débuter la phase 4, le MCU nous propose sa première série adaptée sur Disney+ !

Au centre de la série, nous retrouvons nos super-héros Wanda Maximoff et Vision découverts précédemment dans Avengers : Age of Ultron et qui ont fait leurs preuves. Après une fin quoi que chaotique dans Endgame - ou devrais-je dans Infinity War pour Vision -, les voici vers de nouvelles aventures très mystérieuses...

Étrange. C'est le maître-mot de la série. A ne pas prendre dans le sens négatif... Certains pourraient critiquer le format choisi, le trop-plein de suspense, voire l'incohérence du début de la série face à ce qui leur est arrivé dans les films. Mais pas moi. Disney a fait le choix de se plonger dans l'inconnu en proposant une mise en scène inédite dans le MCU ! C'est exactement ce qu'il nous fallait en ce moment, juste après la conclusion de Endgame. Le MCU a su faire ses preuves, il doit à présent renouveler ses propositions et montrer qu'il n'a pas peur de se lâcher sur de tout nouveaux concepts (bien que leurs tactiques marcheront toujours...).

Certes, au début je me demandais comment les scénaristes allaient lier le choix de la sitcom alors que ce n'est clairement pas le type de format qu'on relie aux super-héros... Curieuse, je me suis laissée prendre par la mise en scène très convaincante. Il n'y a pas à dire, c'est autour du personnage de la Sorcière Rouge qu'ils pouvaient utiliser la sitcom. Pour les connaisseurs de comics, il nous est facile de relier cette réalité au célèbre House of M, et cela même avant d'avoir commencé le visionnage. Ainsi, une part du grand mystère autour du pourquoi ils sont ici, nous est enlevé. Cependant, nous nous laissons prendre au jeu en même temps que les amateurs de films.

La réalisation est bonne. Tous les codes de la sitcom y sont retrouvés, du générique rappelant de véritables séries télévisées d'antan, de la constitution de l'image, des rires, du jeu d'acteur, des effets spéciaux, et même par la durée de l'épisode ! Je prends en compte ici que les deux premiers épisodes qui sont les plus marquants. Cela se voit que les acteurs s'amusent et ça se comprend, interpréter un personnage comme autrefois, dans l'exagération, ce n'est plus nos pratiques d'aujourd'hui. Je trouve que c'est un bon exercice pour les acteurs, et chacun se débrouille à merveille. Une petite préférence pour Kathryn Hahn tout de même...

Références. Deuxième terme qui convient à la série. Chaque épisode revient à une période, et par cela par une série phare de cette époque. Et comme je l'ai rapidement cité, les génériques y jouent un rôle important, ils copient mais avec leurs propres éléments leur mise en forme. Et comme si on regardait nous-même la série dans l'univers, nous voici avec de la pub au milieu. Ce sont en réalité des petits rappels sur leur vie passée, avec comme nom de marque un élément important de la constitution du personnage. Une jolie mise en abyme du spectateur...

Deuxièmes types de références, ceux directement liés à l'histoire de Wanda et Vision. Que ça passe par les dialogues, dans les éléments de décor, ou tout simplement dans l'intrigue. Difficile de rater les plus évidents mais certains sont bien cachés...

Si on peut lier cette partie aussi aux références, on peut citer les personnages. De nouvelles têtes s'ajoutent dans l'entourage de Wanda et Vision, comme la plus importante à mes yeux, Agnès. Une très bonne actrice et un personnage qui se montre de plus en plus mystérieuse.

Elle nous livre une introduction remarquée de son rôle de méchante avec Agatha all along (c’est bon, vous l’avez en tête?). Sans oublier l'arrivée de Billy et Tommy, les jumeaux très attendus de Wanda et Vision… La toute dernière scène post-générique apporte une ouverture ce qui pourrait se passer dans Doctor Strange : Multiverse of Sadness et leur retour. Tout pour ravir les fans. A vos théories !

Dans les retours, commençons par notre Darcy Lewis après deux films où elle n'est apparue qu'en tant que figure divertissante. Ici, elle connaît un peu plus de reconnaissance - bien qu’elle soit oubliée dans le dernier épisode. Ajouté à cela, son duo avec Jimmy Woo, certes sous-exploité. Et puis Monica Rambeau, perçue dans Captain Marvel mais en enfant. Une nouvelle héroïne donc qui s'est fait une bonne place au fur et à mesure des épisodes ! J’étais sceptique à l’idée de retrouver ces personnages déjà apparus mais dans d’autres histoires, différents de l’univers de Wanda Maximoff, mais ils sont bien intégrés.

Parlons un peu plus de chaque épisode maintenant. Le rythme est très bien mené. Durant chaque épisode, la tension monte, du mystère s'ajoute, c'est une véritable montée en puissance. Pour une fan comme moi de House of M, j'adore voir l'évolution de Wanda au fur et à mesure pour arriver au climax lors du dernier épisode. Les deux premiers sont intéressants, se sont les plus semblables à des sitcoms, mais c'est vraiment à partir du troisième épisode que tout change. La fin marque un décalage face à une sitcom classique et une montée en puissance avec le suspense.

Le quatrième épisode est un peu perturbant par le retour à nos codes d'aujourd'hui, mais il était nécessaire dans le bon déroulé du scénario. Un autre épisode avec autant de mystère, sans aucune réponse, aurait été lourd pour le spectateur. Le cinquième épisode est un coup de massue en plus.

Entre le mystère qui s'éclaircit autour de la réalité, de la compréhension de Vision, pour finir avec un recast... Evan Peters, aka Peter Maximoff dans les X-Men, reprend le rôle de son frère défunt ! Une jolie référence, mais qui n'apporte rien de plus à l'intrigue, presque inutile.

Les réponses arrivent petit et à petit. Le sixième épisode porté sur Halloween nous fait découvrir en même temps que Vision et l’équipe de Monica les prémices d’explications sur ce qu’il s’est passé. Un épisode qui ravit les fans par les costumes d’Halloween semblables à ceux des comics ainsi que les jumeaux qui apprennent plus sur eux-même. Le septième épisode lui nous introduit Agatha dans un final haletant, avec le plaisir pour ma part de retrouver le générique de The Office.

Beaucoup ne trouvent pas que l’avant-dernier épisode est le meilleur, mais ce n’est pas mon cas. Pour moi, il est très intéressant par la découverte plus profonde de Wanda Maximoff, de son passé et de ses pouvoirs. Nous avons moins d’action mais les émotions remplacent le tout, il est difficile de ne pas être touché par ce qu’elle a vécu. Entre cet épisode et le dernier, Wanda se rapproche davantage des comics autant par l’intérêt de sa folie, de son deuil, que par la puissance de ses pouvoirs ainsi que la découverte de soi.

En bref, un format ambitieux mais réussi, des personnages attachants, de l’action, des émotions, beaucoup de références. Que demandent les fans de mieux ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 89 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de wandis WandaVision