Wesstwoorld, ton univers contradictoire

Avis sur Westworld

Avatar Picomb
Critique publiée par le

Tention, je suis du genre à lire les critiques après avoir vu l’œuvre, alors je ne me gêne pas sur les spoils.
Je regarde plus de séries car je trouve que ça prend trop de temps. Là, le nouveau grand show d’une saison de la grande HBO, je me suis laissé tenter. Les trois premiers épisodes j’étais séduit par l’ambiance malsaine dans le parc, par les beaux décors, puis ça dure, puis ça dure.. Ça s’étire et s’essouffle. Ça laisse briller les nombreux défauts, certains acteurs vraiment peu supportables. J’ai franchement rit quand j’ai vu que la Madam Maev était la même qui officiait grâce à sa tête inexpressive dans MI :2. Alors elle a quand même évolué depuis, mais reste un peu pot de fleur inexpressif, et c’est pas lui rendre service que de faire trois gros plans d’une minute et demie sur sa tête tous les épisodes. Si j’avais été le chirurgien asiat, j’aurais pas vraiment hésité avant de la reprogrammer rapidos avec tout le vide qu’elle mérite et de la mettre avec tous les autres mannequins devenus obsolètes. Et là est le gros défaut de la série: beaucoup trop d’incohérences. Un nombre réellement impressionnant. Normalement c’est un truc auquel je suis pas sensible, mais quand ça parle d’algorithmes, d’intelligence artificielle et d’anticipation, faut pas trop déconner. Dans le futur on pourra entendre une mouche péter dans un parc de plusieurs milliers d’hectares miniaturisé en maquette ( ?) mais rien ne sonne quand un scientifique se fait passer à travers la vitre d’un labo super-sophistiqué par un robot qui s’est vu transformée en surhomme grâce au terminal d’un boucher lambda apprenant sur son temps libre à programmer un oiseau. Ça rassure sur les ambitions de flicage de nos copains américains et sur l’accessibilité des connaissances informatiques, mais enfin… Beaucoup d’autres inepties, une que je tiens à relever, qui est assez central dans la série, c’est les armes. Dans le futur, a-t-on inventé les balles intelligentes qui ne rentrent que dans les gens dans lesquelles elles sont censées rentrer ? Les hosts peuvent essayer de tirer sur les guests pour les buter, mais qu’en est il des couteaux ? Qu’en est il entre deux guests ? Bref, y’avais de la matière à élucider, surtout que l’objet est beau, plutôt que ces quêtes de nos deux héros du passé, faux amis dès la première seconde, échangeant leurs places de prisonnier en courant après rien, ou ce même grand homme en noir, je sais que l’acteur est connu mais ici il est difficilement supportable, à toujours courir après des indices débiles pour trouver un labyrinthe qui au final est juste une boucle infinie dans la conscience des robots pour s’auto-débrancher quand ils se posent trop de questions ? J’ai vu le truc sans sous titres donc peut être pas tout compris, mais rien n’en m’a donné l’envie. Par le passé c’est jamais arrivé que je mette deux semaines avant de regarder les deux derniers épisodes d’une saison. Pour game of throne par exemple, je ne regarde que les deux derniers épisodes des saisons, quand il se passe enfin quelque chose. Et en parlant de cette série de merde, dernière mention spéciale au gars qui s’occupe des musiques (le même type), c’est à l’image de la série, au début c’est très marrant et original les reprises western de soundgarden ou de nine inch nails, puis ça devient lambda, puis ça rame, c’est larmochiant, et on est bien content quand elles s’arrêtent.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 265 fois
1 apprécie

Autres actions de Picomb Westworld