Cette série est vraiment une réussite pure et simple. Il faut dire que le principe est déjà fantastique, et je pense ne pouvait pas me décevoir, 3000 heures de rushs qui montrent l'ascension d'un artiste que j'adore, dans ses échecs et ses réussites, c'est tout simplement ce que j'attendait depuis tellement d'années. Pour quelqu'un qui essai de faire des films, je dois dire que cette série m'a fait l'effet de 10000 canettes de Monster. D'un coup, je prend du recul et me dit que rien n'est "perdu d'avance". Une série qui met autant les échecs en avant, préférant montrer les déceptions et en quoi elles ont forgé l'artiste, plutôt qu'une série de victoires qui mènent à un succès mérité et évident, c'est diablement stimulant.


Clément Cotentin a écrit son documentaire de façon brillante, entendons nous, aucune recherche de style dans la narration n'a été faite, on reste sur un modèle strictement chronologique, mais c'est tout ce qui rend la série si fantastique et prenante. On part de 0 et on se dirige lentement, difficilement mais surement vers le 100 que l'on connait. Comme dans pleins de films biopics, on arrive toujours à un point ou on se dit : "Comment avec toutes les merdes qui lui sont arrivé, est il arrivé a se relever et arriver là ou il est aujourd'hui ?", cette sensation, on la retrouve beaucoup de fois dans la série, et je trouve que c'est le storytelling qui fait ça. Le réalisateur s'attarde plus sur les échecs que sur les réussites, en tout cas démontre une envie de montrer pourquoi ses échecs ont été nécessaires, mais ont fortement affectés la bande de potes de son frère.


Justement, Orelsan est montré dans ce documentaire comme quelqu'un de normal, jamais comme un géni incompris qui possède le don magique de l'écriture. Avec la série on comprend justement en quoi l'artiste est comme tous les artistes, quelqu'un qui partage ses expériences, plus ou moins bien. Et ces expériences, on les voit a l'écran, ce qui rend la réécoute des musiques d'Orel super intéressantes, car elle nous rapproche de l'homme derrière l'artiste, du groupe derrière l'homme.


Car oui, la série parle beaucoup de l'entourage de ce dernier, de Gringe à Skread, on nous montre comment ses amis ont eu une profonde influence sur Orelsan, et l'ont forgé de multiples manières. On comprend, et je trouve que c'est plus flagrant dans cette série que dans toutes celles que j'ai pu voir ailleurs, que le rappeur n'aurait pas pu y arriver sans eux. De multiples fois dans le documentaire, Orelsan précise qu'il aurait sauté sur des occasions qui se seraient révélés stupides, mais que ses amis lui ont dit d'attendre, de réfléchir. Skread est pour moi montré comme le vrai Géni du documentaire, calculateur, froid, doué, il inspire Orelsan dans ce qu'il fait de mieux, et semble avoir la capacité de deviner ce qui fait un vrai HIT, qu'est ce qui va marcher, ou pas. C'est assez dingue.


Les invités sont tous intéressants, chacun à sa vision de l'histoire et jamais ils ne font de concessions, ni ne prennent leur temps à complimenter Orelsan dans tout ce qu'il a fait. On sent que ce sont des amis, des vrais. Ablaye est vraiment excellent comme invité, toujours le sourire aux lèvres, il apporte une vraie dose de légèreté au produit fini, et le rend très sérieux quand il ne sourit plus et parle sérieusement de moments clés dans la vie de l'artiste.
Le montage du documentaire est génial, toujours juste, toujours prenant, jamais plat, au service de l'histoire. Les musiques sont presque toutes des instrumentales de Skread, qui rythment a perfection la série.
Globalement la série te prend tout du long, te fait t'asseoir sur le canapé du premier salon d'Orel pour te faire voyager ensuite dans les tours-bus et sur les meilleurs places des Zéniths. L'immersion est pour ainsi dire, totale.


Pour terminer, le documentaire se permet une fin ouverte vraiment intéressante, et qui Hype pour la suite, elle fait miroiter une possible saison 2, mais surtout un prochain ALBUM ! Quoi de mieux pour terminer cette série, franchement c'est un régal.


Il faut voir cette série si vous n'arrivez pas à vous lancer dans un projet artistique/ou pas, même si vous n'êtes pas un grand fan de l'artiste. Si vous l'êtes, vous allez passer 6x45min devant un produit vraiment passionnant.


Je recommande chaudement.

Disco_Jesus
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

Le 16 octobre 2021

13 j'aime

Orelsan : Montre jamais ça à personne
Clovis_Blues
8

Ils sont cools

Cela fait un petit moment que je suis fasciné par l'univers d'Orelsan : les textes, l'univers des Casseurs Flowters, cette dégaine, cette authenticité, "Comment c'est loin" etc..Quand j'ai appris que...

Lire la critique

il y a 10 mois

17 j'aime

Orelsan : Montre jamais ça à personne
Heurt
3

Difficile d'être clément avec Orelsan

Ces gars rêvent comme des milliers d'autres d'être sur le devant de la scène. Et comme des milliers d'autres musiciens, leur entourage les trouve géniaux. Orelsan est un mauvais parmi les médiocres...

Lire la critique

il y a 8 mois

14 j'aime

6

Orelsan : Montre jamais ça à personne
Disco_Jesus
9

Dis la verité

Cette série est vraiment une réussite pure et simple. Il faut dire que le principe est déjà fantastique, et je pense ne pouvait pas me décevoir, 3000 heures de rushs qui montrent l'ascension d'un...

Lire la critique

il y a 10 mois

13 j'aime

Le Discours
Disco_Jesus
7
Le Discours

Je vais pas faire long, vous inquiétez pas

Le discours de Fabcaro est un super livre, drôle du début à la fin, divertissant de bout en bout et toujours inventif dans ses nombreuses digressions. Et bien ça n'a pas loupé, le film de Laurent...

Lire la critique

il y a 10 mois

1 j'aime