I love to love, but my baby just loves to dance

Cachée dans un coin des nouveautés sur Netflix, River est passée totalement inaperçue. Personne ne l'a vue, personne n'a entendu parler de cette série. Et pourtant. ET POURTANT.


Créée par Abi Morgan (The Hour, The Iron Lady, Shame, Sufragette...), la série se concentre sur le détective John River (l'impeccable Stellan Skarsgård), bouleversé par le meurtre en pleine rue de sa collègue et amie "Stevie" (Nicola Walker). Le secret, c'est que River voit et entend beaucoup de gens que les autres ne voient ni n'entendent pas. Et souvent, ce sont des gens morts.
Si le mystère qui entoure la mort de Stevie forme l'intrigue principale de cette série en 6 épisodes, le vrai sujet de la série est véritablement l'individu, son rapport aux autres, bien vivants, et aussi à ceux qui nous ont laissé, ceux à qui on ne sait pas vraiment comment s'adresser, ceux dont on ne sait pas vraiment s'ils sont toujours là ou pas. Mais... les connaissait-on vraiment finalement ?


Doté d'une réalisation absolument remarquable, d'une qualité cinématographique extrêmement délicate, River est à mon sens une des meilleures séries de cette année 2015. La mise en scène n'est pas seulement délectable, les acteurs sont tout autant talentueux et vrais, et les diverses réflexions plus personnelles qui découlent naturellement du scénario en font une série différente, honnête, intrigante mais subtile, bref, une série véritablement réussie.


Le personnage de River, qu'on se prend à aimer d'un amour fou (littéralement fou) au travers de ses bizarreries, ses moments de peine, de joie, de tendresse, est une merveille d'écriture. J'ai rarement aimé un personnage de fiction avec tant de profondeur que ce vieux dingo qui parle tout seul et s'agite dans le vent, dont on ne sait jamais vraiment s'il voit les morts ou s'il a juste pris un gros coup sur la tête quand il était gamin. Je riais quand il ne le pouvait pas, je pleurais quand il ne le faisait pas, c'était presque fusionnel, c'était vraiment beau. Et mon petit coeur tout serré s'est retrouvé bien vide quand le dernier épisode s'est terminé. Etait-ce de la joie ? De la tristesse ? Du soulagement ?
Je ne saurai probablement jamais, mais cette série m'a vraiment marquée, et a abordé tellement de choses qui sont rarement exploitées sur les écrans, toutes bien difficiles à lister (l'amitié, l'amour, la mort, la place dans la société etc etc), et avec une telle honnêteté, justesse et ouverture qu'il serait fort dommage de passer à côté.


SI vous aimez les séries un peu originales dans leur fond sinon dans leur forme, si vous aimez décortiquer la psychologie d'un personnage à fond et y trouver encore des choses à dire, et si vous êtes du genre un peu mélancolique et que vous avez besoin de voir un mec plus bizarre que vous galérer en société, alors allez-y. Foncez. Ou plutôt fonçons parce que je m'en vais de ce pas revoir la série une deuxième fois.


Oh, I love to love
But there’s no time for our romance, no, no , noooo
Oh, I love to love
But my baby just loves to dance

Bex
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

Le 30 novembre 2015

23 j'aime

3 commentaires

River
Angel
8
River

Cry me a River

Découverte un peu par le hasard des réseaux sociaux et Netflix, River mérite pourtant que l'on s'attarde sur son cas. Mini-série bâtie sur six épisodes d'une heure, on y fait la rencontre d'un flic...

il y a 7 ans

8 j'aime

River
thom4
10
River

Dick River

River, c'est une photo impeccable et léchée, des coins de rues londoniennes qui rappellent le style de Luther — autre courte mais grande série policière britannique. Fatigué, j'ai peiné à passer les...

il y a 7 ans

6 j'aime

River
EricDebarnot
8
River

I see dead people !

"River" est une tragédie classique : la famille est un nid de serpents, là où naissent toutes les haines, et donc les crimes. La scène originelle de la série, ressassée, est terrible, mais elle n'est...

il y a 4 ans

5 j'aime

2

Le Miroir d'ambre
Bex
10

Epique conclusion d'une Bible 2.0

Autant les deux premiers tomes, en particulier le premier, soulevaient très discrètement l'emprise de la religion dans la politique et dans la société en général, question tant bien que mal déguisée...

il y a 12 ans

29 j'aime

River
Bex
9
River

I love to love, but my baby just loves to dance

Cachée dans un coin des nouveautés sur Netflix, River est passée totalement inaperçue. Personne ne l'a vue, personne n'a entendu parler de cette série. Et pourtant. ET POURTANT. Créée par Abi Morgan...

il y a 7 ans

23 j'aime

3

Transistor
Bex
6
Transistor

Will I save you ?

J'attendais énormément de Transistor. Ayant passé des heures et des heures à saigner Bastion, à finir les challenges, à me repasser la musique en boucle au clair de lune ("I dig my hole you build a...

il y a 8 ans

23 j'aime

2