Avatar Eggdoll

Critiques de Roxane

@Eggdoll
Versus
  Suivre
9.4

Spleen et idéal

Je cherchais des idées de lectures pour mes élèves, et on m'a conseillé ce livre, que je ne connaissais pas. Le nombre de pages m'ayant refroidie, j'ai laissé ça dans un coin de ma tête. Et puis, une amie l'avait, et me l'a prêté : alors je l'ai lu, très vite, mais pour moi. Bien m'en a pris. Stone Butch Blues est un pavé qui, si l'on ne s'arrête pas à la prime horreur qu'il... Lire l'avis à propos de Stone Butch Blues

2
Avatar Eggdoll
9
Eggdoll ·
7.8

De l'art de l'équilibriste : entre militantisme et poétique romanesque

Je me suis plongée avec voracité dans ce livre, qui avait aiguisé mes sens par son résumé percutant et par l'engagement subversif qu'il proposait. Je voyais déjà le truc : une reconquête épique et intelligente de leur intégrité et de leur force par des meufs abîmées par des connards, une épopée donc de la vengeance mais non pas vue par l’œil d'un mec, plutôt comme quelque chose de féministe,... Lire la critique de Les Orageuses

Avatar Eggdoll
6
Eggdoll ·
7.3

Pourtant, je suis contente que ce livre existe.

Je plonge dans la littérature lesbienne comme une affamée, c'est donc peu dire que je suis toute disposée à l'apprécier. Cependant, j'ai absolument détesté Thérèse et Isabelle, autofiction que j'ai lue avec consternation en une journée, en diagonale au bout d'un moment tant j'étais irritée.J'essaierai, pour une fois, de faire court : je ne suis pas séduite par ce qui ressemble à des... Lire l'avis à propos de Thérèse et Isabelle

Avatar Eggdoll
3
Eggdoll ·
7.2

La Révolution molle

En tant que féministe et adepte (c'est mon sujet de recherche) des violences sexuelles en littérature (cf. la quatrième de couverture ainsi que le résumé SC du roman), je me suis dit que c'était une bonne idée de dépasser les on-dit sur George Sand et de m'atteler à quelque chose de plus ambitieux que les vagues nouvelles que j'avais déjà lues d'elle. Pour être crédible, pour renouveler nos... Lire la critique de Mauprat

4
Avatar Eggdoll
4
Eggdoll ·
7.4

Sortir du trou, lever la tête (une critique en forme de coming-out, c'est cadeau)

Ouais ouais je n'ai peur de rien, je mets comme titre à cette critique le titre d'un livre de Maïa Mazaurette qui parle peu ou prou de la même chose, et qui est sorti un tout petit peu avant Au-delà de la pénétration. Il va sans dire que si je critique le bouquin de Mazaurette quand je l'aurai lu, le titre de ma critique sera celui du livre de Martin Page. A priori, ce livre... Lire l'avis à propos de Au-delà de la pénétration

8 3
Avatar Eggdoll
7
Eggdoll ·
6.9

L'Etranger, en moins bien

J'ai fait comme tout.e.s ceux et celles qui se sont insurgé.e.s dans les critiques sur Le Ravissement de Lol V. Stein : je suis allée lire les autres critiques. Entre les un.e.s qui crient au chef-d'oeuvre en disant que c'est un chef-d'oeuvre parce que c'est un chef-d'oeuvre (cool, merci), et les autres qui crient à la bouse parce que c'est ennuyeux, bon. Alors pourquoi ce livre... Lire la critique de Le Ravissement de Lol V. Stein

8 2
Avatar Eggdoll
4
Eggdoll ·
7.6

Critique de Les Villes de la plaine par Eggdoll

Après bien des déceptions, enfin, une oeuvre qui me permet de me réconcilier avec la littérature francophone ultra récente : Les Villes de la plaine. Sous ce titre assez peu accrocheur se cache un très beau roman, qui conjugue de nombreuses qualités : une écriture fluide, élégante et précise ; un parfum subtil de fin du monde et un sens certain de l'effet papillon ; un point de vue... Lire l'avis à propos de Les Villes de la plaine

1
Avatar Eggdoll
8
Eggdoll ·
6.6

Un livre insipide et manichéen (encore une critique vénère, péremptoire et méprisante, pardon)

Il m'est arrivé avec ce livre une mésaventure moindre, certes, mais néanmoins proche de celle qui m'est récemment arrivée avec le roman Cosme, de Guillaume Meurice (je vous laisse aller voir la critique assassine que j'ai pondue de ce livre si vous voulez vous délecter de ma colère et de mes grands mots, et je la mets là parce que je m'y réfère souvent dans cette critique : Lire l'avis à propos de Comment peut-on être français

7
Avatar Eggdoll
3
Eggdoll ·
Bande-annonce
7.4

Peut-on cesser d'aduler les vieux films par principe ?

Je n'ai rien contre les vieux films, bien au contraire ; j'ai cependant quelque chose contre les gens qui idolâtrent les vieux films presque comme par principe, et au vu des critiques unanimement élogieuses de ce film ici, je serais tentée de penser que Jeanne Moreau et la musique ont suffi à susciter un aveuglement général sur les insuffisances flagrantes et diverses qu'il comporte.... Lire l'avis à propos de Ascenseur pour l'échafaud

8 2
Avatar Eggdoll
4
Eggdoll ·
6.2

Illisible, prétentieux et insuffisant

Je partais vaillante et enthousiaste : j'adore Guillaume Meurice, sa verve un peu facile parfois, son irrévérence, son snobisme de bobo gauchiasse (comme il se qualifie lui-même). La quatrième de couverture me promettait de grandes choses, car en bonne littéraire, tu me donnes un mystère d'interprétation autour d'une oeuvre, je suis tout émue. Je me disais même : serait-ce un de ces livres... Lire la critique de Cosme

21 7
Avatar Eggdoll
2
Eggdoll ·