Avatar JanosValuska

Critiques de Grégory Lescard

@JanosValuska
Versus
  Suivre
7.0

La petite bouffe.

Molinaro ou pas (son cinéma m’intéresse peu) la curiosité s’éveille sitôt qu’un film cast Claude Rich & Claude Brasseur, qui plus est s’ils incarnent Fouché et Talleyrand, pour une confrontation verbale autour d’un diner, ayant eu lieu le 6 juillet 1815, juste après la défaite de Waterloo, pendant que le peuple manifeste sa colère dans les rues. Il faut savoir que cet épisode historique a... Lire l'avis à propos de Le Souper

Avatar JanosValuska
3
JanosValuska ·
Bande-annonce
5.2

Le bal des casse-pieds.

Mon premier rendez-vous avec le cinéma de F.J.Ossang et autant dire que ça m’a peu intéressé. La faute à un ensemble corseté à l’image de son noir et blanc trop lisse – Le film est pourtant tourné en pellicule argentique mais on croirait du numérique. La faute à son interprétation théâtrale et ce bavardage incessant, qui brisent sans cesse les bribes d’élans fulgurants hérités d’un film noir... Lire l'avis à propos de 9 Doigts

Avatar JanosValuska
3
JanosValuska ·
8.2

L’amour et la mort lui vont si bien.

Sur le coffret « Luc Moullet en shorts » il est précisé qu’il y a dix courts drôles sauf un. Le voilà. Au fantasme de filmer un drame, Moullet y ajoute la gageure du film en costumes et de l’adaptation littéraire. Pour se faire, il choisit Henry James, son auteur préféré et une nouvelle plutôt méconnue, Le mariage de Longstaff. En 1880, Reginald Longstaff, un riche anglais qui va mourir de... Lire l'avis à propos de Le fantôme de Longstaff

Avatar JanosValuska
6
JanosValuska ·
Bande-annonce
5.5

Révolution de pacotille.

Un film à l’image de son trio d’actrices (Binoche, Moreau, Lvovsky) : Nullissime. Humour de vieux, mise en scène criarde et ringarde. Et au firmament de cette médiocrité, Provost se permet une petite friandise façon comédie musicale : Une simili-pub Panzani, doublement ratée tant elle fait office de message féministe pour les Nuls. Consternant. Lire la critique de La Bonne Épouse

Avatar JanosValuska
2
JanosValuska ·
Bande-annonce
5.2

Horreurs boréales.

Sur le papier, ça sent le bon gros survival, conjugal, enneigé. Je fonce. Et c’est très frustrant car le survival marche plutôt bien mais le film n’a pas du tout confiance en la sécheresse qu’impose le genre. Donc on te manipule à renfort d’un scénario tarabiscoté bien lourdingue, d’une ellipse trop pratique et de flashbacks racoleurs. Alors on est loin d’une carte postale de la nature... Lire la critique de Cibles mouvantes

Avatar JanosValuska
3
JanosValuska ·
Bande-annonce
4.3

La chute.

L’ascension (avec Ahmed Sylla dans l’Himalaya) fonctionnait sitôt qu’il arpentait la montagne. Quand le film s’ouvrait ou regagnait La Courneuve, il se faisait lourdingue. Dix jours sans maman, du même Ludovic Bernard (qui a depuis aussi réalisé un épisode de la série Lupin) n’a pas ce privilège neigeux. Enième comédie familiale de remariage, le film mise tout sur le charme de son acteur... Lire l'avis à propos de 10 jours sans maman

Avatar JanosValuska
3
JanosValuska ·
Bande-annonce
6.1

Métro, boulot, rideau.

Pas exempt d’une certaine lourdeur opératique (le cheval, la fête, le dîner, le taxi), le film est super beau formellement et parvient à capter la désagrégation du couple, d’une famille par le prisme d’un lieu (un manoir dans la banlieue londonienne) de manière assez vertigineuse. Ça m’aurait bien plu que The nest tente de vraies incursions fantastiques, là je sens qu’il n’est pas loin mais... Lire la critique de The Nest

Avatar JanosValuska
6
JanosValuska ·
Bande-annonce
5.8

L’échange ?

Soit le remake américain de L’empreinte de l’ange (2008) signé Safy Nebbou. Noomi Rapace reprend le rôle de Catherine Frot, Yvonne Strahovski (The handmaid’s tale) celui de Sandrine Bonnaire. Le film n’est donc pas très original ni inventif, d’autant qu’il ressemble beaucoup à ces thriller domestique sulfureux qui se faisaient à la pelle durant les années 90, type La main sur le berceau ou... Lire l'avis à propos de Angel of Mine

Avatar JanosValuska
4
JanosValuska ·
Bande-annonce
6.3

Il faut sauver le juriste Steven.

Pas simple de trouver où se cache Spielberg là-dedans. Il y a bien entendu un grand sujet d’Histoire dont il est et sera coutumier (La couleur pourpre, La liste de Schindler, Il faut sauver le soldat Ryan, Munich, Lincoln…) qu’il traite avec un certain savoir-faire, opératique et didactique. Il y a aussi l’enfant, incarné par la Reine d’Espagne, mais le film l’effleure, s’y refuse. Il faut... Lire l'avis à propos de Amistad

1
Avatar JanosValuska
5
JanosValuska ·
6.7

Voix haute, ville basse.

Un film une fois encore passionnant signé Mervyn Leroy, qui emprunte ici les voies du procès, de l’injustice, du pouvoir de la foule, des médias et des hommes de loi, des rapports houleux entre le Nord et le Sud, dans le sillage évident du chef d’œuvre de Fritz Lang : Furie. Dans une petite ville sudiste des États-Unis, le jour du Confederate Memorial Day, une jeune fille est... Lire l'avis à propos de La ville gronde !

1
Avatar JanosValuska
8
JanosValuska ·