Avatar Marcus31

Critiques de Marcus31

Versus
  Suivre
-

Pas de lettres anonymes, suspense garanti tout de même

Un bon cru, celui-là : une troupe de saltimbanque, un territoire aux confins du Muman, qui lui est rattaché mais qui est encore marqué par les plaies de son histoire récente, les cultes païens - dans leurs côtés les plus obscurs - qui n'ont pas tout à fait disparu et une femme martyrisée par sa brutasse de mari. Tremayne nous a concocté pour son 26ième épisode un mystère qui sort un peu de... Lire la critique de La Confrérie du corbeau

2
Avatar Marcus31
8
Marcus31 ·
Bande-annonce
7.5

Mais que nous dit cette fresque joyeuse ?

Mais quel est donc le propos de ce film ? Qu'a voulu nous dire Anderson ? A-t-il voulu nous montrer, à travers cette évocation, qui s'étale sur trois ans, de l'âge d'or de la Californie les signes avant-coureurs du désastre qui s'annonce : crise énergétique et climatique, violences policières et entreprenariat compulsif ? Même si ces thématiques figurent en filigrane, parfois ponctuellement,... Lire la critique de Licorice Pizza

4
Avatar Marcus31
7
Marcus31 ·
7.0

I walk alone, I walk alone...

Après le choc, salutaire pour ce qui me concerne, d'Histoire de ta bêtise, voici Notre joie. Sans doute écrit parce que l'onde de choc a été bien plus large que ne l'avait prévu l'auteur. Sa charge virulente et il fort bien torchée contre une certaine bourgeoisie se voulant éclairée n'a manifestement pas été appréciée que par des personnes du même bord politique que Bégaudeau. Sûr et certain,... Lire l'avis à propos de Notre joie

Avatar Marcus31
8
Marcus31 ·
7.4

Un pays mauvais pour les dieux et bon pour les hommes ?

A la lecture d'un second roman de Gaiman, il me semble qu'il est coutumier d'un certain style (ce qui ne sera pas forcément confirmé par des lectures ultérieures, allez savoir). On est dans un monde totalement ordinaire, et pas forcément très reluisant, et paf, d'un seul coup, on bascule dans le fantastique, dans une sorte d'univers parallèle. C'était le cas avec l'excellent Neverwhere, ça... Lire la critique de American Gods

Avatar Marcus31
8
Marcus31 ·
Bande-annonce
6.5

Qu'elle est loin, la Movida

Pedro Almodovar a 72 ans et il me semble qu'il soit désormais devenu une sorte de notable. Non pas qu'il ne l'ait pas mérité, ça reste un réalisateur immense, de par ses films des années 80 et du début des années 90, géniaux manifestes de la Movida. Puis, en point d'orgue, le magnifique "Parle avec elle". Mais bon, son cinéma a toujours été empreint d'une certaine fureur de vivre, ce... Lire l'avis à propos de Madres paralelas

11
Avatar Marcus31
5
Marcus31 ·
7.1

La France a peur ?

Le Comité Invisible. L'ultra gauche, celle là même qui fait peser une menace indicible sur la république et ses valeurs. Ses projets d'attentats, de sabotages, de ZAD, tout ça pour déstabiliser, voire renverser cette démocratie que le monde entier nous envie. N'écoutant que ma curiosité, lorsque je suis tombé par hasard sur ce bouquin en rayonnage, je n'ai pas hésité bien longtemps avant d'en... Lire l'avis à propos de Maintenant

3
Avatar Marcus31
7
Marcus31 ·
-

Bis repetita placent

C'est toujours un peu la même chose :quand la lecture d'un opus de Fidelma débute, puisque j'en ai déjà lu au moins 25, je me dis que ça va être un peu comme tous les autres et mon enthousiasme est modéré. Et, de fait, c'est vraiment un peu comme tous les autres, mais peu à peu la magie de l'intrigue et le suspens opèrent et je dévore le bouquin. Bon, il ne m'en reste plus que cinq à lire,... Lire la critique de Le sceau du diable

2
Avatar Marcus31
7
Marcus31 ·
Bande-annonce
6.6

Le vieux monde se meurt et c'est pas beau à voir

Peut-être que les théâtreux ont moins tendance à s'autocensurer que les gens de la filière cinéma pur jus ? Parce que c'est pas la même visibilité médiatique, parce que les circuits de financements sont différents ? J'ai vu au théâtre ces dernières années des trucs assez carton et j'avais rarement vu l'équivalent au cinoche. Exception faite, peut-être, de certains films argentins. Touchés par... Lire la critique de Oranges sanguines

1
Avatar Marcus31
9
Marcus31 ·
7.2

Amour et eau fraiche

Par une de ces coïncidences totalement imprévisibles, ce bouquin présente de nombreux points communs avec le dernier film que j'ai vu, Les magnétiques : époque (les années 80, période charnière, même si Nature humaine est bien plus étalé dans le temps, j'y reviendrai), personnage principal d'origine rurale et introspectif, histoire d'amour à la fois touchante et compliquée, évocation de... Lire la critique de Nature humaine

1
Avatar Marcus31
7
Marcus31 ·
Bande-annonce
6.8

Pour la gloire

Voilà un film qui restitue de façon impeccable l'atmosphère qui régnait en France, profonde, l'atmosphère qui régnait au début des années 80. Quand les idéologies commençaient, pour le meilleur et pour le pire, à s'effondrer et que les prolos se mettaient à faire de la musique. Sans beaucoup de technique ni de connaissances académiques, mais avec une énergie et une flamme qui surpassaient en... Lire la critique de Les Magnétiques

7 5
Avatar Marcus31
9
Marcus31 ·