Avatar Pequignon

Critiques de Pequignon

Versus
  Suivre
6.7

C'est marqué dessus.

Un titre-programme pour une narration qui cache sous sa modestie un talent pour l'horrible imprévisible. Un premier roman issu d'un appel à textes (pour les 20 ans de Folio SF), c'est à double-tranchant. Soit l'un de ces génies inconnus hors-circuit accède enfin à une publication, soit dans leurs délibérations à démocratie forcée, les membres du jury et leurs multiples goûts et affects... Lire l'avis à propos de Derniers jours d'un monde oublié

Avatar Pequignon
7
Pequignon ·
7.7

Sismique.

Parfois, il faut se forcer à aller jusqu'au bout pour saisir l'ampleur de l'ambition d'une autrice. D'un autre côté, par les temps qui courent et la surabondance de très bons livres, on n'a sûrement raison de ne pas s'attarder dans une lecture brumeuse. La force de N.K Jemisin est de m'avoir suffisamment intrigué pour que je reste dans sa brume et finisse par m'y repérer. Ce bouillon... Lire la critique de La Cinquième Saison

Avatar Pequignon
8
Pequignon ·
7.9

Sismique.

Parfois, il faut se forcer à aller jusqu'au bout pour saisir l'ampleur de l'ambition d'une autrice. D'un autre côté, par les temps qui courent et la surabondance de très bons livres, on n'a sûrement raison de ne pas s'attarder dans une lecture brumeuse. La force de N.K Jemisin est de m'avoir suffisamment intrigué pour que je reste dans sa brume et finisse par m'y repérer. Ce bouillon... Lire l'avis à propos de Les Cieux pétrifiés

1
Avatar Pequignon
9
Pequignon ·
-

Densité lyrique

Les tomes 2 et 3 français, sortis à quelques mois d'écart, correspondent au tome 2 original. C'est donc un gros pavé. Déçu à la fin du deux de ne pas avoir satisfait ma soif, j'ai découvert le trois par hasard à peine quinze jours plus tard. A la fin du trois, une ère se termine réellement. Cette critique éloge traite du Goût de la victoire et du Mur de Tempêtes. C'est toujours... Lire la critique de Le Mur de tempêtes

Avatar Pequignon
9
Pequignon ·
8.2

Densité lyrique

Les tomes 2 et 3 français, sortis à quelques mois d'écart, correspondent au tome 2 original. C'est donc un gros pavé. Déçu à la fin du deux de ne pas avoir satisfait ma soif, j'ai découvert le trois par hasard à peine quinze jours plus tard. A la fin du trois, une ère se termine réellement. Cette critique éloge traite du Goût de la victoire et du Mur de Tempêtes. C'est toujours... Lire la critique de Le goût de la victoire - La Dynastie des Dents-de-Lion, tome 2

Avatar Pequignon
9
Pequignon ·
Bande-annonce
6.5

Dehors, le dedans

Après Two Lovers, La nuit nous appartient, ou Lost City of Z, j'ai jubilé en apprenant que James Gray allait faire un film de SF. Résultat, c'est indubitablement du James Gray en SF. Il est évident que le réalisateur amoureux des bons acteurs et des relations compliquées ne s'intéresse pas ici aux distorsions de l'espace-temps ou aux techniques de voyage spatial ni même à... Lire la critique de Ad Astra

3 1
Avatar Pequignon
8
Pequignon ·
Bande-annonce
6.1

Surfer sur Despentes savonneuse

Je suis fan des romans et de Virginie Despentes en général. Faire une série de Vernon Subutex ? Une chose à pas faire, je pense, d'autant que dans le livre, il est question de faire une série et que ce n'est pas une bonne idée. Bon, elle est là, j'ai regardé par curiosité. Eh ben moi, ça m'a plu. Le temps filmique n'est pas celui de la... Lire la critique de Vernon Subutex

6
Avatar Pequignon
8
Pequignon ·
Bande-annonce
7.2

Je suis grand, plaignez-moi !

Que penser de ce film ? C'est touchant, il y a des moments de maîtrise de cinéma propres à ces réalisateurs rodés : fini la surenchère, quand je filme un dialogue, je le filme optimum. Sans être fan d'Almodòvar, on comprend bien le côté autobiographique ; même si rien n'est vrai, le réalisateur parle de lui, se dévoile, se livre. Et c'est un peu chiant. La langueur... Lire la critique de Douleur et Gloire

10 1
Avatar Pequignon
5
Pequignon ·
Bande-annonce
8.3

Dans la maison des classes

Qu'il est bon en cette période de sécheresse cinématographique de s'apercevoir qu'un nouveau Bong Joon Ho va sortir ! Et qu'il vient d'être palmé d'or ! Oui, j'ai sûrement raté des trucs mais ces deux derniers mois (avril mai 2019) il a fallu que je me force pour aller au cinéma, et j'en suis sorti souvent avec la grimace. Là, c'était bon ! Chez les coréens et chez... Lire l'avis à propos de Parasite

5
Avatar Pequignon
9
Pequignon ·
7.3

Fiftrement assentionnel !

Si comme beaucoup vous avez lu La Horde du Contrevent il y a des années (peut-être plusieurs fois), vous ne pourrez pas retrouver le « c'est quoi cette fabulerie fantastique !? » que vous aviez ressenti. Trop tard, vous connaissez Damasio. La force et le style se retrouve dans Les Furtifs, à double-tranchant. Soit ça fait un effet de ressucée soit on le retrouve avec... Lire la critique de Les Furtifs

6
Avatar Pequignon
9
Pequignon ·