Maître artificier

Avis sur ΚΕΦΑΛΗΞΘ

Avatar nico94
Critique publiée par le

Après deux albums intéressants mais pas complètement aboutis ("the land of rape and honey" et "the mind is a terrible thing to taste" qui comporte le très bon Thieves qui annonce la couleur à venir) Ministry arrive en 1992 avec un nouvel album qui s'avère être un chef d'œuvre du genre.
La première face et notamment les quatre premiers morceaux sont fabuleux : N.W.O / Just one fix (avec en guest star l'écrivain William Burroughs qui s'invite lors de l'intro du morceau) / TV II (presque du black métal avant l'heure) / Hero . Gros riffs, guitares en furie, tempo rapides, refrains qui rentrent dans la tête pour ne plus en sortir, voix ténébreuse et malsaine à souhait...
Sur "Jesus built my hotrod" le groupe est carrément sous amphétamine, un morceau qui explose dans tous les sens.
Le métal industriel (je n'aime pas ce terme) est vraiment né avec cet album. "Psalm 69" donne ses lettres de noblesses au genre.
Jourgensen et sa bande sont à leur apogée, les titres s'enchainent sans temps morts, rien à jeter que du très bons (les titres Psalm 69 et Corrosion sur la face 2 - légèrement plus calme et plus lourde - un peu différents sont tout aussi efficace par leur puissance métallique et hypnotique. Sur Psalm 69 toujours ces samples diaboliques qui font la différence . Sur Corrosion le chaos semble tout proche). 9 titres 9 missiles 9 classiques.
Décidément 1992 est une année riche pour le rock "alternatif" au sens avec Nirvana, L7, Alice in chains, Rage against the machine, Helmet et Ministry)
Jeter absolument une oreille à cet album qui sonne différemment de tout se qui pouvait se faire à l'époque et qui est vraiment le précurseur d'un mouvement à venir

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 107 fois
Aucun vote pour le moment

nico94 a ajouté cet album à 1 liste ΚΕΦΑΛΗΞΘ

Autres actions de nico94 ΚΕΦΑΛΗΞΘ