👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Bon. Cessons d'abord de comparer chaque nouvelle sortie de Bloc Party à "Silent Alarm" ; ils n'ont jamais réussi à faire aussi bien depuis et c'est donc tout à fait logique qu'ils essayent de se détacher de ce style primaire, et ce depuis maintenant quelques albums. Pour ce "Hymns", ils ont clairement eu l'intention d'en faire un album pop et non pas un "Silent Alarm 2", alors jugeons-le pour ce qu'il est censé être !

Oui mais voilà... je suis très pop (comme vous le savez si vous me suivez), de nombreux groupes s'en sont très bien sortis dans le genre sans tomber dans l'aseptisé et généralement, cette musique est censée faire l’unanimité en proposant des mélodies addictifs dans des productions/compositions accrocheuses... ce qu'ils ont clairement du mal à faire ici. Il n'y a pratiquement pas d' "hymnes" là-dedans, ce qui est quand même con puisque c'est le titre de l'album. Éventuellement, je suis sorti de l'écoute avec le refrain de "Love Within" en tête mais je peux comprendre que les sons de synthés détunés, utilisés maintes fois dans la Dance mainstream ces cinq dernières années, peuvent révulser.

La production est ici trop épurée pour attraper l'oreille, parfois même trop minimaliste si l'on prend par exemple le "Fortress" où Kélé minaude pas mal, sur une compo RN'B "schmaltz" et quelconque. Et il en est de même pour des "Into The Earth" ou "My True Name", où l'on s'ennuie beaucoup encore une fois, par l'absence de "pop" justement. On me reprochait d'apprécier le dernier album en dates des "Klaxons", mais eux, justement, assumaient totalement leur virage électro-pop, en bourrant d'effets et en te foutant des tas de gimmicks à la con en tête... gimmicks qui reviennent encore pendant que j'écris ces lignes... Alors qu'à la fin de mon écoute d'"Hymns", je me suis senti vide de toutes choses, complètement esseulé.

Donc, si ce n'est ni un "Silent Alarm", ni un album "pop", on peut admettre qu'on a pas vraiment compris ce qu'a proposé la bande ici. On sent que Kélé veut nous faire passer des émotions, des messages, mais sans la musicalité et les hymnes qui vont avec, cela reste ma foi assez difficile de trouver son public. Qu'il se mette à la poésie alors, ou qu'il écrive un bouquin s'il n'arrive pas marier les deux. Pour les curieux, vous pouvez vous contenter des singles alors, même si pas des plus efficaces à cause de la prod'.

Strangeman57
5
Écrit par

il y a 6 ans

Hymns
MVCDLM
2
Hymns

Bloc Party. Les ambitions aussi.

Alors admettons. Admettons que Bloc Party soit aujourd'hui un groupe différent de celui que l'on a connu avec Silent Alarm. Admettons que les envies artistiques de Kele Okereke soient différentes,...

Lire la critique

il y a 6 ans

2 j'aime

1

Hymns
ThierryMazin
3
Hymns

La fin d'une ère

Bloc Party n'a donc plus rien à voir avec ce qu'ils étaient. Les départs de Matt et Gordon ont mis fin à un groupe et voilà qu'un nouveau naît. Je ne m'attendais à rien, pourtant je fus fort déçu par...

Lire la critique

il y a 6 ans

2 j'aime

Hymns
LikeZeppelins
2
Hymns

Bontempi

En 2005, Bloc Party met un énorme coup de Vans dans la fourmilière de l’indie rock : Silent Alarm marque instantanément la scène de son empreinte, au même titre qu’Is This It?, Funeral ou Whatever...

Lire la critique

il y a 6 ans

1 j'aime

New York Melody
Strangeman57
7

Ou comment te vendre une BO...

Au milieu de tout ces block-busters de vacances est sortie ce 30 Juillet (et plutôt bien distribué) "New York Melody", un film qui transcende le genre de la comédie romantique bien plus loin que les...

Lire la critique

il y a 8 ans

40 j'aime

3

Discovery
Strangeman57
10
Discovery

Critique de Discovery par Strangeman57

J'ai découvert Daft Punk à mes dix ans... Non ! J'ai découvert la musique à mes dix ans. C'était en 2001. J'étais parti en classe de neige. Souvenir assez pénible... je n'arrivais pas monter...

Lire la critique

il y a 9 ans

38 j'aime

2

Nous York
Strangeman57
2
Nous York

Comédie française cherche humour desespérement... à New York.

Je passerais tout commentaire sur le jeu de mot qui sert de titre et sur la bande-annonce qui sont à l'image du film. Au départ, je ne comptais pas aller le voir, mais UGC illimité et matraquage...

Lire la critique

il y a 9 ans

33 j'aime

4