Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

How come I end up where I started?

Avis sur In Rainbows

Avatar Raspaillac
Critique publiée par le
  • Thom Yorke en lévitation pendant 43 minutes
  • La transition entre Nude et Weird Fishes
  • Les frères Greenwood en mode tiki taka
  • Des arpèges cristallines
  • Un mode de commercialisation qui fait un doigt à l'industrie du disque
  • La fin du pont de Reckoner
  • Le crescendo lancinant de All I Need
  • 10 morceaux jouables en live et aucun qui dure dix plombes
  • Ed O'Brien qui fait « AAAAH »
  • Le sommet d'un groupe qui roule sur tous les autres depuis plus de dix ans tel Evo Morales aux présidentielles
  • Un mix aussi luisant que le crâne de Phil Selway
  • « The beat goes rouuuund and round »
  • Les mélodies les plus abouties de leur carrière
  • Un disque que tu peux écouter dans le bus, au grec, en rentrant de soirée, avec des potes, avec ton mec, ta meuf ou tout seul
  • Le break de Bodysnatchers
  • Un album pour lequel même Fantano devrait inventer des nouveaux superlatifs
  • La grâce de Federer mêlée à la justesse de Romain Gary
  • Une constance dans l'excellence qui ferait pâlir Kareem Abdul-Jabbar

Et puis 15 Step, et 15 Step encore.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1454 fois
21 apprécient

Raspaillac a ajouté cet album à 1 liste In Rainbows

Autres actions de Raspaillac In Rainbows