⚠️ Une maintenance est prévue le Mercredi 26 juin à 8h00 pour une durée d'environ 2h. Le site sera inacessible pendant cette période.

Please Please Me
7.1
Please Please Me

Album de The Beatles (1963)

Premier album, premier chef d'oeuvre. Il y a pas mal de reprises sur ce disque, mais les Beatles les interprètent avec une fougue telle que cela dépasse facilement l'original. Il peut s'agir de la ballade "Anna (Go To Him)" d’Arthur Alexander, du rock endiablé de "Twist and Shout" sur lequel John Lennon s'égosille comme un fou ou de morceaux pop de girls bands de l'époque comme "Chains" (The Cookies) , "Boys" (The Shirelles) "Baby It's You" (The Shirelles) dont ils adaptent les paroles pour les garçons.


En 1962, les Beatles ne sont évidemment pas les artistes d'avant-garde qu'ils deviendront mais ils sont déjà des interprètes exceptionnels. Et d'excellents compositeurs, par-dessus le marché : « Misery » en particulier est un morceau parfait dans le genre "beat" qu'ils ont inventé et se distingue par sa ligne de piano, certes simplissime, mais tout juste à point nommé . Des morceaux comme "P.S. I Love You" et "Do You Want to Know a Secret" contiennent également déjà de belles lignes mélodiques.


Chacune de leur composition parle d'amour, de façon un brin naïve mais potentiellement aussi subversive sur un morceau comme "Please Please Me" qui, sous des apparences innocentes, est une sorte de plaidoyer en faveur de la réciprocité du plaisir sexuel (en l'occurrence oral selon la plupart des interprétations). En outre, au-delà de la simplicité des paroles, leur premier tube "Love Me Do" délivre au fond un message spinoziste proche selon lequel l'amour authentique est normalement accompagné d'un retour.


Les quatorze titres s'enchaînent, on ne s'ennuie pas, on est plutôt tenté d'appuyer sur la touche "repeat" ou de remettre le bras du vinyle au début. Ce disque justifie l'intuition de George Martin (producteur des Beatles au sein du label EMI) vis-à-vis de ces quatre gamins de Liverpool. Le label concurrent Decca, qui les avait recalés, s’en mordra les doigts. Pour autant, ne nous y trompons pas : cela reste relativement sage pour être compatible avec les exigences commerciales de l'époque, et on ne peut pas encore deviner l'ampleur de ce que les Fab Four réaliseront par la suite

Critique lue 374 fois

3

D'autres avis sur Please Please Me

Please Please Me
jeanmariebran
8

Chansons pour les pieds

Mon anglais est nul ! Je n'ai jamais voulu faire le moindre effort pour apprendre cette langue, et souvent, très souvent, je le regrette. Ce que je regrette surtout, c'est d'être obliger de devoir...

le 21 oct. 2014

14 j'aime

4

Please Please Me
EricDebarnot
7

C'est ici que tout a commencé...

C'est donc ici, avec ce "Please Please Me", que tout a commencé : la folie, la révolution,... la beauté pop ? Oui, oui, derrière la rudesse du son, les mauvaises habitudes des petits rockers de...

le 6 juin 2014

8 j'aime

Please Please Me
FlyingMan
8

Critique de Please Please Me par FlyingMan

Ce premier album des Beatles est sorti dans un marché de la musique pop qui était encore à ses prémices. Les sixties ont été la première décennie à s'intéresser aux adolescents puisque pour la...

le 20 déc. 2011

8 j'aime

Du même critique

Starless
Kantien_Mackenzie
10

And the sign signals emptiness for me...

Si vous cherchez des réponses à des questions telles que… Pourquoi dit-on que l’Angleterre l’emporte largement sur la France dans le domaine du rock ? A quoi reconnaît-on une écriture surréaliste...

le 11 avr. 2015

48 j'aime

5

Rubber Soul
Kantien_Mackenzie
10

Introspection, psychédélisme et émancipation

1965 est une année décisive en musique, en particulier pour un quatuor déjà mythique qui livre en quelques mois d’intervalle deux de ses plus grandes pièces. Si Help! était le sommet de ce que John...

le 11 mai 2014

27 j'aime

1

Atom Heart Mother
Kantien_Mackenzie
9

Du psychédélisme au rock progressif

Tout le monde sait que Pink Floyd a réalisé "l'album à la vache", mais le contenu exact de cet album est injustement méconnu. Pourtant, c'est l'une des pierres angulaires du rock progressif,...

le 11 mai 2014

26 j'aime

1