Thriller
7.8
Thriller

Album de Michael Jackson (1982)

J'avais deux idoles quand j'étais môme : Michael Jackson et mon cousin Guillaume. Guillaume il venait de Paris, et dans ma tronche de gamin normand Paris ça voulait dire tour Eiffel. Y'avait pas plus grand dans mes rêves de gosse, New York peut être, mais alors y'avait tout juste la place. Bref. Il m'épatait à tout coup mon cousin, parce qu'il venait de Paris déjà je vous l'ai dit mais aussi parce qu'il avait pas son pareil pour me raconter des craques. Un jour par exemple il m'a dit comme ça qu'il avait réussi à produire un petit Kaméhaméha en se concentrant à fond les ballons, juste un commencement. Rien de révolutionnaire mais cela lui avait quand même valu une semaine d'hosto qu'il m'avait raconté. Épuisement total que c'était le diagnostic. Vrai ou pas je m'en foutais bien, pourvu que ça m’émoustillait l'imaginaire.

Vous l'aurez compris, c'était un bon gros mythomane de compét' le Guillaume, mais y'avait quand même un sujet sur lequel il plaisantait pas : c'était sur Michael Jackson. C'était sa grande affaire MJ, et par ricochet c'est devenu la mienne aussi. Il connaissait tout sur lui, au point de devenir mon mentor en la matière. Alors quand il descendait comme ça de la capitale, il ramenait avec lui toute sa dévotion. Tout ce qui touchait de prés ou de loin à Bambi il le consignait dans des classeurs ; les coupures de presse, les photos de magazines, les badges, tout y passait. C'est comme ça que j'ai pu apprendre l'existence du caisson réfrigéré pour vivre plus longtemps, du chimpanzé Bubbles, de la maladie de peau qui fait changer de couleur et de bien d'autres réjouissances encore. Pour toutes les excentricités de l’énergumène il tenait registre Guillaume. Y'avait rien qui passait entre les mailles. Il était l'archiviste en chef du bullshit international en folie. C'était drôlement chronophage comme fonction.

Un jour, avant de s'en retourner dans son Paname et pour me féliciter de mes progrès fulgurants en Jacksonmania, il m'avait laissé sa cassette de Thriller. Attention pas n'importe laquelle de cassette : la VHS. Tel que je vous dis. J'étais content mais j'étais un peu blême aussi. Thriller c'était la chanson des morts-vivants, celle avec la voix caverneuse et le rire sardonique. J'étais petiot moi encore, les choses des ténèbres ça me concernait pas trop. Vous imaginez même pas à quel point elle me foutait les miquettes cette vidéo. C’était l'apogée de ma pétoche enfantine avec l'émission Mystéres. J'en dépotais dans mon falzar à plein tube, de plaisir et de peur mêlés. N'empêche que j'étais quand même sacrément fasciné par l'objet. Je la passais constamment c'te vidéo, et je faisais pareil avec la chanson. Longtemps j'aurais d'ailleurs été incapable de vous dire ce qu'il y'avait d'autres sur l'album Thriller. Pour moi c'était juste la chanson et le clip.

Et puis j'ai grandi. J'ai pratiqué une sorte de schisme avec mon enfance. J'ai balayé toutes mes anciennes idoles et les ai remplacé par d'autres. Et plus je grandissais, plus Michael rapetissait, jusqu'à devenir insignifiant à mes yeux. Tout juste si je suivais d'un œil distrait sa déliquescence physique et mentale au fil des années. Et puis un jour je suis tombé sur un coffret de cinq disques de Jacko pour une vingtaine d'euros. C'était avant l'inflation post mortem, genre deux trois semaines avant le trépas du bonhomme, quand il était encore has been (ce qui est assez ironique quand on y réfléchit). Evidemment dans le tas y'avait Thriller, l'album qui avait fait sauter la banque à l'époque.

C'était un sacré bon album d'ailleurs Thriller, quand on y regarde de plus prés. Pas juste un simple produit marketing vulgaire. Non. C'était vraiment un projet avec une réelle vision, et mené par un artiste au talent hors norme. Tout simplement le parfait équilibre entre la musique et l'image. Entre le bijou et son écrin. Entre la musique blanche et la musique noire. Il ne contient pourtant que neuf chansons cet album, la qualité ayant prévalu sur la quantité. Neuf chansons seulement certes, mais pour quasiment autant de tubes. Billie Jean, Beat It, Thriller, Human Nature, Wanna Be Startin' Somethin', The Girl Is Mine, P.Y.T., j'ai même pas besoin de faire les présentations, à moins d'avoir vécu les trente dernières années dans une grotte ou à la Haye-du-Puits, vous les connaissez toutes. Tout le monde les connait. C'est que du lourd. Du très lourd même, fruit d'une hybridation tous azimuts savamment orchestrée par Quincy Jones. Pop, Funk, Rock, Soul, tout est finement brassé pour l'orgie planétaire.

Mais l'album est loin de n'être qu'une suite de tubes servis par des clips spectaculaires, à part peut être "The Girl Is Mine" toutes les chansons sont excellentes, unies entre elles par une basse prédominante du début à la fin et aussi par une certaine suavité, produite notamment par les nappes discrètes de synthétiseurs. Le résultat est indéniablement à la hauteur de sa démesure ; le disque a du reste tout raflé sur son passage : disque d'or, de platine, de diamant, d'uranium, de kryptonite, tout ce que vous pouvez imaginer il l'a raflé.

Malheureusement, Thriller ce fut aussi la boîte de Pandore pour l'industrie musicale, la porte d'entrée dans l’ère du tout puissant clip et de son matraquage intempestif. Une entrée certes brillante mais aux conséquences désastreuses. Ce fut le moment où le marketing sauvage s'engouffra pour finalement prendre l'ascendant sur la musique, où l'image et l'esbroufe commencèrent à devenir plus important que le talent. Et ça c'est quand même un brin emmerdant. Trois décennies plus tard la voie empruntée débouche sur l'égout, celui dans lequel patauge Lady Caca et Justin Bieber, entre autres démoulages merdeux.

M'enfin...

En tous cas quand il est mort Jacko, et qu'il a rejoint le grand Neverland, je me suis surpris à écraser une petite larmichette. Sans doute en souvenir des bons moments passés à l'écouter.

Et puis c'était quand même le type du Moonwalk putain !


https://www.youtube.com/watch?v=h-wVxRA_BT4
Saint-John
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à ses listes Les 100 disques qu'il faut avoir lus une fois dans sa vie pour se prétendre cinéphile et Pour se réconcilier avec la musique des années 80

Créée

le 17 avr. 2014

Critique lue 2.8K fois

56 j'aime

23 commentaires

Saint-John®

Écrit par

Critique lue 2.8K fois

56
23

D'autres avis sur Thriller

Thriller
MrShuffle
8

Le frisson de Michel, fils de Jacques

En 1982, le jeune Michael Jackson, 24 ans dont 18 de carrière, se prépare à sortir son deuxième album solo. Après un décevant Off The Wall, le petit génie des Jackson 5, groupe de pop noire...

le 24 févr. 2013

36 j'aime

Thriller
Teacher_L__ن
3

Flagellez moi en place publique!

Parce qu'il est temps que la vérité éclate au grand jour. Nous voilà donc en présence de l'album-le-plus-vendu-de-l'histoire-du-monde-de-l'univers. Et c'est pour cette raison précise (car, non,...

le 7 sept. 2014

29 j'aime

17

Thriller
EricDebarnot
10

Révolution

Disque révolutionnaire s'il en fut, "Thriller" a imposé la Star la plus symbolique des 80's, multi raciale et universelle, androgyne et cybernétique, psychotique et charismatique. "Thriller" a fait...

le 8 oct. 2014

24 j'aime

2

Du même critique

BioShock
Saint-John
10

Lisez ma critique je vous prie

Quatre fois que je l'ai terminé ce jeu. Ouais mon pote. Quatre fois dont trois fois de suite. Aussitôt terminé aussitôt relancé. Véridique. Rarement un jeu vidéo m'aura rendu autant maboul. Jamais en...

le 19 mai 2014

160 j'aime

37

Les 11 Commandements
Saint-John
2

Comme des connards

Je n'ai rien contre la connerie. Oh ! que non. Pour preuve quand j'avais à peu prés quatre ans j'ai failli périr électrocuté. J'avais deux aiguilles en ma possession. Je me faisais chier. En fin...

le 12 mars 2014

120 j'aime

14

La Route
Saint-John
6

Retour vers le foutoir

(Attention : Cette critique contient sans doute un peu de spoil, et assurément pas mal de conneries). Tu veux que je te dise comme ça, entre nous, ce que j'en pense du bien et du mal que je lui ai...

le 15 août 2014

116 j'aime

23