Quand on écoute cet album, on se rend compte du fossé qu’il y a entre ce Placebo là, et ce qu’ils font maintenant. Un son très propre, nettoyé de toute impureté, en même temps des riffs sales, des mélodies brutes, une distorsion omniprésente, des textes à l’ambiguïté revendiquée, une identité sexuelle trouble, entre deux eaux, comme les chansons minimalistes, une efficacité d’enfer. Honnêtement, je trouve surprenant que ça marche, une telle crudité mêlé à ce son si sophistiqué, glacé, très lisse. Brick Shithouse sonne comme Scared Of Girls, comme beaucoup de morceaux de l’album, comme des hymnes ravageurs, comme pour dire : «On vous emmerde ! Et on n’a peur de rien» La construction c’est simple: Une ballade, ensuite une baffe dans ta gueule, une autre ballade, puis une autre baffe…avec une régularité de métronome. Ça peut surprendre, quand on n’est pas habitué. Le son presque acoustique du très beau  You Don’t Care About Us me rappelle The Cure, en plus dansant. Every You, Every Me est le tube que personne n’a oublié, et tout le monde parle de l’énergie, (énorme), et de l’émotion, (mais ça c’est induit par le timbre nasillard du chanteur), justement, j’ai toujours pensé qu’il avait une belle voix ce gars. Il me donne l’impression de Claude François qui s’est égaré dans l’hyper espace et qui est revenu pour nous le dire. Sans lui au chant, ça devient un groupe de Brit pop enragé normal. Par contre je ne suis pas super fan de Witout You I’m Nothing, acclamé par tous, je ne trouve pas la mélodie très brillante, même si les riffs enjolivés, la dentelle, ce n’est pas vraiment leur marque de fabrique. Non. Un power rock pur et dur. Une rythmique basse-batterie d’enfer. Le reste suivra. Mélodiquement ça n’est pas immense, mais assumé, et l’implication est totale, et qu’est-ce que ça sonne bien. Et je dirais même que c'est pour ça que ça marche. On obtient un album homogène avec une grande force de démolition; le but est atteint. Pour le visuel une touche de glam à l’anglaise, et on croit que c’est finit…et bien non. Le dernier morceau, caché, éclate après un long silence et te fracasse la tête en deux, trois, quatre. Complexe, original, ses sons électroniques déformés, et cette voix féminine ? Ce répondeur, et quoi d’autre ? Dérangeant, mais on ne sait pas pourquoi. C’est quoi ça ? Ce son ENORME ! Je crois que  le batteur a du détruire sa batterie en mille morceaux tellement il frappe fort. Et quand on comprend le vrai sens, on comprend pourquoi la chanson est cachée. Merde ! Peut-être le meilleur de l’album, déstabilisant, violent et lugubre!
Angie_Eklespri
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à ses listes Top 10 Albums et L’album que vous écoutez en boucle

Créée

le 1 sept. 2014

Critique lue 733 fois

5 j'aime

Angie_Eklespri

Écrit par

Critique lue 733 fois

5

D'autres avis sur Without You I’m Nothing

Without You I’m Nothing
Johnny_Boy
10

Critique de Without You I’m Nothing par Johnny_Boy

Un 10 pour la nostalgie, un 10 parce que cet album m'a retourné dans tous les sens et m'a foutu une baffe dans ma gueule d'ado, un 10 parce que c'est certainement l'album qui m'a plus marqué dans ma...

le 23 mai 2013

12 j'aime

1

Without You I’m Nothing
Pseek
10

Dysthymie

Je me suis dit qu'aujourd'hui était le bon jour pour écrire sur un album que je n'ai jamais cessé d'écouter depuis dix ans. J'ai toujours une petite chanson du deuxième album de Placebo quelque part...

le 16 nov. 2012

9 j'aime

Without You I’m Nothing
Angie_Eklespri
9

In yo face !

Quand on écoute cet album, on se rend compte du fossé qu’il y a entre ce Placebo là, et ce qu’ils font maintenant. Un son très propre, nettoyé de toute impureté, en même temps des riffs sales, des...

le 1 sept. 2014

5 j'aime

Du même critique

Fargo
Angie_Eklespri
4

On peut aimer Fargo, le film. On peut ne pas aimer Fargo, la série

   Un peu lourd…pas très subtil. Faire d’un film culte, une série, c’est pas facile. C’est même risqué. Ça peut devenir vite casse gueule. La série elle-même, est produite par les...

le 11 nov. 2015

22 j'aime

31

Ella and Louis
Angie_Eklespri
10

Ella et Louis

Si vous voulez le disque suprême à écouter à deux, ne cherchez pas plus loin. A deux ou tout seul, ça marche aussi, ça fait voyager. Rien que des ballades, de qualité supérieure, vocalement on a des...

le 23 déc. 2014

21 j'aime

1

Caligula
Angie_Eklespri
8

Caligula et Drusilla font un porno

J’en suis encore à me frotter les yeux, en me demandant comment un truc pareil à pu passer toutes les barrières de la censure. Ce film à les qualités de ses défauts, ce qui est assez rare, force est...

le 27 sept. 2014

16 j'aime