Dans ce premier tome, Leiji Matsumoto s'attache à dresser le tableau du monde dans lequel les péripéties vont se dérouler. Le dessin est très épuré, sans aucune fioriture. Cette simplicité apparente n'est pas vraiment un défaut puisque l'auteur n'est pas connu pour ses compétences techniques mais davantage pour son romantisme.


Ici, c'est bien de poésie qu'il est question. Toutes les grandes valeurs que l'on retrouve dans le romantisme allemand sont présentes. Albator, à l'image du voyageur contemplant une mer de nuages de Caspar David Friedrich, observe avec nostalgie le passage du Queen Emeraldas devant lui.


De même, le capitaine est un être paradoxal. Alors qu'il se plaint constamment de la torpeur ambiante qui règne sur Terre, l'ensemble de ses subordonnés passent leur temps à se saouler. Albator critique le manque d'ambition des humains mais décide tout de même de les protéger contre les envahisseurs sylvidres. Le pirate se vante d'être libre mais pourtant, il protège ceux-là même qui le rejettent.


Le lecteur est donc entraîné avec un très grand plaisir dans cet univers envoûtant et singulier. La fascinante odyssée de l'espace proposée comble de bonheur les amateurs du genre. Si la réflexion politique exposée n'est pas novatrice, le goût de la liberté qui en ressort est plutôt agréable. L'humour n'est pas absent non plus puisque l'on retrouve des personnages aussi attachants que caricaturaux à l'image du Premier Ministre, la cuisinière Masu, le mécanicien Machi, le lieutenant Yattaran ou encore le docteur Zéro.


Le récit tient sa force de sa très grande simplicité. La lutte contre l'envahisseur sylvidre est la seule ligne directrice. C'est dans cadre que l'on découvre Tadashi Daiba, fils d'un éminent scientifique visionnaire tué par une sylvidre. Celui-ci apparaît rapidement comme le reflet plus jeune d'Albator puisque tous deux sont meurtris par la perte d'un être cher et semblent emplis d'une très grande nostalgie vis-à-vis des terriens. De même, les deux compagnons sont capables de faire de grands sacrifices pour poursuivre une quête qui dépasse leur propre sort. Albator ordonne la destruction de l'île aux pirates suite à une manœuvre de l'ennemi qui a souillé le souvenir de ses amis. Tadashi décide également d'abandonner le confort de la vie sur Terre après avoir mesuré combien l'incroyable inaction du gouvernement pouvait être dangereuse pour la survie de son espèce.

Kevin_R
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.

Le 28 janvier 2016

1 j'aime

Les 8 Salopards
Kevin_R
3

Les 8 insupportables bavards

Au regard de l'accueil critique très favorable de la majorité des spectateurs, il me semble d'abord nécessaire de prouver ma bonne foi avant tout propos. J'ai découvert Quentin Tarantino alors que...

il y a 7 ans

19 j'aime

2

Les Évadés
Kevin_R
5
Les Évadés

Under Control

Si la réalisation de The Shawshank Redemption est marquée par un très grand classicisme, ce défaut d'originalité permet néanmoins au récit de se dérouler sans véritable accroc dans le rythme. Les...

il y a 7 ans

18 j'aime

4

Les Sept Samouraïs
Kevin_R
9

You'll never walk alone

Œuvre quelle que peu à part au sein de la filmographie de Kurosawa, Les Sept Samouraïs constitue pourtant l'un des ses plus grands films. Le long-métrage interpelle d'abord par son apparente...

il y a 8 ans

11 j'aime

6