"Omnia mutantur nos et mutamur in illis."

Avis sur Marvel 1602

Avatar Lutopie
Critique publiée par le

La locution latine illustre dans Marvel 1602 la condition des mutants, transposés dans l'ère élisabéthaine, donc transposés dans le temps et dans l'espace. Les mutants n'étaient, ne sont et ne seront ni tout à fait les mêmes ni autres. Ils se laissent étrangement reconnaître dès lors qu'ils nous sont familiers. En effet, ils ne portent plus les mêmes noms : Peter Parquaugh, Rojhaz, Carlos Javier, etc. La transposition apparaît comme une anomalie dans le continuum espace temps et les personnages qui ressentent cette anomalie enquêtent sur le phénomène. L'anomalie est au coeur de l'intrigue et les mutants sont perçus comme une anomalie génétique par leurs contemporains, considérés comme des hérétiques par l'Inquisition, des abominations sataniques. Ils retrouveront les Quatre Fantastiques, personnages d'une chanson de marin, sur le modèle des récits de voyage. Les Mutants traverseront l'Atlantique pour rejoindre l'Amerique, plus precisement la colonie disparue de Roanoke où naquit Virginia Dare, la première enfant Britannique née au Nouveau Monde (Son protecteur est Rojhaz ...) Une lecture ludique, sympathique, qui réécrit l'Histoire mais il y a comme un hic (comme dans ma critique).
Car l'histoire est changeante et les mutants changent en elle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 21 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Lutopie Marvel 1602