Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Après une première partie qui m'avait séduit par ses thématiques (enfant abandonné, paternité non-reconnue de Bruce) et son visuel, j'avais de réelles attentes pour ce second tome. Attentes déçues puisque ce tome n'ajoute pas grand chose et se contente de résoudre simplement ce qui était en suspend après le début. En soi on n'a donc pas grand chose à se mettre sous la dent. Pas de réflexion, pas de profondeur, juste la résolution de la crise avec de l'action encore et toujours sans rien derrière.
De plus Marini renonce à une vision grandiloquente pour un côté intimiste et sale qui font perdre la beauté gothique du Gotham du premier tome. On perd donc le charme du premier tome sur les décors malgré une continuité visuelle et une belle réussite sur ce plan.


On regrettera le côté très caricatural de plusieurs personnages. On notera que Marini fait de Harley Quinn un personnage particulièrement peu agréable tant celle-ci respire le sexisme de l'auteur : une femme c'est fait pour être sexy, qu'on voit sa culotte et être débile. Comme ça on voit en comparaison d'elle combien les hommes sont intelligents.


Résolution sans grand chose d'autres, le tome n'a pas non plus une narration aussi plaisante et captivante que le premier. On regrettera la conclusion, se voulant faussement « twist » pour n'être finalement que superficielle. Heureusement le personnage de la « fille » de Bruce rend la lecture très agréable et l'univers final qui s'offre à nous est très agréable. On pardonnera Marini aisément de la déception de ce second tome à condition qu'il puisse peut-être continuer à développer cet univers qui me donne tout de même très envie !

mavhoc
5
Écrit par

Créée

le 19 janv. 2019

Critique lue 240 fois

2 j'aime

mavhoc

Écrit par

Critique lue 240 fois

2

D'autres avis sur Batman : The Dark Prince Charming, tome 2

Batman : The Dark Prince Charming, tome 2
Eric17
7

Pour les adeptes de chevalier en quête de paternité...

L’immersion d’Enrico Marini dans l’univers de Batman m’avait attiré lors de la parution du premier tome de son Batman – The Dark Prince Charming 1/2. La perspective de voir un regard européen se...

le 25 juil. 2018

4 j'aime

Batman : The Dark Prince Charming, tome 2
mavhoc
5

Une seconde partie inexploitée

Après une première partie qui m'avait séduit par ses thématiques (enfant abandonné, paternité non-reconnue de Bruce) et son visuel, j'avais de réelles attentes pour ce second tome. Attentes déçues...

le 19 janv. 2019

2 j'aime

Du même critique

Monty Python - Sacré Graal !
mavhoc
3

J'ai presque honte de ne pas aimer

Ce que je vais dire va surement sembler un peu bête, mais globalement je chie sur les critiques contemporaines professionnelles. Mon respect va aux avis des membres actifs du milieu du cinéma, ainsi...

le 23 mai 2014

75 j'aime

13

Black Book
mavhoc
5

Public aveuglé

Salué par la critique Black Book nous montre l'amour de Paul Verhoeven pour les scénarios longs sans longueur et les œuvres dotées d'image marquante. L'esthétisme ultra-soignée du film qui est...

le 5 mars 2016

36 j'aime

9

The Crown
mavhoc
7

Anti-binge-watching

Curieuse série que The Crown. Curieuse puisqu'elle se concentre sur la vie d'Elizabeth II, c'est-à-dire La Reine du XXe siècle, mais une reine sans pouvoir. The Crown est une série qui s'oppose à...

le 24 avr. 2019

28 j'aime

2