La conquête du chemin de fer: Jean-Paul Belmondo contre Jack Palance



  • Par tous les putois !... Ça faisait sans doute trop longtemps qu'on se tenait tranquilles !... Je finirai par croire que tu t'es juré d'avoir ma peau !...

  • Cesse de ronchonner vieux jetons !... Ça va encore te donner soif !...




Un nouveau cycle palpitant avec Blueberry



Jean-Michel Charlier et Jean Giraud, dit Moebius, après l'aventure solo "L'Homme à l'étoile d'argent", propose un nouveau cycle narratif composé de quatre volumes appelé « cycle du cheval de fer ». Septième tome de la saga « Blueberry », "Le Cheval de fer" nous projette dans une épopée passionnante qui débute en 1866, peu de temps après la guerre de Sécession : « la conquête du chemin de fer ». Une course effrénée dans laquelle se lancent les compagnies ferroviaires rivales "Central Pacific" et "Union Pacific" pour la construction d'une voie ferrée traversant le continent de l'Atlantique au Pacifique. Une ascension sans remords pour la conquête de l'Ouest, qui va violer en toute impunité le territoire de chasse des Sioux et des Cheyennes et par là même les traités de paix en vigueur. L'appât du gain au détriment de la vie. En effet, il est convenu que chaque société est libre de pousser sa voie jusqu'à ce qu'elle rencontre la voie concurrente. Il est décidé qu'elle exploitera en son seul profit toute la longueur de ligne construite par elle au moment de la jonction. Pour chaque mile de rails posés chaque compagnie encaisse une subvention du gouvernement qui varie de 16000 à 48000 dollars suivant la difficulté du travail. Et elle devient gratuitement propriétaire de toutes les terres qui bordent la voie des terres par lesquelles le chemin de fer passe. Une escroquerie qui va lancer les deux compagnies concurrentes dans une opposition où tous les coups sont permis. Chacun voulant faire un maximum de miles de voie tout en empêchant l'avancée de l'autre.


Un conflit arbitré par le Président lui-même, qui représente une part importante des pionniers de l'Amérique. Une entreprise gigantesque dans laquelle se retrouve embarquée le lieutenant Mike Steve Blueberry. Convoqué à la demande du Général Dodge, qui dirige l'Union Pacific. Il quitte Fort Navarro pour entreprendre un long voyage jusqu'à la tête de la ligne de l'Union Pacific aux limites du Nebraska et du Wyoming. Une traversée de quinze jours sur 1600 km à travers l'Arizona et le Nouveau-Mexique en passant par le Colorado. La mission de Blueberry : prendre contact avec les Amérindiens et tenter de pacifier la situation pour permettre à la voie de traverser leur territoire de chasse. Le problème c'est qu'un émissaire envoyé par le Central Pacific : "Jethro Steelfingers", fait tout pour empêcher une entente durable. Pire, il va organiser dans l'ombre un conflit entre la compagnie et les Amérindiens afin de ralentir pour des mois la progression des travaux. Un épisode absorbant pour le spectateur qui en plus de se divertir en apprend beaucoup sur la conception d'une phase considérable de l'histoire américaine.


Le Cheval de fer est une aventure déterminante qui pose dès le premier volume une bande dessinée captivante autant dans le fond que la forme. Des bases solides qui commencent avec le scénario de Jean-Michel Charlier. Il dresse un périple qui vient prendre à contre-pied le lecteur qui se passionne pour cette histoire. Une narration prenante assurée par les dessins de Jean Giraud qui offre une mise en page sublime. Des vignettes qui sont des fenêtres sur des cadrages dynamiques qui englobent des paysages fascinants. Les plans sauvages du Far West prennent vie avec un train savamment intégré dans le décor. Le jeu d'ombres et de lumières est remarquable. Particulièrement, lors de l'affrontement dans le saloon. La mise en forme du village de fortune qui accompagne le convoi est hypnotisant. On a l'impression d'y être. L'esthétisme autour des visages est toujours plus affiné. Des faciès mieux détaillés avec un Blueberry qui commence à se détacher de son attrait initialement proche du comédien Jean-Paul Belmondo. Giraud qui semble enfin avoir trouvé une régularité d'une case à l'autre autour des traits de son personnage principal. Une richesse graphique qui ne cesse de s'améliorer. Ce n'est pas encore parfait, mais c'est de mieux en mieux.




  • On se retrouvera lieutenant !... Nous avons un petit compte à régler tous les deux !...

  • J'ai horreur des dettes !... D'autant plus que tu règles les tiennes par derrière !!! Liquidons-ça tout de suite !...



Avec cette bande dessinée, Jean-Michel Charlier et Jean Giraud nous proposent un périple mouvementé appuyé par un brin d'humour qui vient contraster avec le classicisme du western. Une intrigue qui va se démarquer des épisodes précédents pour se tourner vers un modèle propre aux créateurs de la licence. Des concepteurs qui en plus de sublimer le genre ne se détournent jamais des horreurs commises. En atteste la légèreté avec laquelle la compagnie éradique les bisons. Du bétail sauvage tué par milliers auquel on enlève la viande et la peau que d'un côté pour passer rapidement au suivant. Un véritable gaspillage. Beaucoup étant abattu juste pour le plaisir. Un acte barbare infernal ! Un massacre retranscrit avec honnêteté par le duo. L'action est de guise avec une course-poursuite haletante contre une harde de bisons affolés. Un chapitre intense dans lequel Blueberry va user de stratégie pour survivre. S'ensuit une confrontation enflammée dans un saloon de fortune. Un échange de coups de feu qui captive l'attention du lecteur. Vient le fameux point de rendez-vous à Thunder Creek avec Deux-Ours. Un tour de force d'ingéniosité narrative enrobé d'une ambiance inquiétante et fataliste avec une paix à négocier. Une paix que l'on sait impossible avec l'arrivée de Jethro Steelfingers. En découle, une ultime confrontation où Blueberry accompagné de sa bande, va tenter le tout pour le tout en fuyant sur le train la charge de centaines d'Amérindiens enragées. Un grand moment !


On découvre de nouveaux personnages plus ou moins importants mais assurément intéressant à suivre. À commencer par "Red Neck", un cowboy mystérieux employé par l'Union Pacific qui va devenir un allié de poids pour Blueberry dont il va sauver la vie. Un personnage discret et courageux que j'ai hâte de davantage découvrir. S'ajoutent de nombreux personnages secondaires qui visuellement m'ont particulièrement plus : entre "Flaherty" l'ingénieur, et le parlementaire "Deux-Ours". Qui dit nouveau "cycle", dit "nouvelle menace". Le Cheval de fer accueille un nouvel antagoniste de taille : "Jethro Steelfingers". Jethro est un méchant très intéressant qui emprunte sa forme au cinéma. Des traits inspirés de l'acteur Jack Palance. Une main artificielle en acier tout droit sortie d'un épisode de James Bond avec "Dr No". Sachant que Jethro se positionne comme un espion et un assassin. Un méchant marquant qui ne passe pas inaperçu. Un adversaire vicieux, impitoyable et fort. Une menace de taille pour Blueberry qu'il va finalement prendre très au sérieux. Les deux hommes se livrent à une série d'affrontements divertissants où ils semblent pour le moment aussi fort et rusé l'un que l'autre. Jethro est appuyé par un autre espion, bien dissimulé au sein du cercle intime du Général Dodge : "Sir Lewis". Un duo malfaisant complémentaire à la botte du Central Pacific.


Parmi les personnages connus on retrouve le prospecteur d'argent alcoolique : "Jim Mac Clure". Surnommé par les Amérindiens "Cou-de-cuir", il est un compagnon de route important pour Blueberry. Capable du meilleur comme du pire, Mac Clure est un alcoolique amusant à ne surtout pas sous-estimer. Arrive l'incorrigible et vaillant "Lieutenant Mike S. Blueberry". Le voici une nouvelle fois embarquée dans un périple difficile où il va prouver sa détermination et son courage. Un nouveau conflit auquel il va d'abord tenter de mettre fin par des pourparlers. Un cowboy faillible qui ne réussit pas tout ce qu'il entreprend. Une vulnérabilité appréciable. Heureusement, il peut compter sur ses amis pour se tirer des pires situations. La psychologie et la morale de ce soldat en font un protagoniste passionnant à suivre. Une tête brûlée dotée de réflexions qui sait rester passif et inactif quand il le faut. Et à l'inverse, foncer droit dans le tas au moment opportun. Un aventurier doté d'un physique rugueux et canaille contrasté par un esprit enfantin qui ne supporte pas l'injustice. Un héros pas comme les autres. Enfin, le "Général Dodge". Un homme qui a joué un rôle important dans la jeunesse de Blueberry. Il lève légèrement le voile en précisant que Blueberry avait durant la guerre de Sécession servie sous ses ordres. Il est donc tout à fait normal qu'il pense à celui-ci pour lui venir en aide. Sachant qu'il tient en plus compte de son rôle primordial dans la reddition de Cochise durant le premier cycle.



CONCLUSION :



BLUEBERRY : Le Cheval de fer de Jean-Michel Charlier et Jean Giraud, dit Moebius, est le départ d'un nouveau cycle palpitant consacré à la conquête du chemin de fer. Une aventure divertissante aussi instructive que mouvementée pour le lecteur, dans laquelle notre cher Blueberry va vivre un périple haletant.


Une nouvelle introduction passionnante qui démarre fort.




  • Ouf... Le cauchemar est terminé !...

  • Hélas, j'ai bien peur qu'il ne fasse que commencer au contraire !... Quant à moi, je ne rengainerai qu'après avoir fini avec Steelfingers !...


B_Jérémy
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Classement du meilleur au pire de toutes les bandes dessinées et « Blueberry » : classement du meilleur au pire des albums de la saga

Le 1 novembre 2022

26 j'aime

18 commentaires

Le Cheval de fer - Blueberry, tome 7
Fatpooper
8

Mon dépucelage Blueberry/Giraud

Mazette! Ca faisait une paye que je voulais découvrir Giraud et son Blueberry et j'avoue ne pas être déçu. En fait je suis tombé sur quelques albums à petit prix alors je les ai pris directement...

il y a 10 ans

6 j'aime

Le Cheval de fer - Blueberry, tome 7
AMCHI
8

Le train et Red Neck

Le Cheval de fer ouvre un nouveau cycle comportant des personnages marquants dont certains auront une importance par la suite. Il y a notamment l'arrivé de Red Neck qui va devenir, après Jimmy...

il y a 8 mois

6 j'aime

6

Le Cheval de fer - Blueberry, tome 7
Szalinowski
8

This train, is bound for glory, this train...

Après un épisode quelque peu concassé par son cadre citadin, Jean Giraud ouvre cette septième aventure du lieutenant Blueberry en fanfare : un magnifique plan occupant la page entière, en plongée sur...

il y a 4 ans

4 j'aime

Dune
B_Jérémy
9
Dune

Blockbuster d'auteur époustouflant !

Je fais des rêves. Sur une fille d'Arrakis. J'ignore ce que ça signifie. Les rêves font de belles histoires. Ce qui compte c'est quand on est éveillé. Dis donc, tu as pris du muscle. Ah...

il y a plus d’un an

161 j'aime

143

Mourir peut attendre
B_Jérémy
8

...Il était une fin !

Quel crime ai-je commis avant de naître pour n'avoir inspiré d'amour à personne. Dès ma naissance étais-je donc un vieux débris destiné à échouer sur une grève aride. Je retrouve en mon âme les...

il y a plus d’un an

120 j'aime

123

Once Upon a Time... in Hollywood
B_Jérémy
10

Bien plus fort qu'un hommage...

Enfin ! Amis cinéphiles, voici un jour qui doit être fêté ! Une nouvelle oeuvre de Tarantino a vu le jour, et ce n'est pas anodin. Cette superbe journée tout en fraîcheur est tout à fait appropriée...

il y a 3 ans

119 j'aime

76