Affiche 12 Years a Slave

Critiques de 12 Years a Slave

Film de (2013)

Looking for freedom

Un film qui parle de l'esclavage avec au casting Michael Fassbender et Benedict Cumberbatch, ça fait rêver. De plus, depuis le temps que j'entends moult éloges sur Steve McQueen, l'occasion était toute faite pour découvrir ce réalisateur. Autant il est compréhensible que 12 Years a Slave soit multinominé aux Oscars, le genre du biopic sur fond de période sombre de l'Histoire étant typique de ce... Lire la critique de 12 Years a Slave

41 5
Avatar Nolwenn-Allison
8
Nolwenn-Allison ·

Abîme de douleur et de honte

Depuis trois ans, Twelve Years a Slave reposait au fond d’un placard. Inconsciemment, je repoussais l’épreuve. La tentation est grande de faire de l’esclavage le mal absolu. Ce serait oublier que, de tout temps, l’humanité l’a pratiqué. Le vaincu choisissait entre la mort et la captivité, une punition héréditaire. Alors, serait-il un mal nécessaire ou inévitable... Et... Lire l'avis à propos de 12 Years a Slave

30 6
Avatar Step de Boisse
9
Step de Boisse ·

White man down

Il est facile de faire des reproches aux jeunes réalisateurs qu’on affectionne dès leurs débuts : lorsqu’un premier film (en l’occurrence Hunger) est un coup d’éclat, la suite de l’œuvre s’en juge à l’aune, et les attentes sont souvent démesurées. Mc Queen, fort du succès critique de ses premiers opus, s’attaque ici à un sujet qui semble être un incontournable de toute carrière hollywoodienne.... Lire l'avis à propos de 12 Years a Slave

54 10
Avatar Sergent_Pepper
7
Sergent_Pepper ·

Kid...napping !

L'académisme apparent de ce film est une énigme et une évidence à la fois. McQueen accouche d'une mise en scène aussi louable que discutable. Il déploie également un casting palliant le masque de ses personnages agaçants. Le combat de ces esclaves se gagne par l'immobilisme, je n'ai pas manqué de souffler quelques fois à la vue de leur supplice. Toutefois, ils ne m'ont pas touché. Coeur de... Lire la critique de 12 Years a Slave

73 12
Avatar Eren
4
Eren ·

Louisiana story

Steve McQueen nous conte l’invraisemblable destin de Solomon Northup, homme noir libre vivant à New York, kidnappé et vendu par des marchands d’esclaves dans des plantations de Louisiane en 1841. Il restera esclave pendant 12 ans avant de retrouver sa liberté et sa famille. Adapté du récit autobiographique de Northup publié cinq mois après sa libération, le film s’attache à montrer la vie... Lire l'avis à propos de 12 Years a Slave

29 9
Avatar Al_
7
Al_ ·

L'argument "Based on a true story" ça ne suffit pas.

Quoique @Before-Sunrise aie d'ors et déjà dit l'essentiel de ce que j'aurais pu gribouiller sur 12 years a slave, je vais me fendre de quelques lignes parce que bon, un oscar de meilleur film pour cette pellicule me laisse un peu triste. J'ai rarement eu l'impression de voir une pellicule aussi... Lire la critique de 12 Years a Slave

75 20
Avatar Hypérion
4
Hypérion ·

Cotton Club

J'en veux presque à McQueen de m'avoir laissée croire que j'étais à ce point insensible. Avec un sujet tel que l'esclavage, il est parvenu à me faire bailler et me frotter les yeux, non pas de tristesse, mais de fatigue. Dès le départ, malgré quelques larmichettes aux premiers coups de ceinturon endurés par notre héros, la réalisation de Steve McQueen n'a pas pris sur moi. A l'instar de son... Lire l'avis à propos de 12 Years a Slave

46 8
Avatar Before-Sunrise
6
Before-Sunrise ·

Steve, le gris.

Enfin, un réalisateur qui ne prostitue pas ses acteurs en les faisant tous rentrer dans une affiche promotionnelle, de façon à appâter le plus grand monde. On est pas là pour citer de nom... mais The Counselour (C A R T E L) de Riddley Scott, c'est l'exemple parfait du film qui fait sa pub sur son casting, et qui finalement ne dit pas grand chose, dans ce qu'il est ou même dans son affiche.... Lire l'avis à propos de 12 Years a Slave

16 7
Avatar Ghettoyaco
8
Ghettoyaco ·

L'esprit enchainé, le corps mutilé.

Après les cicatrices corporelles de Bobby Sands, après l’addiction déshumanisante de Brandon jeune homme d’affaire new yorkais, Steve Mcqueen pose son regard sur Solomon Northup, homme noir au talent de violoniste indéniable, qui après avoir été manipulé par des hommes peu scrupuleux, passe d’individu libre à esclaves de négriers. 12 years a slave n’est pas qu’un simple film sur... Lire l'avis à propos de 12 Years a Slave

33 1
Avatar Velvetman
7
Velvetman ·

Hollywood doit encore attendre pour son grand film sérieux sur l'esclavage !!!

Je m'attendais à un film académique, sans émotion, manichéen et long et qui ne développe aucun discours particulier sur le sujet particulièrement dur et difficile de l'esclavage... Les quarante premières minutes m'avaient faussement rassuré sur ce point, dégageant plusieurs scènes fortes et le personnage de Benedict Cumberbatch ne manquant pas d'ambiguïté, mais un peu trop vite car... Lire la critique de 12 Years a Slave

12 2
Avatar Plume231
4
Plume231 ·