Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte
Affiche 8 Mile

Critiques de 8 Mile

Film de (2002)

"Sometimes I wanna jump on stage and just kill mics And show these people what my level of skill's l

8 Mile ou l'histoire d'un pur "white trash" qui se fixe l'objectif d'exploser dans le milieu du rap où les rappeurs blancs ne courent pas les rues . Ainsi, la première incursion d'Eminem dans le cinéma est une réussite. Il livre une bonne performance en tant qu'acteur mais surtout une bande son mémorable avec l'inévitable "Lose Yourself". Les "battles", véritables colonne vertébrales du film,... Lire la critique de 8 Mile

35 7
Avatar Manny
8
Manny ·

I'm only 18 but my writing's old

Depuis quelques temps déjà, je rencontre certaines difficultés auxquelles je n'espérais jamais avoir affaire pendant ma période d'activité sur ce site, liées à ce qu'on pourrait en quelque sorte associé au syndrome de la page blanche. Le truc a débarqué comme ça, depuis la rédaction de la critique de Comment c'est Loin, loin d'être représentative de l'intérêt grandissant que je porte au film,... Lire la critique de 8 Mile

43 2
Avatar -Icarus-
9
-Icarus- ·

La grandeur des ambitions comme remède aux quotidiens précaires

**Retranché dans un quartier pauvre de Détroit, B-Rabbit sait mieux que personne que les opportunités de prouver au monde de quoi il est capable ne se présenteront peu de fois dans sa vie. Après le boulot épuisant de la journée, il est l’heure de faire chauffer son timbre de voix quand la Lune se lève, et d’exercer aux yeux de tous ce qu’il sait faire : un rap moralisateur et percutant.... Lire l'avis à propos de 8 Mile

5 2
Avatar TheSkullMan
8
TheSkullMan ·

Critique de 8 Mile par dadujones

Je me suis quand même un peu ennuyé. Attention, hein, c'est loin d'être filmé avec les pieds, les acteurs, Eminem au premier chef, se défendent vraiment bien, avec une mention pour Kim Bassinger en mère paumée et à la dérive. C'est plus pour moi un problème d'écriture. Je la trouve distante et démonstrative. Tout paraît toujours distancié, et j'ai beaucoup trop l'impression de voir les ficelles.... Lire la critique de 8 Mile

9
Avatar dadujones
5
dadujones ·

Après ces rythmique tu auras besoin d'acide acétylsalicylique !

Ce film est basé sur les rythmiques, catégorique, il n'est pas un classique, certains points sont basiques, parfois comique, loin d'être pathétique, il impose son esthétique, et à ceux qui le critique je conseillerais l'acide acétylsalicylique, après mon flow de boulimique, et mes rimes héroïques, pas de vers octosyllabiques, juste de quoi sortir d'un état stoïque, aucun respect pour l'ordre... Lire la critique de 8 Mile

32 2
Avatar Barmad
7
Barmad ·

Mom's spaghetti

Je trouve ce film plutôt bon, franchement, je n'en demande pas plus. J'ai vu Forrest Gump, Fight Club et 8 Mile. Le point commun ? Au moins une ou plusieurs scènes de bagarres ! On y conte l'histoire de Jimmy Smith Jr. alias B-Rabbit (incarné par Eminem) qui essaye de faire décoller sa carrière musicale mais à ce moment-là, doit affronter des problèmes familiaux et amicaux. Je suis fan de... Lire la critique de 8 Mile

2
Avatar Antonin Baillet critiques
7
Antonin Baillet critiques ·

« I’m a motherfuckin’ white trash and I say it proudly! »

8 mile n’est pas un grand film, on ressent très bien au visionnage qu’il n’en a pas l’intention. Mais il a le mérite d’être une excellente photographie de l’environnement dans lequel a grandi Eminem. Deux ghettos, celui des blancs bouseux (white trash) du Michigan et celui des noirs rassemblés dans des quartiers tout aussi délabrés que celui des blancs, deux mondes théoriquement séparés par... Lire la critique de 8 Mile

6 2
Avatar -Alive-
7
-Alive- ·

"Spin that shit, DJ !"

Le style semi autobiographique amène à trop hésiter entre fiction et vérité. Si pour le rap Eminem est un vrai artiste, il joue aussi relativement bien son personnage d'homme renfermé au grand cœur. L'histoire compte peut être trop sur les bons sentiments mais la découverte de Detroit, de sa pauvreté et de l'univers des clashs prend le dessus et intéresse le spectateur. Pas de guerre des gangs... Lire l'avis à propos de 8 Mile

10 1
Avatar Albinus
7
Albinus ·

8 mile and runnin

En 2003, 8 Mile m'avait mis une claque. L'ouverture du film avec en fond sonore Shook Ones part II de Mobb Deep, c'était magnifique avec cette basse qui claque dans la salle de cinéma, des frissons. 13 ans plus tard, cela fait toujours son effet, mais le film, un peu moins. La scène d'introduction montre Jimmy Smith Jr (Eminem) devant un miroir, un... Lire l'avis à propos de 8 Mile

3
Avatar easy2fly
7
easy2fly ·

DETROIT musical et fictionnel

(...) 8 MILE c’est aussi Détroit… ou plutôt une image de Détroit post apocalyptique. Rues désertées le jour. Clubs situés dans des sous-sols infâmes et étouffants. Maisons en ruine. Entre le feu et les ténèbres, l’Enfer a trouvé son incarnation terrestre. La nuit, quelques ombres y errent sans but et sans volonté. Seuls ilots dans ce paysage hanté : un mobil home et une voiture. Bâties à des... Lire l'avis à propos de 8 Mile

3
Avatar Le Blog Du Cinéma
9
Le Blog Du Cinéma ·