👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

D’identitaires troubles agitent ce film comme son époque incertaine et fragile, complètement troublée, morcelée, craquelée. Qui annule la notion d’appartenance culturelle et la remplace par une quête généalogique bien moins salvatrice.

Passer outre Louis Garrel, l’insupportable beau gosse gentil et drôle qui ne fait qu’éluder le drame en le rendant mollasson à chaque apparition. Regarder plutôt Maïwenn éblouissante dans l’interprétation de son propre rôle. Et ces magnifiques scènes d’embrouilles familiales qui évoquent le cinéma de Xavier Dolan.

Non, l’émotion opère. Il faut que le métissage.

_JEAN
5
Écrit par

il y a 12 mois

ADN
Baron_Samedi
3
ADN

Lave ton linge sale en famille

ADN : Emir est un grand-père qui a connu la guerre d'Algérie, et autour duquel toute la famille trouve du réconfort. Lors de son décès, le ciment familial s'effrite, et le choc déclenche chez Neige...

Lire la critique

il y a plus d’un an

15 j'aime

ADN
JonathanRodriguez
7
ADN

L'art de la vitalité

Cinq ans après Mon Roi, Maïwenn retrouve le chemin de la réalisation avec ADN. Un drame intimiste, sobre et très personnel, qui questionne le deuil et la quête des origines dans la France...

Lire la critique

il y a plus d’un an

15 j'aime

ADN
Lefilmdujour
5
ADN

Miroir, mon beau miroir...

C'était la première fois hier que j'allais voir un film de Maïwenn, réalisatrice reconnue en France, après notamment deux succès que je dois absolument rattraper : Mon roi (2015) et Polisse...

Lire la critique

il y a plus d’un an

14 j'aime

4

2001 : L'Odyssée de l'espace
_JEAN
7

Les galaxies et les existences

Trois thèmes de réflexion apparaissent : _ L’évolution par l’outil, grand écart, trou béant sidérant. Comment passe-t-on de la préhistoire - l’os tapé qui détruit ; l’os brandit qui terrifie - au...

Lire la critique

il y a 2 ans

1 j'aime

ADN
_JEAN
5
ADN

Il faut que le métissage

D’identitaires troubles agitent ce film comme son époque incertaine et fragile, complètement troublée, morcelée, craquelée. Qui annule la notion d’appartenance culturelle et la remplace par une quête...

Lire la critique

il y a 12 mois

La Pianiste
_JEAN
8
La Pianiste

On brûle plus pareil

Il y a dehors, à l’extérieur, l’intelligence voulue, la puissance simulée, argument d’autorité qui vaut crainte superficielle, qui vaut respect convenu. Droite raison. Et il y a dedans, à...

Lire la critique

il y a 1 an