Avis sur

À perdre la raison par Anna_M

Avatar Anna_M
Critique publiée par le

J'ai du mal à savoir si j'ai aimé ou détesté... Une fois le film terminé j'étais presque en colère, je ne voyais pas vraiment l'intérêt d'avoir fait un film sur un tel fait divers jusqu'à ce que j'aie une conversation là-dessus ensuite. Voilà, je suis mitigée. D'un côté, je trouve que cette histoire parle déjà bien assez pour elle-même et qu'en faire un film est un peu une sorte de voyeurisme (que le film n'est pas "nécessaire", ne dénonce rien, puisqu'on se doute bien qu'une femme qui en arrive à ce stade ne le fait pas sans raisons, pas besoin d'un film pour le comprendre). Et de l'autre, je me dis, d'une, qu'un film ne doit pas forcément être nécessaire pour avoir le droit d'exister, et de deux, que finalement ce film a, en plus de certaines qualités esthétiques, finalement un fond intéressant et qui "apporte quelque chose". On en ressort troublé par l'horreur de cette descente aux enfers, et surtout, finalement on se pose des questions nouvelles. La fin ouvre des problématiques qui ne m'étaient pas forcément venues quand j'avais entendu parler de faits divers de ce genre (l'idée que l'on puisse désirer se suicider après avoir tué toute sa famille mais que l'on ne réussisse pas à attenter à sa propre vie, se retrouvant piégé dans une situation absolument atroce sans possibilité de marche arrière). En fin de compte il y aurait donc peut-être un intérêt à avoir utilisé ce fait divers comme outil cinématographique. Bon, si on oublie cette petite polémique que je me suis faite avec moi-même, les prestations des acteurs ont plutôt incroyables. J'y allais à la base pour revoir Tahar Rahim et Niels Arestrup jouer ensemble (ils m'avaient clouée au siège tous les deux dans Un prophète), et bien bingo, ça n'a pas loupé. Niels Arestrup a une présence absolument dérangeante et oppressante, mais surtout il a un jeu d'un naturel fascinant. ses mimiques, ses tics de langage, ses intonations, ses yeux qui louchent vers le bas quand il parle à quelqu'un d'un sujet fâcheux.. J'ai rarement un jeu aussi troublant de réalisme. Tahar Rahim est fidèle à lui-même, excellent aussi. Mais j'ai hâte de le voir dans un rôle un peu plus lumineux, avec plus de verve. Là où j'ai été un peu sceptique c'était sur le jeu de Emilie Dequenne. Finalement j'ai du mal à dire si c'est une excellente actrice ou une très mauvaise simulatrice, tant son jeu m'a énervée. Mais je suppose qu'en fin de compte, c'est plus son personnage et l’engrange dans lequel elle se laisse prendre malgré elle qui m'ont horripilée. Pour l'esthétique, ça m'a plutôt plu même si cette tendance à vouloir faire des mises au point avec des obstacles en premier plan m'a parfois parue un peu gratuite et lourde à regarder. La musique, elle, accompagne bien le tragique de cette histoire. Bon je ne suis pas totalement emballée mais A perdre la raison aura eu le mérite de me faire perdre la boule, incapable que je suis à me prononcer en bien ou en mal face à un film au sujet si délicat.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 317 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Anna_M À perdre la raison