Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche Aimer, boire et chanter

Critiques de Aimer, boire et chanter

Film de (2014)

Arty-ficelles

Bien entendu, il y a ici un aspect mauvais théâtre qui peut à certains moments rebuter. Comme cet artifice de ne jamais montrer le personnage central du récit. N’est pas Beckett qui veut, Alan Ayckbourn en tête, et s’il vous vient à l’esprit qu’il suffit de regrouper tous les parties impliquées pour ruiner l’intrigue, cela peut un peu gâter l’ensemble, malgré toute notre capacité de second degré... Lire la critique de Aimer, boire et chanter

25 5
Avatar guyness
5
guyness ·

Death of Riley

Que j'aurais aimé aimer ! J'y suis allée avec la meilleure volonté du monde de trouver de merveilleuses qualités à cet ultime opus d'Alain Resnais. Malheureusement il nous sert des recettes éculées avec des ingrédients rances. Cela nous donne malgré tous les talents incontestables et incontestés du chef, un plat quelque peu indigeste. On nous ressert avec moins de maestria les mets qui ont... Lire l'avis à propos de Aimer, boire et chanter

19 17
Avatar Rawi
5
Rawi ·

R.I.P. (Resnais In Peace)

Bien sûr qu’Aimer, Boire Et Chanter a un semblant de déjà vu, qu’il apparait très proche du diptyque de Resnais : Smoking/No Smoking. Mais malgré tout, quel bonheur de voir ce cinéaste au seuil de la mort être capable de proposer quelque chose d’aussi enlevé et rafraichissant et surtout, de savoir faire encore preuve à 92 ans, d’autant de créativité et d’inventivité. Ce film ne restera pas son... Lire la critique de Aimer, boire et chanter

13 1
Avatar Jambalaya
8
Jambalaya ·

Critique de Aimer, boire et chanter par oxyboldine

Depuis les années 90 et sa première adaptation d'une pièce d'Alan Ayckbourn, on peut constater que les films d'Alain Resnais fonctionnent en duo, consciemment ou inconsciemment de la part du cinéaste : Smoking/No Smoking, On connaît la chanson et Pas sur la bouche, Coeurs et Les Herbes folles, et maintenant Vous n'avez encore rien vu et Aimer, boire et chanter. Chaque film vient contredire le... Lire la critique de Aimer, boire et chanter

11 1
Avatar oxyboldine
7
oxyboldine ·

Vautreville de théâtre

Ce que je craignais le plus est arrivé... Le film testamentaire de Resnais est indigne de ce titre. Les grands cinéastes ont pour la plupart un film posthume marquant, Resnais n'en aura point. Cela faisait un petit bout de temps que Resnais n'avait pas fait un bon film, mais on ne pouvait pas lui retirer sa volonté novatrice vraiment remarquable pour quelqu'un qui a soixante ans d'activité... Lire l'avis à propos de Aimer, boire et chanter

11
Avatar MrOrange
3
MrOrange ·

Aimer, boire et pleurer

Aimer, boire et pleurer Alain Resnais laisse derrière lui une œuvre phénoménale et nous quitte avec ce film, troisième adaptation d'une pièce d'Alan Ayckbourn. Aimer, boir et chanter est une chronique vaudevillesque de trois couples, malmenés par un homme en fin de vie : Georges. Et comme ce qu'il n'a cessé d'entreprendre tout au long de son œuvre, Resnais s'évertue encore une fois à inventer... Lire l'avis à propos de Aimer, boire et chanter

3
Avatar JimAriz
7
JimAriz ·

Alain régnait

J'ai toujours connu Alain Resnais. Je ne suis pas sa plus grande admiratrice (c'est mon frère), mais il y a quelque chose dans son cinéma, drôle et humble, joyeux et doux, pop et nostalgique, quelque chose qui m'émerveille. J'ai beau émettre des réserves, il parvient toujours à m'enchanter, à m'émouvoir, un peu moins ces dernières années peut-être, mais il me suffit de me souvenir de Cœurs au... Lire la critique de Aimer, boire et chanter

5 4
Avatar Nelken
5
Nelken ·

Aimer, Boire et Chanter... Joli programme...

Dès les premières images, on est plongé dans le bain. Les images du Yorkshire se mêlent aux cartes (la Carte et le Territoire) et signaux. Les dessins de Blutch (…) succèdent aux rues de York. Les murs sont des tentures, les fleurs sont en plastique. Ici le signifié sera occulté par le signifiant, le réel par sa représentation. Tout sera pour de faux, d'artificialité enfantine.. ''On dirait... Lire la critique de Aimer, boire et chanter

4
Avatar Jules Delphi
6
Jules Delphi ·

Une curiosité

Pas très au point sur les réalisateurs de la "Rive Gauche", la bande-annonce du film suscitait curiosité et envie d'en savoir plus sur ce qui est la dernière œuvre d'Alain Resnais. Avec une impression de théâtre filmé, le film n'en est pas pour autant désagréable à suivre: outre les parti-pris artistiques assumés (concernant les décors, les prises de vue), on dénote une pointe d'humour british... Lire l'avis à propos de Aimer, boire et chanter

1
Avatar RaZom
7
RaZom ·

Quand la bâche gâche...

Le dernier film d'Alain Resnais est encore du théâtre filmé et, pour la troisième fois, une adaptation choisie dans l'oeuvre du dramaturge anglais Alan Ayckbourn. Le challenge est difficile. La pièce n'est pas fameuse et le réalisateur a déjà pas mal exploré et expérimenté ce genre de captation. On retrouve les éléments qui figuraient déjà dans "Smocking/ No smocking" : la campagne anglaise à... Lire l'avis à propos de Aimer, boire et chanter

3
Avatar pilyen
4
pilyen ·