Affiche Allemagne année zéro

Critiques de Allemagne année zéro

Film de (1948)

De la difficulté de se relever du nazisme et de la guerre

Tourné à Berlin à l'été 1947, plus de deux ans après la fin de la guerre, ce film a incontestablement une dimension documentaire de par sa description du champ de ruines qu'est encore la ville. Les difficultés sociales des habitants et les rudes conditions de vie sont aussi très bien rapportées. Rosselini annonce d'ailleurs d'emblée qu'il s'agit pour lui d'être « objectif et fidèle à cette ville... Lire la critique de Allemagne année zéro

13
Avatar socrate
6
socrate ·

La chute d'immeuble la plus naze de l'histoire ?

J'ai l'impression que c'est le genre de film qui se bonifie dans l'esprit avec le temps et qui tend à laisser un assez bon souvenir (alors qu'à voir sur le coup, c'était plutôt chiant). La représentation réaliste, déjà c'est pas forcément mon truc, il y a pourtant dans ce film pas mal d'éléments intéressants : - D'abord quelque chose de fascinant et d'unique dans cette photographie d'une... Lire la critique de Allemagne année zéro

28 4
Avatar KingRabbit
6
KingRabbit ·

Year zero

Allemagne année zéro était un film nécessaire, réalisé en 1947 et tourné intégralement dans Berlin, dévastée par les bombes et totalement détruite. Le film est d'un réalisme effrayant, la vision de la seconde guerre mondiale à travers une famille allemande était une excellente idée. Comme le dit le texte en introduction, il n'était pas question d'excuser ou d'accuser à travers ce film mais de... Lire la critique de Allemagne année zéro

12
Avatar CREAM
9
CREAM ·

Le témoignage d'une Histoire pas aussi lointaine qu'on le voudrait !!!

Troisième, et donc bien évidemment dernier, film de la trilogie de la guerre de Roberto Rossellini, après "Rome, ville ouverte" et "Païsa", le réalisateur quitte cette fois son Italie pour planter sa caméra dans le Berlin en ruines de 1947. Et dans ce Berlin en ruines règne une atmosphère où le marché noir prospère comme jamais, où l'égoïsme ne s'est jamais aussi bien porté, où les... Lire la critique de Allemagne année zéro

7 2
Avatar Plume231
7
Plume231 ·

La Pieta des ruines

Un gamin de douze ans vient de s'écraser sur le sol où l'a projeté la vie des autres. Une femme s'est assise prés de lui et son regard est soudain sans courage. Pieta dans un champ de ruines. Derrière, un tramway traverse la ville aux maisons éventrées, aux décombres refroidis. Fin de l'histoire. Avant un nouveau commencement. Ou peut-être un désespérant recommencement. Allemagne année... Lire la critique de Allemagne année zéro

7 5
Avatar coupigny
9
coupigny ·

Berlin, triste destin

« Une année, un film » : Allemagne année zéro, réalisé par Roberto Rossellini et sorti en France le 2 février 1949. Afin d’achever cette décennie, terminons sur une note néoréaliste signée Roberto Rossellini, qui choisit de s’intéresser au Berlin d’après-guerre et à la vie de ses habitants. Dans les ruines de la capitale allemande, ravagée par les... Lire la critique de Allemagne année zéro

5
Avatar JKDZ29
8
JKDZ29 ·

Naître après le crépuscule

Après Rome ville ouverte et Paisa, Allemagne année zéro vient fermer la trilogie de la guerre de Rosselini, fondatrice du néo-réalisme italien. Ce mouvement se rapproche de la forme documentaire, suivant des protagonistes sur le vif, en général sur de longues séquences où... Lire l'avis à propos de Allemagne année zéro

6
Avatar Zogarok
8
Zogarok ·

L'année du renouveau ?

Filmé durant l'été 1947, comme précisé dans un texte inaugural, le film se veut le plus objectif possible sur les conditions de vie des Berlinois dans l'immédiate après-guerre. Nous avons donc des plans saisissants d'un Berlin entièrement ravagé, où chacun essaie de survivre comme il peut, entre trafics et rations, reventes et trocs, à travers les yeux d'un petit garçon de douze ans, Edmund.... Lire l'avis à propos de Allemagne année zéro

5 2
Avatar Boubakar
8
Boubakar ·

L'Allemagne doit repartir de zéro

La problématique jadis soulevée portait sur le caractère néo-réaliste ou pas du film. Les films néo-réalistes devaient être selon les critiques de gauche un témoignage historique et social. Le cinéma de Rossellini n'en faisait donc pas partie selon eux. Or pour André Bazin la mise en scène de Rossellini (et non le scénario) était tout à fait néo-réaliste. Effectivement la mise en... Lire l'avis à propos de Allemagne année zéro

4 5
Avatar Zolotoï
7
Zolotoï ·

Hautement symbolique

On m'avait fortement recommandé ce film, mais j'étais sorti du visionnage un peu déçu. J'avais trouvé l'histoire de cet enfant errant dans un Berlin en ruine en quête de nourriture par trop misérabiliste. Le genre du film qui te met en scène un gamin tout mignon à qui il arrive plein de malheur, tout ça pour essayer de tirer quelques larmes au spectateur sensibles. C'est un registre qui a... Lire l'avis à propos de Allemagne année zéro

Avatar BenByde
7
BenByde ·