Affiche Aquarela - L'Odyssée de l'eau

Critiques de Aquarela - L'Odyssée de l'eau

Documentaire de (2019)

Poème visuel à l’eau

Eau. Le mot, en sa simplicité articulatoire qui le rend strictement homophone à la lettre O, forme une bulle parfaite, rond de douceur que rejoint le titre du quatrième long-métrage documentaire du réalisateur russe Viktor Kossakosky, « Aquarela ». On entrevoit, sous ce nom liquide, une approche de l’eau qui ait la délicatesse délavée de l’aquarelle... Il n’en sera rien, et Viktor... Lire la critique de Aquarela - L'Odyssée de l'eau

13 4
Avatar Anne Schneider
8
Anne Schneider ·

Tous les instants de l'eau

Douceur, caresse, moiteur, étouffement, tumulte et fracas. L’eau, ce n’est pas seulement trois états, c’est aussi toutes les étapes qui y mènent. Blanches, grises, bleues, marronnes, vertes ; tout se joue dans des nuances qu’il faut saisir. Les craquements du solide glacier résonnent, c’est effrayant ! Pas pour le glacier, non, mais plutôt pour les humains : le glacier, lui,... Lire l'avis à propos de Aquarela - L'Odyssée de l'eau

1
Avatar Greg Maison
10
Greg Maison ·

Hégémonie hydraulique

L'eau. Ses formes, ses mouvements, ses états. Des blocs de glaces arctiques et antarctiques aux parois givrées surplombant des zones aqueuses, des chutes agitées du Venezuela aux caprices d'une tempête au coeur du continent en passant par les visions illimitées du lourd remous des vagues océaniques Victor Kossakovsky filme la molécule vitale en épousant son caractère protéiforme, à la fois... Lire la critique de Aquarela - L'Odyssée de l'eau

2 3
Avatar stebbins
8
stebbins ·

L’eau dans tous ses « états »

Critique à écouter ici L’eau, aussi cruelle que douce. Dans Aquarela, elle est toute puissante et aucune matière ne lui résiste. Le film s’ouvre sur le plus grand lac d’eau douce du monde, le lac Baïkal, en Sibérie. Des scènes dramatiques montrent les conséquences d’un dégel précoce. Il... Lire la critique de Aquarela - L'Odyssée de l'eau

Avatar Axel Cuguilliere
6
Axel Cuguilliere ·

Le grondement tentaculaire de l'eau qui dort.

C'etait écrit dans le titre mais ça fait bizarre quand même. Dans ce film, l'homme est très rapidement ramené à un arrière plan, un vague détail de l'histoire des forces terrestres. Aquarella c'est de l'eau point barre. Elle est étalonnée en bleu vif et noir métallique. Bien qu'à la mode, ces couleurs vont participer à nous drapper sous une eau-peau bien angoissante. Sous tout ses états,... Lire l'avis à propos de Aquarela - L'Odyssée de l'eau

1 2
Avatar Alexandre Rémond
9
Alexandre Rémond ·