Affiche As I Lay Dying

Critiques de As I Lay Dying

Film de (2013)

  • 1
  • 2

Banane à splits

Comme tout grand roman qui se respecte, «Tandis que j’agonise» décortique les pensées, les pulsions, les secrets de psychés dont les corps piétinent et transpirent, peinant à se distinguer d’une poussière toujours plus collante. Sur ce registre intime, impossible de savoir ce qui aura poussé le fringuant James Franco dans l’aventure de cette adaptation risquée. Quand les ploucs... Lire l'avis à propos de As I Lay Dying

17 11
Avatar guyness
4
guyness ·

Tandis que j'Abomine

Adapter As I lay Dying de Faulkner pourrait sembler chose impossible, vaine, et disons-le franchement, inutile. Certes c'est une histoire toute basique de road-trip funéraire : la mère est sur le point de clamser, on lui scie le cercueil juste sous le nez et, dernière demande, sa famille de bras-cassés devra aller l'enterrer à l'autre bout du comté dans sa ville natale de Jefferson. Ce... Lire l'avis à propos de As I Lay Dying

12
Avatar Nushku
5
Nushku ·

Critique de As I Lay Dying par Truman-

J'avais de l'espoir avec ce film car j'aime beaucoup James Franco qui est capable de jouer le drame tout comme la comédie dans des teenmovies ou encore de jouer dans de gros blockbusters . Ici j'avais de l'espoir car je voulais voir s'il avait du talent caméra en main et je dois dire que j'ai pris une douche froide . J'y ai vu une sorte de parodie du cinéma de Terrence Malick coupé dans une... Lire la critique de As I Lay Dying

13
Avatar Truman-
3
Truman- ·

Critique de As I Lay Dying par Teklow13

C’est l’adaptation du roman éponyme de Faulkner, roman jugé inadaptable (je n’en sais rien je ne l’ai pas lu), à l’écran c’est le nouveau film, et non pas le premier, du comédien et artiste pluridisciplinaire James Franco. Le film raconte la longue traversée mortuaire d’un père édenté et de ses fils à travers le Mississippi à bord d’une charrette. Ils transportent le cercueil de leur mère vers... Lire l'avis à propos de As I Lay Dying

6
Avatar Teklow13
2
Teklow13 ·

C'est un artiste ce mec non?

J'avoue que celle là je ne l'avais pas vu venir... Je connaissais bien le petit Franco en acteur multi-tâches (Alien dans Springbreakers est surement le meilleur exemple) et je savais aussi qu'il avait déjà quelques films à son actif sans jamais les avoir vus. Etant assez fan du personnage et de l'acteur qui plus est, autant dire que je ne m'attendais vraiment pas à ce type de film. Dès les... Lire l'avis à propos de As I Lay Dying

6
Avatar MarkyMark
7
MarkyMark ·

Quête spirituelle au matérialisme débordant.

Voilà un vrai défi pour James Franco, dont ce n'est pas le premier film en tant que réalisateur, bien que trop semblent l'ignorer et le critiquent sans même s'être renseigné sur la carrière du fameux "beau gosse d'Hollywood sans talent". Le vrai défi, c'est d'adapter l'écriture protéiforme de ce roman hors des rails, sans le trahir et en proposant tout de même quelque chose de nouveau à travers... Lire l'avis à propos de As I Lay Dying

5
Avatar Cachalot
7
Cachalot ·

Les dents de la mort

Pour adapter l’inadaptable– l’œuvre de Faulkner mêle 15 points de vue différents – Franco utilise le split-screen. L’intention est judicieuse mais rares sont les split-screen qui remplissent ce but initial. Ce procédé est souvent utilisé « pour faire joli » avec d’un côté, un plan sur une action, et de l’autre, un plan éloigné sur la même action ; ou encore, d’un côté les... Lire l'avis à propos de As I Lay Dying

2
Avatar OG_LOC
7
OG_LOC ·

Critique de As I Lay Dying par Selenie

L'acteur éclectique James Franco s'essaie depuis un moment à la réalisation et voici sans doute son premier film interessant puisqu'il adpate le roman éponyme de William Faulkner (en français "Tandis que j'agonise"), donc un des plus grand romancier du XXème siècle et un roman réputé inadaptable (15 narrateurs qui se partagent façon monologue 59 chapitres à longueur variable dont un qui ne... Lire la critique de As I Lay Dying

2
Avatar Selenie
7
Selenie ·

Tandis que j'agonise (sur mon siège)

L’intérêt certain que suscite cette adaptation difficile se retrouve cannibalisé par sa prétention et son atmosphère pesante. C’est à se demander où James Franco trouve le temps d’être acteur et réalisateur, avec plusieurs films par an à son actif dans chacune des deux activités. Bourreau de travail, il se lance ici en outre dans l’adaptation d’As I lay dying de William Faulkner, un de ces... Lire la critique de As I Lay Dying

3
Avatar Filmosaure
2
Filmosaure ·

Sur les rives artificielles du Mississippi

Comment épouser l’immobilisme d’une terre ancrée dans sa ruralité et la lourdeur de ses mœurs en engendrant un programme où les images sont mises en boîte, systématisées par le procédé lui-même systématique du split screen ? Là où la sobriété aurait été de rigueur, James Franco surcharge sa mise en scène d’effets tape-à-l’œil dont l’épuisement occasionné chez le spectateur ne résulte... Lire l'avis à propos de As I Lay Dying

Avatar Fêtons_le_cinéma
3
Fêtons_le_cinéma ·
  • 1
  • 2