Greatest Hits

Avis sur Bohemian Rhapsody

Avatar Mr_Step
Critique publiée par le

Queen, c'est quand même 20 ans de carrière, de la formation du groupe en 1971 à la mort de Freddie Mercury en 1991. Même s'il se clôt sur le Live Aid de 1985 et qu'il fait un usage assez malin des ellipses temporelles, "Bohemian Rhapsody" prend tout de même le pari de couvrir la majeure partie du succès (et des revers) du légendaire quartet londonien. Deux questions se posent alors : Est-il possible, en 2h15 de long métrage, de restituer les moments forts du groupe et de la vie personnelle de son incroyable frontman sans transformer le film en une sorte de compilation "Greatest Hits" de Queen ? Et surtout, est-ce vraiment ce que l'on attend d'un biopic musical ? Balayer toute une époque au lieu de se concentrer sur des événements particuliers, forts, qui ouvrent des perspectives cinématographiques passionnantes ?
Entendons nous bien, le film est bon. Les acteurs, principaux comme secondaires, sont très convaincants. Je pense notamment à la relation entre Mary (Lucy Boynton, dont je suis amoureux depuis "Sing Street") et Freddie (Rami Malek, habité et émouvant), qui dégage une réelle intensité, une authenticité qui touche le spectateur. Les parties du film centrées sur les doutes de Mercury, ses égarements, ses excès, ses rapports conflictuels avec ses proches, sont de loin les plus réussies. On sent que Singer (et/ou Fletcher... ?) a(ont ?) eu l'envie de se mettre au service de la psychologie de l'homme qui nous apparaissait jusqu'alors comme une icône intouchable, immortelle . Le Mercury dépressif, seul dans son immense maison, tentant désespéramment de renouer avec son âme sœur, est en effet à mille lieux de l'image bien connue de la rock star flamboyante.

La scène de la conférence de presse dégage également une réelle tension, même si les effets de caméra abusifs (à mon avis attribuables à Singer) peuvent irriter. Toujours est-il que ces scènes se détachent du reste du film, constituent des sortes de "pics" qui tirent le spectateur de sa torpeur admirative face à un biopic musical très convenu, parfois jouissif (qui ne frissonne pas de plaisir à l'écoute des premières notes de piano de "Bohemian Rhapsody" ou de la ligne de basse de "Another one bites the dust"... ?), mais linéaire, et parfois un peu...malhonnête.
Car si Queen a en effet su mêler rock classique, glam, rock progressif et opéra, avec le chef d'oeuvre que constitue "A night at the opera", les expérimentations sonores du groupe, présentées comme inédites dans le film, arrivent en vérité bien après les folies de bon nombre de groupes des 1960's et 1970's. Alors certes, on pourra répondre que Queen a eu un début de carrière très orienté rock "mainstream" et que ce virage constituait une sorte de "suicide commercial", une véritable prise de risques. Mais tout ça est amené avec des sabots assez énormes dans le film, surtout quand on sait que "Pet Sounds", "Sgt Pepper's" et "The dark side of the moon" avaient déjà réconcilié expérimentation et succès commercial.
Un autre point, pour moi assez impardonnable, ce sont les erreurs de chronologie. Si un film prend le partie de raconter chronologiquement l'histoire d'un groupe qu'il s'y tienne jusqu'au bout. Parce que non, Brian May n'a pas composé "We will rock you" en 1980 mais en 1977. Non, "Fat Bottomed Girls" ne pouvait pas être jouée en live des années avant son écriture (1978). On peut croire que je pinaille mais je suis même pas un fan hardcore de Queen. Je suis juste attristé que le parti-pris déjà discutable de donner au film des allures de compilation soit couplé à un manque de professionnalisme dans l'écriture. D'ailleurs, pour revenir à ce côté un peu "best of", les dialogues entre les membres du groupe et leurs managers sonnent parfois assez faux, artificiels, de par la nécessité de résumer toute une situation musicale, plus ou moins connue du public à travers des discussions supposément classiques.
Mais passés ces défauts, je n'ai pas boudé mon plaisir. Malgré ses partis-pris discutables, le film reste assez bien écrit, immersif, forcément plaisant pour les oreilles. Comme je l'ai mentionné auparavant, l'évolution du personnage de Mercury est bien amenée, convaincante, touchante, et le final du Live Aid (reconstitution ultra-fidèle du concert original) offre une belle conclusion à l'histoire du groupe, soudé à nouveau malgré sa fin prématurée, quelques années plus tard...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 331 fois
1 apprécie

Mr_Step a ajouté ce film à 2 listes Bohemian Rhapsody

Autres actions de Mr_Step Bohemian Rhapsody