On danse dans les égouts avec le clown qui bave

Avis sur Ça

Avatar L'Ours Kodiak
Critique publiée par le

Ça est un film que j'attendais impatiemment. J'avais vu les téléfilms il y a très longtemps, mais j'en avais peu de souvenir, alors ce n'est pas la nostalgie qui est venue jouée. C'est simplement que le marketing autour du film était plutôt violent, et que tous ces trailers qui tournaient sur les réseaux sociaux ont fini, à un moment, par me tenter. Alors, avec des potes, on s'est pointés devant le cinéma juste après le lycée, on s'est posé, et on a regardé ça sans trop se poser de question.
Et bien le film est sympa. C'est sobre comme terme, mais je n'ai pas grand chose d'autre à dire. Le casting fonctionne vraiment très bien et, si le film n'est pas effrayant pour un sou, on ne peut lui retirer son atmosphère entraînante, plus proche du teen-movie que du slasher qu'il aurait peut-être dû être. Le scénario est très simpliste et ne fonctionne que grâce à l'attachement qu'on a pour les différents personnages, tous assez bien traités (Beverly, Richie, Eddie particulièrement).
Comme dit plus haut, le film n'est en rien un film d'horreur. Si on peut compter les screamers sur les doigts d'une main, il faut noter qu'ils sont plutôt attendus et convenus, et le seul moment où j'ai réellement senti une angoisse viscérale, c'est lorsque Beverly rentrait chez elle (comme pour Le Labyrinthe de Pan, l'horreur est plus chez les humains que dans les créatures surnaturelles). Pennywise, par ailleurs, est un personnage vraiment sympathique. Si certaine de ses apparitions sont plus trollesques et absurdes qu'autre chose (la scène où il danse dans les égouts), il faut s'avouer qu'il a quelque chose qui fonctionne dix fois plus que le premier clown joué par Tim Curry, quelque chose de plus prenant lorsqu'il apparaît. Par exemple, ne serait-ce que sa première apparition nous fait osciller entre l'envie d'aller dans les égouts manger des barbes-à-papa avec lui et lui essayer la bave qu'il a en regardant Georgie.
Ce que je peux regretter dans le film, c'est d'abord quelques-uns de ses effets spéciaux qui laissent franchement à désirer pour le budget (la bouche de Pennywise qui s'étire comme un museau de requin ou encore l'effet du tableau vivant en numérique m'ont complètement sorti du film), mais c'est surtout qu'il ne marquera jamais les esprits. Sa communication sur tous les réseaux sociaux a été tellement violente que tout le monde savait à quoi s'attendre, et si le film est vraiment sympathique sur beaucoup d'aspects, il ne marquera jamais personne comme la version de 90 l'a fait. Ça restera un film du samedi soir, bon sur le moment, avec quelques scènes un peu marquantes, mais cruellement oubliable après quelques minutes. Et il aurait dû être bien plus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 216 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de L'Ours Kodiak Ça