Conan le barbare

Avis sur Conan le Barbare

Avatar Armand Galéjade
Critique publiée par le

On a tendance à faire de ce Conan de 1982 l'acte de naissance d'un cinéma réactionnaire magnifiant les biscottos huilés et vengeurs des Schwarzie, Stallone, Lundgren et autres futurs "expendables", et c'est bien dommage. C'est avant tout le premier véritable film d'heroic fantasy réussi, avant une floppée de suites navrantes et de dérivés italiens qui font les délices de Nanarland. Il me fait penser au premier Star Wars, à la période du "nouvel Hollywood", car ici les ambitions narratives rejoignent les moyens mis en œuvre. Rien ne jure, ni les effets spéciaux, ni les péripéties, ni le mélange entre acteurs limités et acteurs confirmés. Le choix de Milius, limiter l'aspect fantastique pour ne conserver ça et là que quelques touches de magie funèbre, est sublimé par l'extraordinaire partition de Basil Pouledoris : c'est de l'opéra (de l'opéra avec une double hache). Et sans doute, aussi, le meilleur rôle du super/cyber-autrichien Arnold, qui incarne à la perfection cet enfant perdu ivre de vengeance habitant ce corps musculeux de berserker. N'hésitez pas à refaire ce voyage lyrique, épique et sauvage aux origines du monde (et du secret de l'acier).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 317 fois
2 apprécient

Autres actions de Armand Galéjade Conan le Barbare