Djan "let's" go ,c'est parti.......

Avis sur Django Unchained

Avatar James Looping
Critique publiée par le

Et c'est parti pour 3h de "j'en prend plein la gueule".Encore un film hommage de notre ami tarantino,comme tout grand cineaste,il a fait son western, à travers ses yeux d'enfant,enfant oui ,mais une enfance bien violente et vengeresse teinté d'un brin d'humour ,un thême qui lui tient bien à coeur,la vengeance!!!

L'histoire est assez commune, c'est un mari qui veut retrouver sa belle,tout simplement.Mais ce qui est intéressant c'est la manière d'y parvenir,ben oui! le hic c'est qu'il est esclave et de là commence son épopée vengeresse à travers une Amérique ségrégationniste.
Ce merveilleux adonis est aidé par un chasseur de prime ,joué à merveille par Christoph Waltz,son ange gardien allemand;touché par l'histoire de Django,il va tout faire pour secourir Broomhilda la douce,esclave elle aussi !
Il va lui apprendre à manier un six coup,contrairement à moi qui n'en ai qu'un, Splotch..excusez-moi j'suis venu !!!

Dans d'autres termes ,ça va déchirer sa race.Nous passons par un Don Jonhson gentleman, homme d'affaire avisé et ku klux klanisé.Des flash-back de la vie d'antan de Jamie "renardd" et de sa dulcinée ; nous découvrons Môssieu Bonbon, alias Leonardo DiCaprio,"-caprio" avec ses dents pourries à souhait,propre sur lui et grand proprietaire terrien, fan de combat à mort de Mandingues.Cet illustre Mr "candy" , secondé et conseillé par son esclave stephen(Samuel "Oncle ben's" L. Jackson ) puant le collaborationnisme ,voulant jouir de ses privilèges le plus longtemps possible alors que ses semblables dans les champs meurent sous les coups de fouets,il voit Django,cet ancien esclave affranchi,libre,comme une menace.En gros ,c'est un putain de salaud !!!c'est "LA" raclure de l'oeuvre.

Nous pouvons apercevoir l'ancien Django de 1966,Franco Nero,donnant la réplique à Jamie Foxx ,le Franco "Negro" de Tarantino et une brève apparition de Jonah Hill cagoulé,ainsi q'un caméo explosif de notre maître à tous:Quentin Tarantino.

Voilà , un bref condensé du film de Tarantino qui sait bien nous prendre en bouche avec sa façon de filmer les acteurs,sa mise en scéne et ses dialogues justes;Je crois que j'ai du changer plusieurs fois de calbut en dévorant ce film
.Sa B.O.F et gigantesque passant de Ennio Morricone,Luis Bacalov et soudainement 2pac et richie Havens (Freedom),on en prend plein les yeux et plein les oreilles,nous avons un gout de fer en bouche tellement ça gicle dans l'affrontement final.Que serai un film de Q.T sans éclaboussures d'Hémoglobine ? Eh bien, 24 jours par mois de la vie d'une femme(Vive le raisiné Tarantinesque).

C'est vrai que nous avons un Jamie Foxx qui se la pète un peu,mais nous avons échappé au pire bois d'ébene d'Hollywood ,j'vous l'met dans le mille: Will "machine à fric "Smith,ouffffff...........,MÔssieu voulais changer le cours des choses pour avoir le beau rôle comme si le chemin de Django n'etait pas suffisant.Mais ta gueule !!! 'c'est pas toi qui écris le film,alors tu joue et tu te tais sinon tu retournes chez ta mère et tu continu à exploiter tes enfants,MERDE !!!!

En gros du Tarantino, c'est du Tarantino,on sait que cela va être bien ,voir trés bien,jamais déçu ,on en demande toujours plus,il n'y a rien à jeter à par mon slip rigide et dégueulasse par mes sécrétions suscitées par sa filmographie.

Merci Quentin et continu à dégainer ta caméra pour nous, et à chaque déflagration nous nous relèverons tel un Clint Eastwood dans "Pour une poignée de dollar", nous sommes prêt à recevoir ta purée en pleine gueule !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 508 fois
3 apprécient

Autres actions de James Looping Django Unchained