Affiche Dodes'kaden

Critiques de Dodes'kaden

Film de (1970)

Tchou Tchou

Je ne vous ferais pas l'injure de vous présenter Akira Kurosawa, cinéaste japonais dont les grands films sont assez légions. Avec Dodes'kaden, le cinéaste offre un regard sur les déshérités, les laisser pour compte de notre société, évoquant des sujets à la thématique assez forte. Constatons d'emblée quu'à la vision de ce film, on saura donc comment prononcer tchou-tchou en japonais.... Lire l'avis à propos de Dodes'kaden

1
Avatar batman1985
6
batman1985 ·

Critique de Dodes'kaden par Goguengris

Les bas-fond à ciel ouvert de Tokyo, Kurosawa revient à un sujet qu'il affectionne, ce que devient l'humain à l'aune du capitalisme aliénant. Et qui plus est en couleurs, après une large œuvre noir et blanc, optant pour une stylisation théâtrale adaptée d'un récit de Yamamoto. L'on suit au milieu de nulle part, ce tram famtôme se frayant un chemin parmi des gravats et détritus. Tram... Lire l'avis à propos de Dodes'kaden

1
Avatar Goguengris
8
Goguengris ·

Le tournant coloré des seventies pour Kurosawa

Après les projets avortés d'un "Runaway train", d'une partie japonaise de "Tora ! Tora ! Tora!", Kurosawa revient au cinéma en passant à la couleur. 5 ans après "Barberousse", on retrouve un univers de miséreux. Dans "Dode's kaden", vivent dans un bidonville, déclassés, déchus, marginaux, fous, ivrognes, voleurs, violeurs... On pense un peu à "Affreux, sales et méchants" de Ettore Scola. Le... Lire la critique de Dodes'kaden

1 1
Avatar Mamzelle_Jeanne
6
Mamzelle_Jeanne ·

Mutisme, coucheries et rêves déchus

Je n'avais pas encore vu de mélodrame réalisé par Kurosawa. C'est un genre qui ne m'inspire pas beaucoup, mais je me doutais qu'avec son talent le cinéaste pouvait créer quelque chose de grand. Et, comme avec Yojimbo, j'ai été surpris dès les premières minutes. Surpris de voir un jeune garçon fou mimer l'entretien puis le départ d'une locomotive avec autant de sincérité. Il se passe quelque... Lire l'avis à propos de Dodes'kaden

2
Avatar MemoryCard64
8
MemoryCard64 ·

Les bas-fonds prennent des couleurs

Je comprends que le public japonais n'a pas voulu suivre Kurosawa à l'époque dans ce tournant artistique pour le moins radical. Premier film en couleurs, on a effet l'impression que ce dernier a pris sa palette de peintre pour habiller un univers qu'il connaît bien, les bas-fonds japonais, et va ainsi à contre-courant en lui retirant son réalisme visuel. Film jumeau des... Lire l'avis à propos de Dodes'kaden

1
Avatar Dun
7
Dun ·

La détresse humaine vue par Kurosawa

Quelle réalisation ! Dodes'kaden a beau être un film de 1970, il renvoie au cimetière 90% des films d'aujourd'hui. Si vous voulez savoir pourquoi Kurosawa est tant reconnu, visionnez ce film. Si le film brille par son esthétique et sa mise en scène, il est aussi exemplaire de par ses personnages. Travaillés et interprétés justement, ils sont l'âme de ce film atypique. Le voyage vaut donc... Lire la critique de Dodes'kaden

1
Avatar Elron Finn
8
Elron Finn ·