Nature found its way

Avis sur Extinction

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

C'est quand même dur de trouver de bons films de dino non ? Ou tout au moins dans ce qui sort actuellement. Ce ne sont pas juste les effets spéciaux qui posent problème, mais bien l'histoire.

En effet, le récit est déjà complètement invraisemblable. Des dino qui ont évolué en cachette dans la forêt amazonienne, c'est difficile à y croire, autant que leur comportement face à leurs proies. Mais bon, on fait l'effort parce que ça reste une série B sans prétention. Enfin si quand même. La prétention est dans le discours, car le film est porteur d'un message fort énoncé de façon bien maladroite par les personnages. C'en devient vite très lourd. Les dialogues sont rarement bons. Mais le plus agaçant c'est de devoir se coltiner les deux personnages les plus barbants du film : le caméraman fatigue avec ses mauvaises blagues et l'héroïne est tout le temps à moraliser son acolyte. M'enfin il reste quelques situations sympas, il faut aussi l'admettre. Même si je trouve ça très con de remplacer de suivre la structure de "Blair Witch" durant la première moitié du film, il reste quelques moments sous tente assez agréables.

Il est évident que le réalisateur n'avait pas un gros budget pour faire son film. Le found footage sert bien sûr à cacher cela. Ce système de faux documentaire est, comme bien souvent, assez mal utilisé et en paraît donc impertinent. Déjà, je pense que si je devais raconter une histoire de cette manière, j'axerais l'intrigue autour du caméraman car je trouve cela bien plus perturbant de voir un mec obsédé par ce qu'il filme quand le monde se déchaîne autour de lui. Qu'est-ce qui peut bien se passer dans sa tête pour que, lorsqu'un monstre surgit pour dévorer tout le monde, lui, il continue de filmer, soignant du mieux possible ses cadrages, ses compositions, sa mise au point.

Le found footage permet donc de cacher un certain manque de budget, c'est surtout visible lors des attaques de Dino qui ne sont montrés que partiellement ou qui sont ellipsés. En soi, ça peut amener de bonnes idées, et le réalisateur s'en tire bien pendant une bonne partie. Mais il se retrouve aussi victime de son concept une fois qu'il en atteint les limites ; à la fin, ce n'est plus possible de voir des Dino aussi lents quand ils se déplacent, les attaques perdent de leur intérêt car c'est trop mou, et les gros plans sur la tête montre que les animatronics ne sont pas si géniaux que ça. Je reviens quand même sur le début du film aussi où les créatures sont trop longtemps éllipsées ; imiter Spielberg c'est bien, mais dans Jaws ça se justifiait vaguement puisqu'elle était sous l'eau alors qu'ici, en avoir deux qui restent cachées si longtemps, c'est chiant... et c'est absurde par rapport à la fin où nos héros ne font pas un pas sans tomber sur eux. Y a un peu de CGI aussi, ça passe moyennement bien car le plan est très rapide. Ce qui impressionne le plus, au final, ce sont les vrais animaux qui sont utilisés. En plus, l'auteur a fait pas mal de bonnes recherches puisqu'il délivre quelques analyses scientifiques qui me paraissent justes (bon ça reste assez basique et en plus je ne m'y connais pas donc il pourrait carrément inventer... mais ça me semble convaincant malgré tout).

L'image est inégale, forcément. Quelques très chouettes plans, que ce soit par rapport aux créatures ou pas, et puis d'autres qui se résument à un parkinsonien qui joue avec une caméra. Les acteurs sont bons. J'ai surtout apprécié Simon Burbage qui joue l'intrépide Tim ; en fait, il a une tête à claque à la Rick Moranis et il s'en sert bien. Puis il y a Sarah Mac : j'ai beau préférer les rondes, j'ai bien aimé voir ses jambes. En plus, le caméraman filme son cul à plusieurs reprises, et elle ne porte pas de soutien gorge, donc, avec l'effet de pluie, je vous laisse imaginer la vue...

Bref, voilà une série B bien fauchée, comportant quelques bonnes idées, mais vraiment pas assez pour faire un bon divertissement. C'est dommage parce qu'en virant bon nombre des dialogues et donc en réduisant d'une demi heure le film, on obtenait déjà quelque chose de plus digeste. Après, s'il avait pu y avoir un Dino comme sur l'affiche pour la scène finale, ça aurait pu donner quelque chose (parce que bon, la scène de la voiture, c'est quand même la plus nulle de tout le film).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 664 fois
9 apprécient

Autres actions de Fatpooper Extinction