Bande-annonce
Affiche Falstaff

Falstaff

(1965)

Chimes at Midnight

12345678910
Quand ?
7.5
  1. 3
  2. 0
  3. 5
  4. 5
  5. 22
  6. 81
  7. 145
  8. 164
  9. 58
  10. 32
  • 515
  • 44
  • 962

Dans l'Angleterre du début du XV° siècle, Henry Bolingbroke, devenu le roi Henry IV après le meurtre de Richard II, est attristé par la conduite de son fils Harry, qui, plutôt que de penser aux affaires du royaume, passe son temps à boire et à s'amuser en compagnie du truculent Falstaff. Quand une...

Casting : acteurs principauxFalstaff

Casting complet du film Falstaff
Match des critiques
les meilleurs avis
Falstaff
VS
Avatar Sergent Pepper
8
Requiem for a screen.

Il fallait bien finir par revenir à Shakespeare, un auteur que Welles n’aura jamais réellement quitté. Mais pour ce dernier tour de piste, le cinéaste rivalise avec le maître, lui empruntant un personnage secondaire et récurrent dont il va faire le protagoniste et, bien entendu, son double. Falstaff est la quintessence du cinéma et de la construction du personnage selon Welles : c’est un testament...

20
Les trades shakespeariennes, c'est pas toujours évident

Une étonnante scène du guet-apens dans les bois au début, la caméra en folie pour les scènes de taverne, la superbe et longue scène de bataille, les éclairages, et puis le sujet bien sûr, méditation tragique sur la fragilité de l'amitié face au pouvoir. (la scène ou Falstaff reçoit sa disgrâce est fabuleuse). Côté interprétation : Orson Welles (parfois à la limite du cabotinage), incarne un personnage truculent, mais qui ne provoque pas l'empathie. John Gielgud tient bien son rôle de roi... Lire l'avis à propos de Falstaff

PostsFalstaff

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce film ?
Critiques : avis d'internautes (12)
Falstaff
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Il n'y a pas que Kenneth Branagh qui adore Shakespeare

Apparemment, il s'agit du film préféré de Orson Welles, parmi tout ce qu'il a pu réaliser. Je le trouve fort similaire à Othello. Sauf que Orson se montre nettement plus audacieux en terme d'adaptation puisque les sources proviennent de plusieurs pièces de Shakespeare, et que Orson se concentre davantage sur un personnage secondaire : Falstaff. Du moins, c'est ce que j'ai pu lire, puisque je... Lire la critique de Falstaff

5
Avatar Fatpooper
8
Fatpooper ·
Découverte
We have heard the chimes at midnight

On le sait, Welles a toujours éprouvé une profonde admiration pour William Shakespeare ; et c'est sans doute avec ce film qu'il l'exprime le mieux à l'écran. Car au lieu de se lancer dans une adaptation classique, comme il a pu le faire auparavant, il va s'inspirer de quatre pièces différentes afin de restituer avec force l'univers propre du célèbre dramaturge. Mais au-delà de l'hommage... Lire la critique de Falstaff

32 8
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·
"We have heard the chimes at midnight, Master Shallow."

Falstaff est à la fois touchant et intéressant à plus d'un titre, et sans doute qu'il faudrait un nouveau visionnage pour l'apprécier à sa juste valeur, de manière intrinsèque, pour ce qu'il est réellement et non pour ce qu'il représente de prime abord. Difficile de ne pas voir Orson Welles lui-même derrière ce personnage opulent, gouailleur et blagueur. Et difficile de ne pas ressentir le... Lire la critique de Falstaff

9 4
Avatar Morrinson
7
Morrinson ·
Falstaff (1965)

Il s'agit d'un film en noir et blanc qui dure environ 2 heures. Le scénario s'inspire des œuvres de Shakespeare. Les adaptations des textes de Shakespeare par Orson Welles sont vraiment excellentes. Le scénario est dense, plein de sens, profond. L'histoire se déroule en Angleterre sous le règne de Henri IV. Son fils le prince Harry mène une vie dissolue au contact de Falstaff. Mais le prince... Lire l'avis à propos de Falstaff

10 2
Avatar greenwich
8
greenwich ·
Truculent

« Falstaff » était paraît-il le film préféré de Welles, ou tout du moins avec « Le Procès ». Il est aisé de comprendre pourquoi : le bedonnant histrion éponyme était le double d'un Welles sur le retour, aussi bien physiquement qu'artistiquement (du fait d'échecs répétés), et une figure truculente, sans aucun doute fort plaisante à incarner. Et le moins que l'on puisse dire est que son... Lire la critique de Falstaff

3
Avatar Arthur Debussy
7
Arthur Debussy ·
Toutes les critiques du film Falstaff (12)
SéancesFalstaff
Projeté dans 1 cinéma cette semaine
ou
Toutes les séances pour Falstaff
Bande-annonce Falstaff
Vous pourriez également aimer...