Affiche Full Frontal

Critiques de Full Frontal

Film de (2002)

Pas juste "Encore un film sur Hollywood"... mais un peu, quand même

Parfois, le concept d'un film est plus intéressant que le film en lui-même. Ce qui fait, par exemple, l'intérêt et la réussite d'un film comme "La Classe Américaine"(1), ce n'est pas tant son détournement mal élevé des images des icônes hollywoodiennes que le fait que les doubleurs officiels aient accepté de jouer pleinement le jeu. Entendre John Wayne passer tout un métrage à débiter... Lire l'avis à propos de Full Frontal

8
Avatar Robert Johnson
6
Robert Johnson ·

Critique de Full Frontal par DanielOceanAndCo

J'aime beaucoup Steven Soderbergh mais c'est que lorsqu'il se lance dans des délires expérimentaux comme "Full Frontal", il court le risque de mettre la majorité du public sur la touche et en l'occurrence, moi compris. Autant je salue la forme que le film prend (film dans le film et "vraie" vie des protagonistes autour du film) et le casting est encore une fois chez Soderbergh,... Lire l'avis à propos de Full Frontal

Avatar DanielOceanAndCo
4
DanielOceanAndCo ·

Hollywood amateur

Début très original, intrigant : présentation des personnages sans qu'on sache exactement qui ils sont ou quelle place auront-ils dans le récit, introduction d'un faux film (a priori pas très bon), laissant espérer une œuvre originale, décalée sur Hollywood. Malheureusement, si « Full Frontal » se regarde et conserve un minimum d'intérêt jusqu'au bout, que ce soit par ses mises... Lire l'avis à propos de Full Frontal

Avatar Caine78
5
Caine78 ·

L'expér(sent)imental

Le risque avec l'expérimental, c'est de choquer mais aussi de ne pas être clair, faute d'utiliser des motifs reconnaissables. Pour le coup, Soderbergh préfère semer la confusion dès le départ avec un faux générique, et dérouler l'histoire clairement pour nous en faire revenir. J'ai cru y voir une inspiration à Southland Tales (Richard Kelly, 2006), le genre mis à part.... Lire la critique de Full Frontal

Avatar Eowyn Cwper
7
Eowyn Cwper ·

Poupée russe

Soderbergh est vraiment étonnant dans les films confidentiels comme Bubble, il est là où on ne l'attend pas et il navigue, virtuose, entre les blockbusters et les expérience cinématographique avant-gardiste et Full Frontal en est un bon exemple, un semblant de suite à Sexe, mensonges et vidéo. Un film dans la vraie vie ou la vraie vie dans un film. Chaque rôle est parfaitement écrit, pour... Lire la critique de Full Frontal

Avatar cinevu
7
cinevu ·

Schizopolis 2

Steven Soderbergh a eu une carrière cinématographique pléthorique. Néanmoins, celle-ci peut se résumer par les cinq films qu’il a réalisés entre 1998 en 2002. Cette période commence par Schizopolis et finit par Full Frontal. Full Frontal est une sorte de version longue de Schizopolis. Imaginez donc un film avec la même dimension méta que son aîné, mais cette fois interprété par des... Lire l'avis à propos de Full Frontal

Avatar CeeSnipes
10
CeeSnipes ·

Steven le dogmatique.

Après le triplé gagnant Erin Brockovich-Traffic-Ocean's Eleven, Steven Soderbergh a voulu retourner à un cinéma plus proche de ses aspirations, dans l'esprit d'un Schizopolis ou Gray's anatomy, à savoir une expérience. Conçu tel le fut le Dogma de Lars Von Trier (un règlement en 10 points fut même dicté aux acteurs, prônant le naturel et l'improvisation), avec une utilisation du numérique,... Lire la critique de Full Frontal

Avatar Boubakar
6
Boubakar ·

Critique de Full Frontal par TheMrOrange

Full frontal c'est quoi? Un terme à ne pas chercher sur Google Image avec le Safesearch désactivé sous peine de surprise. C'est aussi une comédie expérimentale de Soderbergh qui se veut être une critique d'Hollywood. La présence de Julia Roberts, de Brad Pitt (guest) ou de David Duchovny (peu présent à l'écran) ne sont malheureusement pas gage de qualité. Film dans le film, interview des acteurs... Lire la critique de Full Frontal

Avatar TheMrOrange
4
TheMrOrange ·

Critique de Full Frontal par Ygor Parizel

Rien de mal fait dans la réalisation et sur l'aspect visuel mais franchement l'ennui pointe vite le bout du nez. Des portraits vagues de personnages assez banals, avec des dialogues insipides. Un Soderbergh mineur pas de doute là-dessus. Lire la critique de Full Frontal

Avatar Ygor Parizel
5
Ygor Parizel ·