Affiche Gosses de Tokyo

Critiques de Gosses de Tokyo

Film de (1932)

Ozu, tout simplement.

Après en avoir pris plein la tronche en regardant "Voyage à Tokyo", c'est non sans un certain enthousiasme que j'entamai le visionnage de ce "Gosses de Tokyo", film muet que Ozu tourne vingt ans plus tôt. Le film débute par une scène de déménagement : Une petite famille, un couple et ses deux jeunes enfants, s'installe dans les faubourgs de Tokyo. Les premiers contacts avec les enfants du... Lire la critique de Gosses de Tokyo

39 10
Avatar Mr_Jones
9
Mr_Jones ·

À quoi bon ?

Ce qui m'a d'abord marqué dans le cinéma d'Ozu, c'est sa façon de mettre en scène, avec autant d'intelligence que de finesse, les liens familiaux, l'ordre établi dans une famille ainsi que les cicatrices qu'elles peuvent générer. Gosses de Tokyo ne déroge pas à cette règle, et ici il aborde cela par le prisme de l'enfance en mettant en scène deux frères qui ne parviennent... Lire la critique de Gosses de Tokyo

19 4
Avatar Docteur_Jivago
9
Docteur_Jivago ·

Les quatre cent coups

Contrairement à Hollywood, où le muet a virtuellement disparu des écrans dès le début des années 30 (à l’exception d’un certain Charlie Chaplin), le cinéma japonais a continué à produire des films muets bien après les débuts du parlant. « Gosses de Tokyo » est un film muet de Yasujirô Ozu sorti en 1932. Il met en scène une famille de classe moyenne venue s’installer en banlieue de... Lire la critique de Gosses de Tokyo

5
Avatar Aramis
8
Aramis ·

Critique de Gosses de Tokyo par Moorhuhn

Je découvre Ozu avec ce film, pas son plus connu ni son plus aimé mais en tout cas la qualité était au rendez-vous, j'ai vraiment apprécié ce film. Visuellement parlant c'est très sobre mais en même temps pertinent, d'ailleurs Ozu gère mieux le plan fixe grâce à une maîtrise de l'espace de très bonne facture que le mouvement qui fait preuve de petites maladresses (mais rien de catastrophique... Lire la critique de Gosses de Tokyo

5
Avatar Moorhuhn
7
Moorhuhn ·

Un seul Benshi vous manque et tout est dépeuplé

J'ai découvert Ozu lors d'une projection de Où sont les rêves de jeunesse dans le cadre d'un ciné-concert au Balzac. Alors lorsque le Balzac récidive en proposant avec Gosses de Tokyo, pourquoi se priver ? Gosses de Tokyo suit les aventures de bambins, Keiji et... Lire la critique de Gosses de Tokyo

4
Avatar Hypérion
8
Hypérion ·

Simple mais touchant

Gosses de Tokyo est un film simple. Mais c'est ce qui fait tout son charme. Ozu nous montre dans ce long-métrage muet le quotidien d'une famille japonaise, tout à fait normale, qui emménage en banlieue. À peine débarqués, les deux enfants de cette famille rencontrent les autres bambins du quartier, qui leur cherchent rapidement la bagarre. Ainsi commencent leurs péripéties en... Lire l'avis à propos de Gosses de Tokyo

Avatar Ulqu1orr4
8
Ulqu1orr4 ·

Comment devenir important ?

Une famille s'installe dans la banlieue de Tokyo. Le père affirme que c'est pour le bien de ses deux fils. Un collègue remarque que c'est pour se rapprocher de leur patron. L'obsession familiale est : comment devenir important ? Les deux garçons luttent pour s'imposer auprès des gamins du quartier. Menacés de coups par une dizaine d'écoliers, ils font l'école buissonnière, en rêvant... Lire l'avis à propos de Gosses de Tokyo

1
Avatar Lionel Bonhouvrier
8
Lionel Bonhouvrier ·

Gai et optimiste

Les films muets d'Ozu sont assez éloignés de ceux de la deuxième partie de sa carrière (années 50). Pas de plans fixes "au ras du tatami", qui deviendront sa marque de fabrique, mais au contraire de nombreux mouvements de caméra, parfois virtuoses, qui vont bien avec la liberté de ton et l'impertinence de ce film considéré comme le meilleur de sa période muette. C'est un Ozu optimiste et gai,... Lire l'avis à propos de Gosses de Tokyo

1
Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·