Les débuts du commencement de l'introduction de l'aberrante révolte

Avis sur Hunger Games : La Révolte, partie 1

Avatar LeCactus
Critique publiée par le

Cette critique n'est pas une critique. Il s'agit plutôt d'une retranscription fantaisiste de ce nouveau chapitre de Hunger Games. Alors je vous le dit tout net : si vous cherchez de la critique construite et intellectuelle qui prend soin de ne pas vous révéler le moindre gramme de scénario, eh bien sachez qu'ici c'est bête, ça vous révèle tout et c'est même peut-être parfois de mauvaise foi. Mais comme l'écrivait Tarkovski, "Si un jour on produit Hunger Games : mockingjay, je comprendrai que les critiques rédigent des trucs très cons dessus".

Donc par devoir de mémoire, voilà.

Il était une fois une Katniss en pleine crise d'angoisse après son sauvetage intempestif orchestré par les rebelles. Sa frayeur peut s’expliquer par les étranges pouvoirs nécromanciens qui permettent au film d’exploiter encore Philip Seymour Hoffman. D’ailleurs, une première réunion entre lui-même, Katniss et JULIANE MOORE SACREBLEU QUE FAIS-TU ICI VEUX-TU BIEN SORTIR FISSA DE CE FILM ce met en place.
- Salut Katniss ; je suis Juliane Moore et je suis la cheffe des rebelles.
- Bien ; et comment se fait-il que ce soit toi ? Quelles sont tes compétences ? Pourquoi le peuple a confiance en toi ? d’où viens-tu ? etc.
- Voyons Katniss, intervint Philip Seymour Hoffman. Toutes ces questions ennuient les spectateurs ! Ne peux-tu pas lui faire aveuglément confiance ?
- Non ; j’aimerai en savoir plus. Vraiment.
Bombant le torse, Juliane Moore s’exclame « je viens de nulle part et je n’ai aucune compétence si ce n’est d’avoir l’air d’une pop-star en mal de popularité lorsque je lève le poing devant les membres de la résistance (qui, vous allez rire, scandent "hourra hourra" à chaque fois). Dieu que j'étais mieux avec Cronenberg, même si je devais tourner des plans à 3 ! ».
Katniss se rendit compte qu’en effet ce personnage n’avait aucun intérêt car au fond, tout ce qui compte s’est son amoureux-qui-ne-l’est-pas-tant-que-ça-mais-au-fond-oui-mais-on-sait-pas-trop-vraiment-voilà-voilà-bref.
- Katniss, reprit Philip toujours stratégique. Tu dois incarner les révoltés. Tu es leur espoir et de tes actes dépendent des milliers de vies et la rotation de la planète.
- J’men tape les steaks façon Sichuan ; j’veux voir mon pita.
- On a pas réussi à le sauver des jeux, la vie est ainsi faite.
- Vous n'êtes que de vils pourritures égoïstes ! Puisque c’est comme ça, je préfère rentrer chez moi et laisser tout le monde dépérir !
Après avoir quitté la pièce, Philip se remet à comploter avec Juliane.
- Juliane ! Laissons-la rentrer chez elle.
- Tu as raison Philip. Son district n’est que ruine et désolations et rien ne nous dit que la zone est sûre, mais je te fais complètement confiance. En plus, on va l'envoyer seule là bas ; c’est pas parce qu’elle était instable il y a quelques minutes que cette décision serait mal appropriée à son état psychique déjà fragile.
Sans aucun scrupule écologique, le vaisseau se dépêcha d’amener Katniss où elle voulait. Elle découvrit alors les vestiges de son district, façon déconstruction de la moindre brique qui aurait encore l'audace de tenir sur une autre.
- Ces squelettes me laissent une idée assez précise de leur état de santé. et pas une maison ne semble avoir résisté. Oh mais que vois-je de l’autre côté de la route ? Tien ; par un hasard qui tient de l’intervention divine, ma maison à moi a été épargnée ! Et mon chat ! Où mon lynx ; je ne sais pas trop, c'est dur à déterminer avec sa trogne.
Le chat-tigre-panda de Katniss semble conscient du film dans lequel il tourne car celui-ci se battra corps et âme pour ne pas être plongé dans le scénario. Mais Katniss, c’est l’héroïne, et c’est pour cela qu’elle parvient à enfermer un guépard-Trex dans une sacoche à mains nues. Elle prend aussi une photo et des épices, mais ça sert absolument à rien ; même pas à la création de super nanas.
Une fois de retour, Katniss refile le tout à sa sœur et à sa mère façon "J'ai encore embarqué plein de conneries dont je ne sais plus quoi faire ; alors je vous les laisse".
- Oh mon dieu Katnniss ; tu as ramené un raton-laveur ! Mais les animaux sont interdits ici ! Le Capitole pourrait... les utiliser comme espion où... En faire tout autre chose qui nuirait à la rébellion...
- C’est toujours une joie de me battre pour un système qui refuse les animaux domestiques ; c'est peut-être pour ça qu'ils sont moyens chauds à ramener Pita...
- Oh justement ; il y a Pita à la télé !
Sur l’écran, un pita loin d’être en piteux état apparaît, interviewé par l’éternel fusion diabolique d’Al Pacino et de Van Dam.
- Alors Pita. Comment la vie ?
- La pêche ! Sauf que Katniss est avec les rebelles ; ça me tape sur le système.
- Il est évident qu’elle ne te regarde pas, mais juste si, par un hasard scénaristique, elle pouvait te voir, que lui dirais-tu ?
- Je ferai un regard caméra – comme ça – et je pleurerai – comme ça – et je lui dirai « Oh Katniss ! Ne te rends-tu pas compte à quel point les gentils sont des méchants et que nous les méchants nous sommes des gentils ? Pense à ce que je viens de dire ; moi j'ai rien compris.»
- Damned ! Ce discours éclairé perturbe mes repères ! Je me une boussole sans magnétisme.

Pendant, ce temps, le président Snow se fait refaire la barbe au poil près. C'est sans compter que son coiffeur, c'est Jojo-le-roi-du-bistro et que celui-ci, dès onze heure passés, est bourré comme une huître. En plus de s'en sortir avec la coupe de cheveux que cela impose, Snow se fait allègrement charcuter la joue. Un personnage inutile se permet de rentrer dans le cadre.

  • Sortez de mon tableau ! Lui dit Snow.
  • Président ! Vos jeux de mots sont aussi bons que vos plans
  • Si mes plans sont bons, c'est grâce à mon cadreur !
  • Fuck je rejoins les rebelles.
  • Que veniez-vous me dire ?
  • Les gens sont de plus en plus nerveux dans les districts où on leur tape la caboche régulièrement.
  • Alors pour les calmer, il serait judicieux d’exécuter un peu de ces gens ; tout rentrera dans l'ordre ainsi.
  • Décidément, vous persistez dans vos choix qui ont déjà prouvé toute leur efficacité dans le volet 2 ! Bravo !
  • L’important, c’est de leur montrer qu’on ne saigne pas.
  • Après vous être fait ouvert ; c’est tellement fin ! vous êtes tellement digne que vous faites des références à 300.

Pendant ce temps, Philip complotait.
- Bonjour Madame ! Vous êtes bien la mégère sans cœur qui allait piocher les futurs morts dans les différents districts ?
- Oui c’est moi et je suis une rebelle. Sans perruque, désireuse de la conservation d’une certaine classe sociale hiérarchisée, mais rebelle.
- Vous avez croisé deux fois de votre vie Katniss pour l’envoyer vers une mort probable c’est juste ?
- Oui, c’était très sympathique.
- Vous me semblez donc être la seule personne en qui Katniss peut avoir potentiellement confiance ici. Collez-lui les basques !
- Mais elle n’a pas une sœur et une mère qui…
- Bwahaha avec leur charisme héréditaire de trilobites, elles peuvent s’estimer heureuse qu’on la laisse encore approcher ! En plus vous venez du Capitole et on s’arrange à ce qu’il n’y ait que des gens du Capitole qui l’approche. Maintenant si vous me permettez, je vais comploter avec d'autres gens.
Il sort et va demander à Katniss si elle peut jouer dans un spot tout pourri pour rallier les résistants (ou pour retirer leurs derniers espoirs, c’est difficile de comprendre les intentions de Philip).
- Vas-y Katniss. Fais semblant d’éprouver quelque chose pour ces gens que tu préfèrerais laisser mourir en faveur de Pita !
- Euuuuuh… Battez vous !
- Dieu que c’est mauvais ; même un razzie awards ne te toucherait pas avec un bâton ! Vite ! Organisons une réunion pour décider de la suite !

Une réunion au sommet se déroule.
- On a un problème, expllique Philip. Katniss joue vraiment comme un manche de chemise qu'on aurait jamais repassée - sans vouloir te froisser (bwuhihu)-.
- Pour une fois que c’est pas moi ! S’exclama Juliane Moore, enthousiaste, repensant à ses mésaventures avec Scott !
- On pourrait la faire tourner un porno ; ça sera plus simple et ça motivera encore plus le peuple !
Katniss commençait à douter des intentions nobles des rebelles. Soudain, le coach déguisé en déchet avec des cheveux déambule un peu par hasard là dedans.
- Gneeh… Faut l’envoyer au front !
- Superbe idée ! On pourra faire des prises d’image sur la vie de Katniss au naturel ! S’exclama Philip. D’ailleurs, c’est quasiment le même plan que j’avais proposé à Snow dans le deuxième volet et cet animal empaillé m’avait suivi les yeux fermés ; c’est vous dire s’il est noix !
Alors que Katniss s’en va, on lui colle une équipe vidéo teenagers avec elle. Après avoir jaugé les exubérances physiques de ses nouveaux amis, elle se met à essayer à parler avec le seul muet de l’équipe.
- Salut ça va ? Moi c'est Katniss je suis une rebelle, je suis le geais rieur et je kiffe les tigres !
- Je ne peux pas parler je suis muet.
- Oh désolée ! Répondit poliment Katniss. Donc je suis entourée d’une blonde qui a tout l’air de vouloir voler mon mec et trois personnages qui n’ont tellement pas de répliques que je ne saurai même plus lesquels sont muets ou non d’ici cinq minutes ! En route !
Après avoir atterri pas loin de où il semble se passer enfin des choses, Katniss se met à faire la visite d’un hôpital.
- Katniss tu vas te battre avec nous ?
- Me battre avec vous ? Haha elle est bien bonne ! Je suis là pour tourner un clip vidéo en espérant que PIta me remarque ! ça va checker du booty vous avez pas idée !
- Viens Katniss ! Lui demanda la réalisatrice. On va aller au bord de l'eau pour enregistrer ton tube de l'été que tu vas nous improviser. Il nous faudrait un truc bien commercial qui reste en tête des révoltés histoires qu'ils soient encore plus... révoltés. ça collera avec les lever de poings de la présidente pop-star.
- Vous inquiétez pas je sais presque aussi bien chanter que je sais dire des conneries.

Mais évidemment, tout ceci ne pouvait rester à l'abris du regard curieux du président Snow.

  • Regardez ! Katniss est à l’hôpital. Mon plan c’est donc de détruire l’hôpital après son passage juste pour leur donner une bonne leçon à ces coquins !
  • Votre logique est toujours aussi imparable ! Quand on pense que des mauvaises langues continuent à penser que vous alimentez la haine des rebelles !
    Peu après, Katniss voit arriver les avions avec son copain.
  • Regarde Katniss ! Des avions viennent détruire l’hôpital qu’on vient de visiter !
  • Non d’un Doux Jésus ! Je vais les exploser à coup de flèches explosives !
  • Tu as des flèches explosives ?
  • Oui ce sont les rouges ; sauf que vu que mon carquois est un tout petit peu dans mon dos, je ne sais jamais trop quel type de flèche je pioche.
  • Oh Katniss ! Tu as pris une flèche rouge ! tire !
  • D’accord !
  • Oh Katniss ! Tu as battu un avion d’une seule flèche ! A ce rythme, tu pourrais stopper deux guerres en vidant ton carquois !
  • Ouais mais ça poserait des problèmes au film pour durer sur deux parties. Donc je vais passivement ranger mon arc pour le reste du film ; sinon il risquerait presque de se passer des choses ! Aller puisque tous ces gens sont morts, je vais en profiter pour faire un discours face caméra tout aussi mauvais que les précédents !
    Après avoir discouru, le monteur offrit ses effets les plus clichés possible et tout le monde fut satisfait, même si le nouveau résultat ne semblait pas si différent du premier. Pita ne se gêne pas pour le lui faire remarquer.
  • Bonjour Katnis ! Tu joues comme une branche. Arrête !
  • Oh mon Dieu ! Ce nouveau message de mon copain qui n’en est pas un me trouble !
  • Au fait Katniss ; dans un moment de lucidité, je t’avertis quand même qu’on sait où vous êtes ; on va vous bombarder. Seulement vous bombarder hein ; on voudrait pas vraiment vous blesser. On pourrait envoyer des troupes au sol pour vous faire sortir, mais non : on enverra deux ou trois bombes, on fissurera un peu le plafond mais pas de soucis ; la plupart de nos « missiles » seront des petites fleurs ! Et je le fais en regard caméra, parce que c’est mon truc !
    Même si tout le monde déteste Pita, tout le monde le prend au sérieux et telles les carottes qu’ils sont, ils se plantent bien sous terre.

Pendant ce temps, les révoltés font n’importe quoi. Par exemple, ils grimpent dans des arbres ne comptant que sur l’extrême maladresse des gardes pour finalement les faire exploser au sol on ne sait comment (d’ailleurs les arbres tiennent étrangement bien le coup). Étrangement, et sans doute par condescendance de la part des soldats méchants qui devaient se dire "non mais bon ; ils font l'effort d'essayer... Laissons-le une heure ou deux dans l'arbre pour ne pas trop leur briser le coeur", leur plan marche. Mais il se passerait presque quelque chose alors ne nous y attardons pas.

Katniss est tranquillement sous terre, en proie au doute, avec des gens étranges qui semblent être sa famille. Soudain, son coach alcoolique apparaît pour la deuxième et dernière fois du film.
- Salut coach. J’aimerai me venger car ils nous ont bombardés et j’aimerai ramener Pita aussi.
- Hahaha t'as vraiment cru que tu ferais quelque chose pendant ce film ? Une équipe commando est déjà partie ; y’a des malades qui se sont fait exploser un barrage sur la trogne ce qui a coûté la vie à près d’un millier de rebelles. Mais c’était utile ; on a coupé l’électricité du Capitole ; ils peuvent plus regarder ton clip qu'on vient de tourner... Attend il y a quelque chose qui m'échappe.
- C'est ce qui m'arrive depui sle début de ce film.
- Et sinon je t’ai pas dit, mais ici c’est la prohibition.
- Damned ; décidément ça me donne de plus en plus envie d’être dans votre camp !
- Bref t’as encore tout raté de l’action ; on a envoyé un type faire un discours pour attirer l’attention ailleurs parce que le commando doit rester en total secret.
- Vous l’avez envoyé avec un de ces vaisseaux qui sont bourrés de spots lumineux et avec les combinaisons au casque éclairant à tel point qu’on dirait une invasion d'hommes-disco des années 80 ?
- Ouais mais personne ne les verront parce que… Oh pis tu m’emmerdes je quitte définitivement ce film !
- Attends ! Dis-moi au moins comment ils savent où se situe Pita ?!?

Mais son coach était déjà loin et toutes les réponses avec. Mais Juliane vient prendre le relais.
- Hey Katniss tu vas rire ; le sacrifice de tous ces gens n’aura servi à rien ; ils viennent de rétablir le courant !
- Oh ça tombe bien je vais appeler le président Snow, ça fait longtemps ! Président Snow ? Président Snow ?
- Allô Katniss ?
- Salut ça va ?
- Oui surtout que je savais que ton commando se pointait !
- Oh mais c’est impossible !
- Oui mais je vais les laisser sortir avec l’homme que tu aimes. Et avec beaucoup de subtilité, je t’annonce qu’on se fait toujours détruire par ce qu’on aime.
- Olala c’est hyper énigmatique tout ça !
Snow, sans aucune classe, lui raccroche au nez. Katniss, outrée, partit pleurer dans la cuisine.
Soudain, l’équipe commando réapparut avec les otages à bord.
- Coucou on est de retour !
- C’est magnifique ! S’exclama Katniss ! Mais pourquoi vous ont-ils laissés revenir ?
- On sait pas.
- C’est pas un peu dangereux surtout après que le président Snow nous ait menacé ?
- On sait pas.
- Et pourquoi personne ne vous a arrêté ?
- On sait pas.
- On devrait pas vous contrôler d’abord ?
- On sait pas.
- Vous réponses concises seront largement suffisantes. Je peux voir mon pain de kebab préféré ?
- Oui, il est dans cette salle sans surveillance.
- J’y vais sans même prendre garde des avertissements du méchant à tête de père-noël !

Après être rentrée dans la pièce, elle alla faire face à Pita, pleine d’espoirs et de joie. Pita, conscient d’avoir l’interprète du tube de l’été insupportable en face de lui, se jette sur elle et tente de l’étrangler. Mais il se fait rapidement assommer par un figurant utilisant la chaise de secours dans ce genre situations, menant une fois de plus à néant un plan diabolique du président Snow, plus incompétent et impopulaire que jamais.
- Pita a subit plein de tortures étranges, (comme jouer dans ce film) c’est pour ça qu’il disait n’importe quoi ! Explique Juliane.
- Est-ce qu’il pourra redevenir comme avant ?
- Pour une fois qu’il semblait un peu combatif, ce serait dommage de le changer !
- Je n'en peux plus de vos sarcasmes ! Je préfère m'en aller ! Je ne vous salue pas, catin !
Dans un accès de comportement adolescent, Katniss se mit à déambuler dans les recoins de la base pas secrète que le président Snow refusait d’attaquer depuis le début de ce film sans qu'on sache pourquoi. D'ailleurs, le dit film se termine ainsi avec Pita, qui semble plus enflammé que jamais à quitter ce scénario insensé. Malheureusement pour lui comme pour nous, le quatrième volet sangle tout le monde à son siège. L'univers des Hunger Games est décidément très cruel.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3266 fois
127 apprécient · 14 n'apprécient pas

Autres actions de LeCactus Hunger Games : La Révolte, partie 1