Affiche Inglourious Basterds

Critiques de Inglourious Basterds

Film de (2009)

The masterpiece (légers spoilers)

Once upon a time, in an nazi-occupied France... Un chef-d’œuvre, que dis-je, le chef-d’œuvre, voilà ce qu'est pour moi Inglourious Basterds, et j'aimerais que cette critique soit un immense cri du cœur à la hauteur de la passion que je voue à ce film. Cette œuvre a atteint la... Lire la critique de Inglourious Basterds

35 13
Avatar Mia_Landa
10
Mia_Landa ·

Critique de Inglourious Basterds par Gérard Rocher

En pleine occupation allemande la famille Dreyfus vaque à ses activités dans leur maison retirée du village lorsque des soldats allemands débarquent. A leur tête le colonel Hans Landa.Cet homme est un "spécialiste" de la détection des juifs qu'il extermine tant et plus. Il est certain que ce haut gradé... Lire la critique de Inglourious Basterds

74 10
Avatar Gérard Rocher
8
Gérard Rocher ·

Tarantino, polyglotte à dessein

Après le décrié Boulevard de la Mort, qui ne s'apprécie pleinement qu'intégré à la pellicule de Grindhouse, Tarantino s'est lancé avec un enthousiasme évident dans son western sur trame de seconde guerre mondiale pleine de nazis. Inglourious Basterds est un film Tarantino... Lire la critique de Inglourious Basterds

85 8
Avatar Hypérion
8
Hypérion ·

I think it’s my masterpiece.

Cette réalisation n'était pas prête de voir le jour car le cinéaste avait bien du mal à adapter son scénario pour développer un film d'une durée de plus de deux heures de visionnage. C'était un projet de longue date, où Tarantino a dû surmonter quelques difficultés scénaristiques pour s'attaquer à un sujet aussi vaste tel que la Seconde Guerre Mondiale, tout... Lire la critique de Inglourious Basterds

19 10
Avatar LeTigre
7
LeTigre ·

Chasse au nazillon

Pour son film Inglourious Basterds,Tarantino a eu la bonne idée d’inclure de petites fictions dans la grande Histoire, celle de l’occupation allemande en France. Un petit écart qui a permis de construire une histoire rocambolesque. L’histoire est découpée comme souvent avec Tarantino en plusieurs chapitres. Le film s’ouvre sur l’exécution... Lire la critique de Inglourious Basterds

44 3
Avatar Vincent_Ruozzi
8
Vincent_Ruozzi ·

Il était une fois ... en France occupée

Shoshanna Dreyfus survit au massacre de sa famille sous les ordres du colonel SS Hans Landa et prépare sa vengeance, au milieu de la grande première de "La Fierté de la Nation" dans le cinéma qui lui sert de couverture. Et cela sans savoir qu'un commando de soldats constitué de juifs américains et de renégats allemands (tous un peu psychopathes sur les bords) menés par le lieutenant Aldo... Lire la critique de Inglourious Basterds

36 1
Avatar Jackal
7
Jackal ·

"Si, cowecto!"

Bim. Fou rire. Et voilà, quand un Américain s'essaie aux langues étrangères, ça donne ça. En même temps, là, je crois que c'était fait pour. Quelques spoilers suivent. Je ne vais pas faire semblant de m'y connaître : quand je regarde un Tarantino, je ne saisis sûrement pas ne serait-ce que le dixième des hommages à l'écran. Pour moi l'image est cool, la musique est super chouette, les acteurs... Lire l'avis à propos de Inglourious Basterds

34 15
Avatar Karrie
7
Karrie ·

Big Glorious Bad Team

« Il était une fois, dans une France occupée par les Nazis… » Un officier SS fouineur, une juive rescapée d’un massacre, un commando antinazi, et un soldat allemand narcissique se rencontrent dans un cinéma. Qui reste en vie ? Ça ressemble peut-être à une mauvaise blague… A moins que la réponse nous soit donnée par Monsieur Quentin Tarantino. Quand on s’attaque à l’un de ses... Lire l'avis à propos de Inglourious Basterds

17 3
Avatar TheBadBreaker
10
TheBadBreaker ·

Odieux au langage.

Après s’être imposé comme un conteur d’histoire hors pairs, Quentin Tarantino voit grand : il s’agit de se frotter à l’Histoire. Toutes les modifications apportées à son écriture habituelle attestent de cette ambition - qui se révélera un rien pesante par endroits - : de l’Amérique à l’Europe, du contemporain à la Seconde Guerre mondiale, des références bis du tenancier de... Lire la critique de Inglourious Basterds

60 8
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Bad jewish

Dans une critique de chronicart ils relèvent une vérité que je soutiens et qui m'a particulièrement impressionné dans ce film. Le fait de croire sans cesse, ou très souvent, assister à une scène secondaire ou dite de transition et se retrouver petit à petit dans une séquence d'anthologie. C'est la dynamique "de montée en puissance" dixit le critique de chronicart. Par exemple la scène où ils... Lire l'avis à propos de Inglourious Basterds

50 7
Avatar alanfromvegas
9
alanfromvegas ·